Bertrand Lemennicier

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Bertrand Lemennicier
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Décès
Nom de naissance
Bertrand Claude Lemennicier-BucquetVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Formation
Activité
Autres informations
Directeurs de thèse
Pascal Salin, Jean Bénard (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Site web

Bertrand Lemennicier, né le à Paris et mort le [1],[2] à Saint-Cloud[3], est un économiste français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Bertrand Claude Lemennicier (ou Lemennicier-Bucquet) naît le à Paris[4].

Formation[modifier | modifier le code]

Après une maîtrise en économétrie, il obtient un doctorat en économie appliquée (1971)[5], un doctorat d’État ès sciences économiques (1975)[6] et passe l'agrégation de sciences économiques en 1987[7].

Parcours[modifier | modifier le code]

Chargé de recherches au Centre de recherche pour l'étude et l'observation des conditions de vie (CREDOC) et maître de conférences à l’université de Paris Dauphine pendant de nombreuses années, il est devenu professeur agrégé des universités. Nommé à l’université de Lille II et finalement coopté à l’université de Paris II Panthéon-Assas, il s'est occupé un temps de la branche européenne de l'Institute of Humane Studies, institution dont l'objet est de former les étudiants à la pensée libérale.

Professeur émérite, il enseignait l'économie à l'université de Paris II Panthéon-Assas. Il a été membre du conseil scientifique et de la commission de spécialistes de sciences économiques de cette université. Il a été membre du jury du premier concours d’agrégation de sciences économiques en 2003 sous la présidence de Pascal Salin[8], et membre du jury du concours externe de recrutement des commissaires généraux des armées. En 2004, il est mis en cause par des pairs, avec trois autres du jury d'agrégation, étant jugé « trop libéral » et « peu compétent »[9].

Positions[modifier | modifier le code]

Bertrand Lemennicier appartient au courant libertarien et à une école de pensée qui s'attache à appliquer l'analyse économique aux faits sociaux comme la famille, le droit, la politique.

En 1984, il participe au collectif La Liberté à refaire, dirigé par Michel Prigent sous l'égide des Cercles universitaires, où il se prononce en vrac pour une libéralisation totale de la durée du temps de travail, une suppression des cotisations patronales et la fin de la « quasi-gratuité » des crèches et écoles maternelles[10].

Signataire en 1992 du manifeste des économistes pour le « non à Maastricht »[11], il a été proche de Démocratie libérale (DL)[8]. Il est membre de la Société du Mont-Pèlerin[8], de l’International Society for Individual Liberty (ISIL) et de la Property and Freedom Society. Il est aussi administrateur et vice-président de l'Association pour la liberté économique et le progrès social (ALEPS).

En 1997, il se prononce en faveur de la pénalisation de l'interruption volontaire de grossesse[12].

Ouvrages[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Bertrand Lemennicier est mort (1943-2019) », sur contrepoints.org, 16 décembre 2019.
  2. [1].
  3. https://deces.matchid.io/?q=Bertrand+Lemennicier&size=n_20_n.
  4. « Curriculum vitæ », sur audace-afrique.org, .
  5. Sous la dir. de Pascal Salin, Le Financement de la politique budgétaire et monétaire en régime de change fixe et flexible et le problème de l'assignment (thèse de 3e cycle en économie appliquée), Paris, université Paris-IX, (SUDOC 188360832).
  6. Sous la dir. de Jean Bénard, Le Dilemme entre l'efficacité économique et la justice sociale : une application à la démocratisation de l'enseignement supérieur (thèse d'État ès sciences économique), Paris, université Paris-I, (SUDOC 022531246).
  7. https://www.dott-sus.unito.it/do/docenti.pl/ShowFile?_id=_lemennicier;field=cv;key=mXp7rncu4owYGKRzfLZAYOZKRq3URJs;t=7220.
  8. a b et c Virginie Malingre, « Des universitaires jugent le jury de l'agrégation 2004 d'économie trop libéral et peu compétent », sur lemonde.fr, .
  9. https://www.lemonde.fr/archives/article/2004/02/25/des-universitaires-jugent-le-jury-de-l-agregation-2004-d-economie-trop-liberal-et-peu-competent_354341_1819218.html.
  10. ANDRÉ FONTAINE., « L'État, ennemi héréditaire », Le Monde,‎ (lire en ligne).
  11. « La campagne pour le référendum : un manifeste d'économistes pour le « non », sur lemonde.fr, .
  12. http://www.liberation.fr/france-archive/1997/04/01/l-universite-de-montpellier-en-pointe-contre-l-avortement-protestations-apres-un-colloque-de-la-fac-_203840.

Liens externes[modifier | modifier le code]