Beaumont (Haute-Savoie)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Beaumont
Beaumont (Haute-Savoie)
L'église.
Blason de Beaumont
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Auvergne-Rhône-Alpes
Département Haute-Savoie
Arrondissement Saint-Julien-en-Genevois
Intercommunalité Communauté de communes du Genevois
Maire
Mandat
Marc Genoud
2020-2026
Code postal 74160
Code commune 74031
Démographie
Population
municipale
2 842 hab. (2018 en augmentation de 16,33 % par rapport à 2013)
Densité 292 hab./km2
Géographie
Coordonnées 46° 05′ 44″ nord, 6° 06′ 07″ est
Altitude Min. 596 m
Max. 1 380 m
Superficie 9,74 km2
Type Commune rurale
Unité urbaine Beaumont
(ville isolée)
Aire d'attraction Genève - Annemasse (partie française)
(commune de la couronne)
Élections
Départementales Canton de Saint-Julien-en-Genevois
Législatives Quatrième circonscription
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Auvergne-Rhône-Alpes
Voir sur la carte administrative de Auvergne-Rhône-Alpes
City locator 14.svg
Beaumont
Géolocalisation sur la carte : Haute-Savoie
Voir sur la carte topographique de la Haute-Savoie
City locator 14.svg
Beaumont
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Beaumont
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
Beaumont

Beaumont est une commune française située dans le département de la Haute-Savoie, en région Auvergne-Rhône-Alpes.

Géographie[modifier | modifier le code]

Beaumont est un village d'un peu plus de 2 500 habitants, situé en Haute-Savoie, dans le Genevois savoyard. Il se trouve au pied du Salève, une montagne des Préalpes dont le point culminant (le Grand Piton : 1 357 mètres) est sur le territoire de la commune.

La commune est composée de trois anciennes communes : Beaumont, Jussy et Le Châble[1]. La commune est organisée en deux parties distinctes :

  • le « Haut », situé sur les premières pentes du Salève, et qui correspond au chef-lieu de Beaumont, avec l'église et le cimetière, et tous les hameaux et lieux-dits environnants (Jussy, le Fond de Beaumont, les Travers, Chez Marmoux, etc.) ;
  • le « Bas », situé vraiment au pied du Salève, constitué du hameau Le Châble, qui est plus étendu et plus peuplé que le chef-lieu proprement dit. On y trouve l'école primaire (le groupe scolaire Beaupré), la mairie de Beaumont, la Poste, la presse la pharmacie, des aires de jeux, les petits commerces (boulangerie, Petit Casino, banque, coiffeurs, boucherie, etc.). Le Châble est partagé en trois quartiers : le Grand Châble (le cœur du village, et même de la commune tout entière), les Eplanes (quartier plutôt résidentiel, où l'on trouve notamment un complexe sportif (foot/tennis)), et le Martinet, qui englobe seulement la zone d'activité Juge-Guerin.

Beaumont se situe à environ 15 minutes en voiture de Saint-Julien-en-Genevois, 25 minutes de Genève, et 35 minutes d'Annecy.

Beaumont et les communes voisines.
Beaumont et les communes voisines.

Beaumont est limitrophe des communes d'Archamps, Neydens, Feigères, Présilly, et, outre Salève, la commune du Sappey.

Urbanisme[modifier | modifier le code]

Typologie[modifier | modifier le code]

Beaumont est une commune rurale, car elle fait partie des communes peu ou très peu denses, au sens de la grille communale de densité de l'Insee[Note 1],[2],[3],[4]. Elle appartient à l'unité urbaine de Beaumont, une unité urbaine monocommunale[5] de 2 838 habitants en 2017, constituant une ville isolée[6],[7].

Par ailleurs la commune fait partie de l'aire d'attraction de Genève - Annemasse (partie française), dont elle est une commune de la couronne[Note 2]. Cette aire, qui regroupe 158 communes, est catégorisée dans les aires de 700 000 habitants ou plus (hors Paris)[8],[9].

Occupation des sols[modifier | modifier le code]

L'occupation des sols de la commune, telle qu'elle ressort de la base de données européenne d’occupation biophysique des sols Corine Land Cover (CLC), est marquée par l'importance des forêts et milieux semi-naturels (43,2 % en 2018), néanmoins en diminution par rapport à 1990 (44,8 %). La répartition détaillée en 2018 est la suivante : forêts (37,5 %), prairies (26,2 %), zones urbanisées (14,3 %), zones agricoles hétérogènes (8,5 %), terres arables (7,8 %), milieux à végétation arbustive et/ou herbacée (5,7 %)[10].

L'IGN met par ailleurs à disposition un outil en ligne permettant de comparer l’évolution dans le temps de l’occupation des sols de la commune (ou de territoires à des échelles différentes). Plusieurs époques sont accessibles sous forme de cartes ou photos aériennes : la carte de Cassini (XVIIIe siècle), la carte d'état-major (1820-1866) et la période actuelle (1950 à aujourd'hui)[Carte 1].

