Beaumont (Haute-Savoie)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Beaumont.
Beaumont
L'église.
L'église.
Blason de Beaumont
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Auvergne-Rhône-Alpes
Département Haute-Savoie
Arrondissement Saint-Julien-en-Genevois
Canton Saint-Julien-en-Genevois
Intercommunalité CC du Genevois (CCG)
Maire
Mandat
Christian Etchart
2014-2020
Code postal 74160
Code commune 74031
Démographie
Population
municipale
2 563 hab. (2014)
Densité 263 hab./km2
Géographie
Coordonnées 46° 05′ 44″ nord, 6° 06′ 07″ est
Altitude Min. 596 m – Max. 1 380 m
Superficie 9,74 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Haute-Savoie

Voir sur la carte administrative de la Haute-Savoie
City locator 14.svg
Beaumont

Géolocalisation sur la carte : Haute-Savoie

Voir sur la carte topographique de la Haute-Savoie
City locator 14.svg
Beaumont

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Beaumont

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Beaumont

Beaumont est une commune française située dans le département de la Haute-Savoie, en région Auvergne-Rhône-Alpes.

Géographie[modifier | modifier le code]

Beaumont est un village d'un peu plus de 2 000 habitants, situé en Haute-Savoie, dans le Genevois savoyard. Il se trouve au pied du Salève, une montagne des Préalpes dont le point culminant (le Grand Piton : 1 357 mètres) est sur le territoire de la commune.

La commune est composée de trois anciennes communes : Beaumont, Jussy et Le Châble[1]. La commune est organisée en deux parties distinctes :

  • le « Haut », situé sur les premières pentes du Salève, et qui correspond au chef-lieu de Beaumont, avec l'église et le cimetière, et tous les hameaux et lieux-dits environnants (Jussy, le Fond de Beaumont, etc.) ;
  • le « Bas », situé vraiment au pied du Salève, constitué du hameau Le Châble, qui est plus étendu et plus peuplé que le chef-lieu proprement dit. On y trouve l'école primaire (le groupe scolaire Beaupré), la mairie de Beaumont, la Poste, la presse la pharmacie, des aires de jeux, les petits commerces (boulangerie, Petit Casino, coiffeurs, boucherie, etc.). Le Châble est partagé en trois quartiers : le Grand Châble (le cœur du village, et même de la commune tout entière), les Eplanes (quartier plutôt résidentiel, où l'on trouve notamment un complexe sportif (foot/tennis)), et le Martinet, qui englobe seulement la zone d'activité Juge-Guerin.

Beaumont se situe à environ 5 minutes en voiture de Saint-Julien-en-Genevois, 15-20 minutes de Genève, et 25-30 minutes d'Annecy.

Beaumont et les communes voisines.
Beaumont et les communes voisines.

Beaumont est limitrophe des communes d'Archamps Neydens, Feigères, Présilly, et, outre-Salève, la commune du Sappey.

Toponymie[modifier | modifier le code]

En 1793, alors que le duché de Savoie est occupé par les troupes révolutionnaires françaises, la commune porte le nom de Beaumont-Jussy-Châble, à la suite du regroupement des trois communes[1]. Le village du Châble accueille le chef-lieu communal à la suite du décret du (J.O. du )[1].

En francoprovençal, le nom de la commune s'écrit Bômon, selon la graphie de Conflans[2].

Histoire[modifier | modifier le code]

Une église placée sous le vocable du martyr Étienne aurait été édifiée vers la fin du IVe siècle-début du Ve siècle[3].

Vers le XIIIe siècle, la seigneurie de Beaumont avait été inféodée à la famille de Menthon par le comte de Genève. Le château de Beaumont a appartenu aux seigneurs de Menthon jusqu'en 1792, bien que ruiné par les protestants genevois en 1590[4].

Un second château se développe du côté de Châtillon, appartenant à la famille de Châtillon du Chablais.

Au XIXe siècle, développement des fromageries Girod.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mars 2001 mars 2008 Christian Etchart ... ...
mars 2008 en cours Christian Etchart ... ...
Les données manquantes sont à compléter.

