Le Montat

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Le Montat
La mairie.
La mairie.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Occitanie
Département Lot
Arrondissement Cahors
Canton Cahors-3
Intercommunalité Communauté de communes du Grand Cahors
Maire
Mandat
Jean-Paul Mougeot
2014-2020
Code postal 46090
Code commune 46197
Démographie
Population
municipale
1 044 hab. (2015 en augmentation de 7,41 % par rapport à 2010)
Densité 46 hab./km2
Géographie
Coordonnées 44° 22′ 51″ nord, 1° 26′ 59″ est
Altitude Min. 132 m
Max. 303 m
Superficie 22,54 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : [[Modèle:Géolocalisation/Lots]]

[[Fichier:Modèle:Géolocalisation/Lots|280px|Voir sur la carte administrative de la zone Lots|class=noviewer]]
City locator 14.svg
Le Montat

Géolocalisation sur la carte : [[Modèle:Géolocalisation/Lots]]

[[Fichier:Modèle:Géolocalisation/Lots|280px|Voir sur la carte topographique de la zone Lots|class=noviewer]]
City locator 14.svg
Le Montat

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Le Montat

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Le Montat

Le Montat est une commune française, située dans le département du Lot en région Occitanie. Les habitants de la commune du Montat sont appelés les Montatois .

Géographie[modifier | modifier le code]

La commune qui fait partie de l'aire urbaine de Cahors est située dans le Quercy au sud de Cahors. Elle est étendue du nord au sud, de chaque côté de l'ancienne route Paris-Toulouse.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes du Montat[1]
Cahors Flaujac-Poujols
Labastide-Marnhac du Montat[1] Cieurac
Lhospitalet Fontanes

Les hameaux[modifier | modifier le code]

Les Bories, Boussuges, le Battan, la Bénèche, Lacoste, Lamousie, les Cajalous, le Carriol[2],le Lard, le Mentier ou Mentier, les Oustalous, le Payrat, le Pesquié, les Pouxous[3], Pouzergues, Rigal, Rigoux, le Roussel, Lagard, Lasolle, les Quatre Fonts, Quercy, les Tuileries.

Les combes[modifier | modifier le code]

Les combes sont de petites vallées sèches creusées par l'érosion, dans la roche tendre. Dans la commune on rencontre: La combe Escure La combe des Faxilliéres[4] La combe negre

Les pech[modifier | modifier le code]

"pech" de l'occitan "puég" dérive du latin podium et indique un endroit plat et surélevé. On trouve: le Pech de Baillourguel, le Pech Grand, le Pech de Beyne, le Pech de Cazals, le Pech de Payrat, le Pech de Gamele, le Pech Arras, le Pech Noutier.

Geologie[modifier | modifier le code]

Le Montat fait partie de l'aire Géologique du Quercy blanc[5] au sous-sol argilo-calcaire. Le relief est composé de plateaux de calcaire blanc et de coteaux en bandes étroites et ramifiées:les serres.

Par ailleurs, certains chemins de la commune sont empierrés pour partie de galets de quartz roulés.

L'origine fluviale de ces pierres roulées peut être retrouvée.

En effet, au Bartonien,la formation alluviale de Saint-Denis-Catus couvre l'Est du département en ravinant les paléoaltérites[6]. elle témoigne du passage d'un grand fleuve ou d'un oued divaguant, traversant le plateau quercynois et s'écoulant du N.NE en direction du Sud de Cahors vers le "golfe"lacustre de Cieurac[7]

Hydrologie[modifier | modifier le code]

Ruisseaux[modifier | modifier le code]

-le ruisseau de Lacoste, qui se jette dans le Lot. -le ruisseau de Quercy, affluent du premier -le ruisseau des Valses.

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le toponyme Le Montat induit l'idée de colline, montée, ascension[8].

D'où le premier nom connu de l'église : Sanctus Petrus de Montato :Saint Pierre de la montée ou de l'ascension.

