Fondation pour l'innovation politique

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Fondation pour l'innovation politique (Fondapol)
Image illustrative de l'article Fondation pour l'innovation politique

Domaine d'activité Croissance économique, Valeurs, Écologie, Numérique
Histoire
Création Avril 2004
Budget
Caractéristiques
Personnes-clés
Siège 11 rue de Grenelle
75007 Paris
Site web www.fondapol.org

Créée en 2004, la Fondation pour l’innovation politique est un cercle de réflexion français se définissant comme de centre-droit et d'orientation libérale[1].

Présentation[modifier | modifier le code]

Fondé en avril 2004 avec le soutien de l'UMP3, la fondation est dirigée par Dominique Reynié depuis octobre 2008. Elle a été reconnue d'utilité publique par un décret du Premier ministre Jean-Pierre Raffarin. Elle a été fondée par Jérôme Monod, conseiller de Jacques Chirac, et financée à l'origine par l'UMP, qui a contribué jusqu'à 17 % de son budget en 2004. Cependant, depuis le 1er janvier 2005, la Fondation ne reçoit plus aucune subvention de l'UMP. Elle a été dirigée de 2004 à octobre 2008 par Franck Debié. Elle est dirigée depuis octobre 2008 par Dominique Reynié, professeur des universités à Sciences Po. Depuis octobre 2008, elle a pris pour sous-titre : « Une fondation libérale, progressiste et européenne ». Elle se donne pour objectif de stimuler et de nourrir la réflexion politique, d’analyser et de prévoir les évolutions du monde de demain.

En 2011, elle est décrite comme proche de l'UMP et de secrétaire général de l'époque, Jean-François Copé[2].

En 2015, la Fondapol est classée premier cercle de réflexion politique français et 45e pour l'Europe de l'Ouest par l'université de Pennsylvanie4.

En 2014, la Fondapol était arrivée au 45e rang des « meilleurs think tanks » et se hissait même au 4e rang des 177 think tanks français recensés derrière l’Institut français des relations internationales (14e), l’European Union Institute for Security Studies (40e) et le Centre d’études et de recherches internationales (41e).

Fondapol se reconnaît volontiers radicale et préconise une relance des privatisations, une réduction des dépenses de santé et la poursuite de la règle du non-remplacement d'un fonctionnaire sur deux. Selon elle, « l’État n'a pas pour finalité de réduire les inégalités » et devrait « renoncer à certains domaines de compétence » au profit du secteur privé[2].

Axes de recherche[modifier | modifier le code]

Elle a défini son programme autour de quatre grands thèmes :

  • la croissance économique,
  • l'écologie,
  • les valeurs
  • le numérique

Financement[modifier | modifier le code]

La fondation a bénéficié en 2007, lors de sa fondation, d'un financement de 2 millions d'euros, jugé « généreux » par Le Monde, avant de baisser, les années suivantes[3]. La fondation demeure l'un des organismes les plus richement subventionnés par l'État : 1,21 million d'euros en 2011, 1,11 en 2012[4], 1,05 en 2013[5].

La Fondation pour l’innovation politique est reconnue d’utilité publique. Elle se présente comme indépendante des partis politiques dont elle ne reçoit pas de subventions. Ses ressources sont publiques (79 % en 2014[6]) et privées. Le soutien des entreprises et des particuliers contribue également au développement de ses activités[7].

Instances de direction[modifier | modifier le code]

Depuis octobre 2008, la Fondation pour l'innovation politique est dirigée par Dominique Reynié (Directeur général), politologue, professeur à Sciences Po. Son Conseil de surveillance est présidé depuis 2009 par Nicolas Bazire. Pour réaliser ses travaux, elle s’appuie sur un réseau d'experts et de spécialistes, et d'acteurs de la société civile.

Directoire[modifier | modifier le code]

Conseil de surveillance[modifier | modifier le code]

Nicolas Bazire, président ; Grégoire Chertok, vice-président ; Cyrille Bardon ; Valérie Bernis ; Aldo Cardoso ; Laure Driant-Darcos ; Geneviève Férone ; Pierre Giacometti ; Élisabeth Grosdhomme ; Changjian Jiang ; Olivier Labesse ; Francis Mer ; président d’honneur ; Jean-Claude Paye (ancien président) ; Salima Saa.

Anciens membres du Conseil de surveillance : Charles Beigbeder ; Bronislaw Geremek, ancien vice-président (décédé en juillet 2008) ; Karl Lamers ; Dominique Lecourt ; Nicole Le Douarin ; Andreas Schockenhoff ; Sir Stuart Bell ; Barid Baran Bhattacharya.

Conseil scientifique et d'évaluation[modifier | modifier le code]

Anciens directeurs et membres du directoire[modifier | modifier le code]

Anciens présidents[modifier | modifier le code]

Anciens présidents du conseil de surveillance:

Publications[modifier | modifier le code]

Notes et blogs[modifier | modifier le code]

La Fondapol publie régulièrement des études et des sondages qu'elle met à disposition des internautes en téléchargement gratuit.

Publications[modifier | modifier le code]

Les publications de la Fondation pour l'Innovation politique se déclinent en plusieurs sous-catégories :

  • Agriculture, Environnement 
  • Classes moyennes 
  • Collectivités locales 
  • Dette publique 
  • Education, Jeunesse 
  • Emploi, Pouvoir d’achat 
  • Énergie
  • Etat, Puissance publique
  • Europe 
  • Forces politiques 
  • Internet 
  • Les idées de la Fondapol 
  • Pensée, valeurs 
  • Les livres de la Fondation 

Références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]