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

Ses habitants sont appelés les Beaumontaises et les Beaumontais[1]. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du , les populations légales des communes sont publiées annuellement dans le cadre d'un recensement qui repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[5]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2006[6],[Note 1].

En 2014, la commune comptait 2 563 habitants, en augmentation de 23,46 % par rapport à 2009 (Haute-Savoie : 7,32 % , France hors Mayotte : 2,49 %)

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1822 1838 1848 1858 1861 1866
396 473 481 533 755 743 771 671 693
1872 1876 1881 1886 1891 1896 1901 1906 1911
624 618 703 684 675 621 625 662 689
1921 1926 1931 1936 1946 1954 1962 1968 1975
652 639 543 570 561 572 675 711 757
1982 1990 1999 2006 2011 2014 - - -
843 1 018 1 293 1 843 2 173 2 563 - - -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[7] puis Insee à partir de 2006[8].)
Histogramme de l'évolution démographique

Enseignement[modifier | modifier le code]

La commune de Beaumont est située dans l'académie de Grenoble. En 2015, elle administre une école maternelle et une école élémentaire regroupant 312 élèves (132 + 180)[9],[10].

La commune dépend du collège Jean-Jacques-Rousseau et du lycée Madame-De-Staël, situés tous deux à Saint-Julien-en-Genevois.

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

La commune de Beaumont compte entre autres choses :

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

  • Hugues Aufray, chanteur.
  • François-René Duchâble, pianiste.
  • Abbé Charles Philippe (17 décembre 1912 au Châble et mort en février 2013), prêtre de 1936 à 1988 (Les Gets, Chamonix, Saint-Jeoire-en-Faucigny), premier prêtre du diocèse à célébrer la messe face aux fidèles[12].

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason ville fr Beaumont.svg

Les armes de Beaumont se blasonnent ainsi : D'or à trois pals d'azur, à la fasce de gueules brochante, chargée d'un lion léopardé d'argent tenant un croissant tourné d'or.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Claude Mégevand, « Beaumont et Le Châble », Mémoire de La Salévienne,‎ , p. 1-12
  • André Folliet, Histoire de la commune de Beaumont, imprimerie Dubouloz,
  • André Folliet, Monographie de la commune de Beaumont : Première partie, la paroisse et la seigneurie de Beaumont sous la féodalité et les communautés de Beaumont, Jussy & le Chable jusqu'en 1792, t. XIII, Mémoires et Documents, Académie chablaisienne, , 233 p.
  • André Folliet, Monographie de la commune de Beaumont : Deuxième partie de 1792 à 1900, t. XIV, Mémoires et Documents, Académie chablaisienne, , 221 p.

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique, pour les populations légales postérieures à 1999, que les populations correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et que les populations des années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

Références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c et d « Lathuile », sur le site de mutualisation des Archives départementales de la Savoie et de la Haute-Savoie - sabaudia.org (consulté en juillet 2014), Ressources - Les communes.
  2. Lexique Français - Francoprovençal du nom des communes de Savoie - Lé Kmoune in Savoué, Bruxelles, Parlement européen, , 43 p. (ISBN 978-2-7466-3902-7, lire en ligne), p. 15
    Préface de Louis Terreaux, membre de l'Académie de Savoie, publié au Parlement européen à l'initiative de la députée Malika Benarab-Attou.
  3. a et b Folliet 1899, p. 30-32.
  4. André Folliet, Histoire de la commune de Beaumont, A.Dubouloz, Thonon-les-Bains, 1902.
  5. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  6. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee.
  7. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  8. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 20062007 2008 2009 2010 2011201220132014 .
  9. « Haute-Savoie (74) > Beaumont > École maternelle », sur le site du ministère de l'Éducation nationale (consulté le 1er mars 2016).
  10. « Haute-Savoie (74) > Beaumont > École élémentaire », sur le site du ministère de l'Éducation nationale (consulté le 1er mars 2016).
  11. « Famille près de la tour Bastian au Grand Piton (v. 1901) » (carte postale), publiée sur le site de La Salévienne.
  12. La Rédaction, « Annecy-le-Vieux : le plus vieux prêtre du diocèse est mort », Le Messager,‎ (lire en ligne).