Toponymie[modifier | modifier le code]

En 1793, alors que le duché de Savoie est occupé par les troupes révolutionnaires françaises, la commune porte le nom de Beaumont-Jussy-Châble, à la suite du regroupement des trois communes[1]. Le village du Châble accueille le chef-lieu communal à la suite du décret du (J.O. du )[1].

En francoprovençal, le nom de la commune s'écrit Bômon, selon la graphie de Conflans[11].

Histoire[modifier | modifier le code]

Une église placée sous le vocable du martyr Étienne aurait été édifiée vers la fin du IVe siècle-début du Ve siècle[12].

Vers le XIIIe siècle, la seigneurie de Beaumont avait été inféodée à la famille de Menthon par le comte de Genève. Le château de Beaumont a appartenu aux seigneurs de Menthon jusqu'en 1792, bien que ruiné par les bernois, venus secourir les protestants genevois, en 1590[13].

Un second château se développe du côté de Châtillon, appartenant à la famille de Châtillon du Chablais.

Au XIXe siècle, développement des fromageries Girod.

Une partie de la commune (Beaumont, le Fond de Beaumont, les Travers, etc.) se trouve dans la petite zone franche.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Rattachements administratifs et électoraux[modifier | modifier le code]

Beaumont appartient à l'arrondissement et au canton de Saint-Julien-en-Genevois depuis sa création en 1860.

Pour l'élection des députés, la commune fait partie de la quatrième circonscription de la Haute-Savoie, représentée depuis par Virginie Duby-Muller (UMP-LR).

Sur le plan des institutions judiciaires, la commune relève du tribunal judiciaire (qui a remplacé le tribunal d'instance et le tribunal de grande instance le 1er janvier 2020), du tribunal pour enfants et du tribunal de commerce de Thonon-les-Bains, du conseil de prud’hommes et du tribunal de proximité d'Annemasse, de la cour d’appel de Chambéry, du tribunal administratif de Grenoble et de la cour administrative d'appel de Lyon[14].

Intercommunalité[modifier | modifier le code]

La commune fait partie de la communauté de communes du Genevois depuis sa création le . Beaumont est aussi membre du Pôle métropolitain du Genevois français, composé des 8 intercommunalités françaises du Grand Genève.

Administration municipale[modifier | modifier le code]

Le nombre d'habitants au dernier recensement étant compris entre 2 500 et 3 499, le nombre de membres du conseil municipal est de 23[15].

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
1901 1905
(décès)
André Folliet[16] Rad. Ancien docteur en droit et avocat
Sénateur de la Haute-Savoie (1894 → 1905)
Conseiller général du canton de Douvaine (1880 → 1905)
Président du conseil général (1904 → 1905)
Les données manquantes sont à compléter.
1932 1945 Léon Tapponnier[17] (1897-1951) SFIO Horticulteur
1945 1971 Félix Croset (1910-1992)   Artisan, maire honoraire
Les données manquantes sont à compléter.
mars 1977 mars 1983 Pierre Ricard    
mars 1983 mars 1989 André Bertherat-Paccard[18] (1934-2020)   Chef d’entreprise, ancien adjoint
mars 1989 juin 1995 Thérèse Eusébio    
juin 1995 mars 2001 André Bertherat-Paccard[18] (1934-2020)   Chef d’entreprise, maire honoraire
mars 2001 mai 2020 Christian Etchart (1947- ) DVD Chef d'entreprise retraité
1er vice-président de la CC du Genevois
mai 2020 En cours
(au 9 août 2020)
Marc Genoud[19] (1957- )   Ancien cadre
10e vice-président de la CC du Genevois[20] (2020 → )
Les données manquantes sont à compléter.

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

Ses habitants sont appelés les Beaumontaises et les Beaumontais[1]. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[21]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2006[22].

En 2018, la commune comptait 2 842 habitants[Note 3], en augmentation de 16,33 % par rapport à 2013 (Haute-Savoie : +6,11 %, France hors Mayotte : +2,36 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1822 1838 1848 1858 1861 1866
396473481533755743771671693
1872 1876 1881 1886 1891 1896 1901 1906 1911
624618703684675621625662689
1921 1926 1931 1936 1946 1954 1962 1968 1975
652639543570561572675711757
1982 1990 1999 2006 2011 2016 2018 - -
8431 0181 2931 8432 1732 8062 842--
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[23] puis Insee à partir de 2006[24].)
Histogramme de l'évolution démographique

Enseignement[modifier | modifier le code]

La commune de Beaumont est située dans l'académie de Grenoble. En 2015, elle administre une école maternelle et une école élémentaire regroupant 312 élèves (132 + 180)[25],[26].

La commune dépend du collège Jean-Jacques-Rousseau et du lycée Madame-De-Staël, situés tous deux à Saint-Julien-en-Genevois.

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

La commune de Beaumont compte entre autres choses :

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

  • Hugues Aufray, chanteur.
  • François-René Duchâble, pianiste.
  • Abbé Charles Philippe (17 décembre 1912 au Châble et mort en février 2013), prêtre de 1936 à 1988 (Les Gets, Chamonix, Saint-Jeoire-en-Faucigny), premier prêtre du diocèse à célébrer la messe face aux fidèles[28].

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason ville fr Beaumont.svg

Les armes de Beaumont se blasonnent ainsi :

D'or à trois pals d'azur, à la fasce de gueules brochante, chargée d'un lion léopardé d'argent tenant un croissant tourné d'or.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes et cartes[modifier | modifier le code]

  • Notes
  1. Selon le zonage des communes rurales et urbaines publié en novembre 2020, en application de la nouvelle définition de la ruralité validée le en comité interministériel des ruralités.
  2. La notion d'aire d'attraction des villes a remplacé en octobre 2020 l'ancienne notion d'aire urbaine, pour permettre des comparaisons cohérentes avec les autres pays de l'Union européenne.
  3. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2021, millésimée 2018, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2020, date de référence statistique : 1er janvier 2018.
  • Cartes
  1. IGN, « Évolution de l'occupation des sols de la commune sur cartes et photos aériennes anciennes. », sur remonterletemps.ign.fr (consulté le 15 avril 2021). Pour comparer l'évolution entre deux dates, cliquer sur le bas de la ligne séparative verticale et la déplacer à droite ou à gauche. Pour comparer deux autres cartes, choisir les cartes dans les fenêtres en haut à gauche de l'écran.

Références[modifier | modifier le code]

  1. a b c et d « Lathuile », sur le site de mutualisation des Archives départementales de la Savoie et de la Haute-Savoie - sabaudia.org (consulté en juillet 2014), Ressources - Les communes.
  2. « Typologie urbain / rural », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le 3 avril 2021).
  3. « Commune rurale - définition », sur le site de l’Insee (consulté le 3 avril 2021).
  4. « Comprendre la grille de densité », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le 3 avril 2021).
  5. « Unité urbaine 2020 de Beaumont », sur https://www.insee.fr/ (consulté le 3 avril 2021).
  6. « Base des unités urbaines 2020 », sur www.insee.fr, (consulté le 3 avril 2021).
  7. Vianney Costemalle, « Toujours plus d’habitants dans les unités urbaines », sur insee.fr, (consulté le 3 avril 2021).
  8. « Liste des communes composant l'aire d'attraction de Genève - Annemasse (partie française) », sur insee.fr (consulté le 3 avril 2021).
  9. Marie-Pierre de Bellefon, Pascal Eusebio, Jocelyn Forest, Olivier Pégaz-Blanc et Raymond Warnod (Insee), « En France, neuf personnes sur dix vivent dans l’aire d’attraction d’une ville », sur insee.fr, (consulté le 3 avril 2021).
  10. « CORINE Land Cover (CLC) - Répartition des superficies en 15 postes d'occupation des sols (métropole). », sur le site des données et études statitiques du ministère de la Transition écologique. (consulté le 15 avril 2021)
  11. Lexique Français - Francoprovençal du nom des communes de Savoie : Lé Kmoune in Savoué, Bruxelles, Parlement européen, , 43 p. (ISBN 978-2-7466-3902-7, lire en ligne), p. 15
    Préface de Louis Terreaux, membre de l'Académie de Savoie, publié au Parlement européen à l'initiative de la députée Malika Benarab-Attou.
    .
  12. a et b Folliet 1899, p. 30-32.
  13. André Folliet, Histoire de la commune de Beaumont, A.Dubouloz, Thonon-les-Bains, 1902.
  14. « Liste des juridictions compétentes pour une commune », sur le site du ministère de la Justice et des libertés (consulté le 3 avril 2021).
  15. Art L. 2121-2 du code général des collectivités territoriales.
  16. [PDF] [1]
  17. Notice TAPPONNIER Léon , version mise en ligne le 30 novembre 2010, dernière modification le 30 novembre 2010
  18. a et b [PDF] « Hommage à notre ancien maire André Bertherat-Paccard », sur beaumont74.fr, Bulletin municipal Beaumont n° 108, , p. 12.
  19. Catherine Poncet, « Premiers pas de maire : Marc Genoud prend son rôle avec enthousiasme », Le Dauphiné libéré,‎ (lire en ligne).
  20. Gouvernance 2020-2026, sur cc-genevois.fr (consulté le 3 avril 2021).
  21. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  22. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  23. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  24. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016, 2017 et 2018.
  25. « Haute-Savoie (74) > Beaumont > École maternelle », sur le site du ministère de l'Éducation nationale (consulté le 1er mars 2016).
  26. « Haute-Savoie (74) > Beaumont > École élémentaire », sur le site du ministère de l'Éducation nationale (consulté le 1er mars 2016).
  27. « Famille près de la tour Bastian au Grand Piton (v. 1901) » (carte postale), publiée sur le site de La Salévienne.
  28. La Rédaction, « Annecy-le-Vieux : le plus vieux prêtre du diocèse est mort », Le Messager,‎ (lire en ligne).