École libérale française

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

L'école libérale française aussi appelée école classique française en économique[1] ou école française d'économie politique libérale est une école de pensée économique et politique fondée au XIXe siècle en France[2]. Les idées de l'école française ont été diffusées dans le Journal des économistes[3].

Histoire[modifier | modifier le code]

L'école libérale française est l'héritière des physiocrates comme Turgot et Condillac. Ses fondateurs sont Destutt de Tracy et Jean-Baptiste Say. Puis vers le milieu du XIXe siècle les idées libérales en France sont portées par un groupe connu sous le nom d'« ultras du laissez-faire » notamment composé de Michel Chevalier, Jean-Gustave Courcelle-Seneuil et Gustave de Molinari. En 1842 les disciples de Say fondent la Société d'économie politique. Frédéric Bastiat est proche de l'école française[3].

Théories[modifier | modifier le code]

L'école du libéralisme considère que la libération des échanges est le meilleur garant de la paix et de l'internationalisation. L'idée est aussi qui le développement des échanges créé des liens d'interdépendance entre les nations.

Influence[modifier | modifier le code]

Les économistes de l'école française par leur théorie de l'offre, leur conception subjective de la valeur et leur théorie de l'entrepreneur sont des précurseurs de l'école autrichienne d'économie[4],[5]. D'après Murray Rothbard, la compréhension du fait que la valeur était créée par l'échange volontaire « a conduit Bastiat et l'école française à mettre l'accent sur la façon dont le marché libre mène à une organisation harmonieuse et lisse de l'économie »[6].

Annexes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Jean-Baptiste Say, Encyclopédie Larousse en ligne.
  2. Extrait de la biographie de JB Say par Gérard Minart publié aux Éditions de l'Institut Charles Coquelin, Université Paris-Dauphine.
  3. a et b L’école libérale française, Institut Coppet
  4. Forerunners of the Austrian School: The French Liberal School | Joseph T. Salerno (Lecture 1 of 10), YouTube
  5. (en) « Menger, the founder of the Austrian School proper, resurrected the Scholastic-French approach to economics, and put it on firmer ground. », What is Austrian Economics
  6. (en) Murray N. Rothbard, Classical Economics, vol. 2, An Austrian Perspective on the History of Economic Thought (Cheltenham, U.K.: Edward Elgar, 1995), p. 446.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (en) Joseph T. Salerno, « The Neglect of the French Liberal School in Anglo-American Economics : A Critique of Received Explanations », The Review of Austrian Economics, vol. 2,‎ (lire en ligne, consulté le 22 septembre 2013)

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]