Histoire[modifier | modifier le code]

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason de Montat (Le) Blason Écartelé : au 1er de gueules à la croix cléchée, vidée et pommetée de douze pièces d’or, au 2e d’or à la gariotte [ou caselle : construction en pierres sèches] d’argent, ouverte de gueules et accompagnée en chef dextre d’un arbre d’argent, au 3e d’or à l’église du lieu d’argent essorée de gueules, au 4e de gueules au lion d’or ; à la fasce d’or chargée de l’inscription «Le Montat» en lettre gothiques de sable, brochant sur le coupé.
Détails
Le statut officiel du blason reste à déterminer.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
1792 1797 Jean Baptiste Marabelle    
1797 1798 Antoine VINCENS    
1798 1800 Jean MARABELLE    
1800 1811 Antoine VINCENS    
1811 1813 Jean Pierre VINCENS    
1813 1815 Etienne DELMAS    
1815 1816 Jean Lezeret de LAMAURINIE    
1816 1830 François CUBAYNES   Propriétaire,cultivateur
1830 1833 Guillaume PLANTADE    
1833 1848 François Emmanuel SALVAT    
1848 1867 Jean Baptiste CELARIE   Agriculteur
1867 1902 Pierre DUFOUR    
1902 1919 Paul FOURNIE    
1919 1935 Henri FOURNIE    
1940 1941 Albert Cubaynes    
1941 1943 Fernand Boeda    
1943 1945 Achille FOURNIE    
1945 1971 Jean Pagès    
1971 1977 Germain Girma    
1977 2001 Roger Peyralade    
2001 2014 Michel DELPON   Retraité
2014 2020 Jean Paul MOUGEOT   Retraité-Fonctionnaire de catégorie A

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[9]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2004[10].

En 2015, la commune comptait 1 044 habitants[Note 1], en augmentation de 7,41 % par rapport à 2010 (Lot : -0,67 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
900 656 636 600 650 826 616 690 707
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
667 702 729 725 715 1 235 614 579 555
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
529 449 382 308 270 267 252 221 194
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2004 2009 2014
240 236 348 459 685 774 943 965 1 044
2015 - - - - - - - -
1 044 - - - - - - - -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[11] puis Insee à partir de 2006[12].)
Histogramme de l'évolution démographique

Bâti local[modifier | modifier le code]

Le bati local emprunte beaucoup au style Quercynois: maisons de paysans à bolet et monuments en moellons de calcaire blanc. On remarque aussi nombre de petites maisons d'une pièce, construites par de modestes travailleurs. Dans les champs subsistent encore des gariottes, caselles ou bories, cabanes de pierres sèches édifiées par les paysans d'autrefois.Elles servaient de remises à outils, d'abris contre les intempéries ou l'ardeur du soleil.


Ancienne maison du bourg du Montat-Lot-âge estimé:4 siècles.
Porte à clous en chêne, 17éme siècle
Maison de style Quercynois avec perron sous auvent (bolet)

Spécialités et établissements scolaires[modifier | modifier le code]

La station trufficole du Montat est un lieu d'expérimentation des techniques de productions truffières. Elle est située sur le site du lycée professionnel agricole et viticole de Cahors-le Montat[13].

Se trouvant à une dizaine de kilomètres de Cahors, Le Montat était réputé pour son vignoble, avant que la crise du phylloxéra ne vienne le réduire à néant.En 1884,les trois quarts des vignes étaient déjà détruits[14]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

L'église Saint-Barthélemy[modifier | modifier le code]

Église Saint-Barthélemy.

La commune abrite l'église Saint-Barthélemy, édifice du XIe siècle classé monument historique en 1846[15] Jusqu'au 17ème siècle, elle a porté le nom d'église Saint-Pierre.

Les Fontaines[modifier | modifier le code]

Fontaine de Borne-fontaine des Ouxels-fontaine du Gendarme et de Lamousie.

Manifestations culturelles et festivités[modifier | modifier le code]

La fête votive ou patronale[modifier | modifier le code]

Elle a lieu tous les ans, à la fin de la dernière semaine du mois d'août et est très appréciée. Deux tiers des habitants de la commune y participent.

Références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2018, millésimée 2015, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2017, date de référence statistique : 1er janvier 2015.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :