Aller au contenu

Avermes

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Avermes
Avermes
L'église Notre-Dame-de-la-Salette.
Blason de Avermes
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Auvergne-Rhône-Alpes
Département Allier
Arrondissement Moulins
Intercommunalité Communauté d'agglomération Moulins Communauté
Maire
Mandat
Jean-Luc Albouy
2023-2026
Code postal 03000
Code commune 03013
Démographie
Gentilé Avermois
Population
municipale
4 060 hab. (2021 en augmentation de 4,18 % par rapport à 2015)
Densité 260 hab./km2
Géographie
Coordonnées 46° 35′ 19″ nord, 3° 18′ 29″ est
Altitude Min. 199 m
Max. 262 m
Superficie 15,6 km2
Type Ceinture urbaine
Unité urbaine Moulins
(banlieue)
Aire d'attraction Moulins
(commune de la couronne)
Élections
Départementales Canton de Moulins-1
Législatives Première circonscription
Localisation
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
Avermes
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
Avermes
Géolocalisation sur la carte : Allier
Voir sur la carte topographique de l'Allier
Avermes
Géolocalisation sur la carte : Auvergne-Rhône-Alpes
Voir sur la carte administrative d'Auvergne-Rhône-Alpes
Avermes
Liens
Site web avermes.fr

Avermes est une commune française, située dans le département de l'Allier en région Auvergne-Rhône-Alpes, en rive droite de la rivière Allier.

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation[modifier | modifier le code]

Avermes est située au nord-est du département de l'Allier, en Sologne bourbonnaise.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

La commune est limitée au sud par Moulins, au sud-ouest par Neuvy, à l'ouest par Montilly, au nord par Trévol, au nord-est par Gennetines, à l'est par Yzeure.

Communes limitrophes d’Avermes
Montilly Trévol Gennetines
Avermes
Neuvy Moulins Yzeure

Hydrographie[modifier | modifier le code]

Elle est traversée par l'Allier (une des dernières rivières sauvages d'Europe), dont les berges sont notamment accessibles au lieu-dit Chavennes.

Voies de communication et transports[modifier | modifier le code]

Voies routières[modifier | modifier le code]

Avermes est desservie par la route nationale 7, route ayant le statut de voie express, contournant l'agglomération moulinoise par l'est. Deux échangeurs la desservent : le no 43, donnant accès au centre-ville sur la route départementale 707 (l'ancien tracé de la nationale 7), et le no 45, à cheval avec la commune voisine d'Yzeure, débouchant sur la RD 979a, ancienne route nationale 479, axe reliant Moulins à Saint-Ennemond et à Decize. La sortie 44, accessible uniquement depuis la voie express en provenance du nord, dessert la zone commerciale des Portes de l'Allier[1].

Le territoire communal est également desservi par les routes départementales 29 (reliant la RD 979a au hameau des Petites Roches, à la frontière avec Yzeure, au sud, à Dornes au nord, dans le département voisin de la Nièvre), 29d (passant à l'est de la commune) et 288 (traversant le centre-ville)[1].

Transports ferroviaires[modifier | modifier le code]

La ligne de Moret - Veneux-les-Sablons à Lyon-Perrache passe par la commune d'Avermes. La gare la plus proche, celle de Moulins-sur-Allier, assure les dessertes régionales (TER Auvergne-Rhône-Alpes en direction de Clermont-Ferrand ou Bourgogne-Franche-Comté à destination de Nevers et Montchanin/Dijon ou Lyon-Part-Dieu et Lyon-Perrache) et nationales (Intercités vers Paris-Bercy-Bourgogne-Pays d'Auvergne et Clermont-Ferrand).

Transports en commun[modifier | modifier le code]

Avermes est desservie par les lignes A, B, C et E du réseau de transports en commun Aléo[2].

Climat[modifier | modifier le code]

En 2010, le climat de la commune est de type climat océanique dégradé des plaines du Centre et du Nord, selon une étude du CNRS s'appuyant sur une série de données couvrant la période 1971-2000[3]. En 2020, Météo-France publie une typologie des climats de la France métropolitaine dans laquelle la commune est exposée à un climat océanique altéré et est dans la région climatique Centre et contreforts nord du Massif Central, caractérisée par un air sec en été et un bon ensoleillement[4].

Pour la période 1971-2000, la température annuelle moyenne est de 11,2 °C, avec une amplitude thermique annuelle de 16,2 °C. Le cumul annuel moyen de précipitations est de 773 mm, avec 11,3 jours de précipitations en janvier et 7,2 jours en juillet[3]. Pour la période 1991-2020, la température moyenne annuelle observée sur la station météorologique de Météo-France la plus proche, sur la commune d'Yzeure à 4 km à vol d'oiseau[5], est de 11,9 °C et le cumul annuel moyen de précipitations est de 795,7 mm[6],[7]. Pour l'avenir, les paramètres climatiques de la commune estimés pour 2050 selon différents scénarios d'émission de gaz à effet de serre sont consultables sur un site dédié publié par Météo-France en novembre 2022[8].

Statistiques 1991-2020 et records YZEURE (03) - alt : 242m, lat : 46°34'45"N, lon : 3°21'13"E
Records établis sur la période du 01-01-1959 au 04-01-2024
Mois jan. fév. mars avril mai juin jui. août sep. oct. nov. déc. année
Température minimale moyenne (°C) 0,8 0,6 2,7 4,9 8,9 12,4 14,2 13,9 10,2 7,8 3,8 1,3 6,8
Température moyenne (°C) 3,9 4,6 8 10,9 14,7 18,5 20,6 20,5 16,3 12,4 7,4 4,5 11,9
Température maximale moyenne (°C) 7,1 8,6 13,2 16,8 20,6 24,6 27 27,1 22,4 17 11 7,6 16,9
Record de froid (°C)
date du record
−21
09.01.1985
−19
05.02.1963
−12
01.03.05
−5,3
01.04.20
−1,2
01.05.1960
2,2
02.06.1975
5
06.07.1964
3
26.08.1966
−0,9
27.09.1972
−6,8
30.10.1997
−9
21.11.1998
−15,2
26.12.10
−21
1985
Record de chaleur (°C)
date du record
18,2
01.01.23
25,8
28.02.1960
26
31.03.21
29,6
20.04.18
33,2
27.05.05
40,9
27.06.19
43,2
25.07.19
42
09.08.03
36,1
10.09.23
31,9
02.10.23
23,6
08.11.15
19
14.12.1989
43,2
2019
Précipitations (mm) 60,1 49,5 51,9 64,9 81,1 70,8 67,6 63,5 67,6 70,6 83 65,1 795,7
Source : « Fiche 3321001 », sur donneespubliques.meteofrance.fr, edité le : 06/01/2024 dans l'état de la base


Urbanisme[modifier | modifier le code]

Typologie[modifier | modifier le code]

Au , Avermes est catégorisée ceinture urbaine, selon la nouvelle grille communale de densité à 7 niveaux définie par l'Insee en 2022[9]. Elle appartient à l'unité urbaine de Moulins, une agglomération intra-départementale dont elle est une commune de la banlieue[10],[11]. Par ailleurs la commune fait partie de l'aire d'attraction de Moulins, dont elle est une commune de la couronne[Note 1]. Cette aire, qui regroupe 64 communes, est catégorisée dans les aires de 50 000 à moins de 200 000 habitants[12],[13].

Occupation des sols[modifier | modifier le code]

Carte en couleurs présentant l'occupation des sols.
Carte des infrastructures et de l'occupation des sols de la commune en 2018 (CLC).

L'occupation des sols de la commune, telle qu'elle ressort de la base de données européenne d’occupation biophysique des sols Corine Land Cover (CLC), est marquée par l'importance des territoires agricoles (61,6 % en 2018), néanmoins en diminution par rapport à 1990 (73 %). La répartition détaillée en 2018 est la suivante : prairies (34 %), zones agricoles hétérogènes (17,2 %), zones urbanisées (14,8 %), zones industrielles ou commerciales et réseaux de communication (14,7 %), terres arables (10,4 %), eaux continentales[Note 2] (4,2 %), milieux à végétation arbustive et/ou herbacée (2,5 %), espaces verts artificialisés, non agricoles (2,2 %)[14].

L'IGN met par ailleurs à disposition un outil en ligne permettant de comparer l'évolution dans le temps de l'occupation des sols de la commune (ou de territoires à des échelles différentes). Plusieurs époques sont accessibles sous forme de cartes ou photos aériennes : la carte de Cassini (XVIIIe siècle), la carte d'état-major (1820-1866) et la période actuelle (1950 à aujourd'hui)[Carte 1].

Projets d'aménagement[modifier | modifier le code]

La commune aménage la résidence des Portes d'Avermes[15].

Toponymie[modifier | modifier le code]

Histoire[modifier | modifier le code]

Durant l'Antiquité (âge du Fer), le site d'Avermes, tout comme la ville voisine de Moulins, faisait partie du territoire du peuple gaulois des Éduens[16]. Une petite agglomération existait durant la période antique[17].

Des sondages et des fouilles menés à partir de 2010 par le service d'archéologie préventive du département de l'Allier à l'emplacement de la ZAC Cap nord (lieu-dit Pont du diable - Les Petites Roches) ont révélé une occupation gallo-romaine (nécropole, habitat).

Avermes aurait été mentionnée pour la première fois au VIIIe siècle.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Tendances politiques et résultats[modifier | modifier le code]

Les électeurs de la commune ont voté à 60,08 % pour François Hollande, élu président de la République, à l'élection présidentielle de 2012. 85,58 % d'entre eux (soit 2 546 votants sur 2 975 inscrits) ont voté[18].

Aux élections municipales de 2014, le maire sortant s'est représenté ; tête d'une liste Union de la gauche composée de vingt-trois élus, Alain Denizot remporte cette élection au premier tour avec 67,84 % des suffrages exprimés, acquérant cinq sièges au conseil communautaire. 64,44 % des électeurs (soit 1 928 votants sur 2 992 inscrits) ont voté[19].

Aux élections départementales de 2015, le binôme composé d'Alain Denizot et de Eliane Huguet, élu dans le canton, obtient 62,59 % des voix. La participation s'élevait à 57,84 %[20].

Administration municipale[modifier | modifier le code]

Le nombre d'habitants étant compris entre 3 500 et 4 999, le nombre de membres du conseil municipal est de 27.

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
1919 1935 Claude Morand    
1935 1944 Antoine Page    
1944 1947 M. Aumeunier    
1948 1974 François Reveret    
1974 mars 1977 Jacques de Fremont    
mars 1977 mars 1985
(décès)
Claude Wormser PS  
mars 1985 mars 2001 René Charette PS Conseiller pédagogique en éducation physique
Conseiller général de Moulins-Ouest (1992 → 2004)
mars 2001 décembre 2023[21]
(démission)
Alain Denizot[22] PS Retraité de l'enseignement
Conseiller général de Moulins-Ouest (2004 → 2015)
Conseiller départemental de Moulins-1 (2015 → 2021)
Vice-président de Moulins Communauté chargé
de l'assainissement (2017 → 2020)
14 décembre 2023[23] En cours
(au 28 décembre 2023)
Jean-Luc Albouy[23] PS (app.) Ancien cadre de La Poste
Vice-président de Moulins Communauté chargé
de l'assainissement[24] (2020 → )

Rattachements administratifs et électoraux[modifier | modifier le code]

Avermes est rattachée à l'arrondissement de Moulins depuis 1801[25]. Elle dépendait du canton de Bressolles de 1793 à 1801 puis du canton de Moulins-Ouest de 1801[25] à 2015.

Avermes dépend de la première circonscription de l'Allier.

À la suite du redécoupage des cantons du département de l'Allier, opéré en 2014 et entré en vigueur lors des élections départementales de 2015, la commune est rattachée au canton de Moulins-1, lequel est représenté par Alain Denizot, le maire de la commune, et Eliane Huguet, conseillère municipale[26].

Instances judiciaires et administratives[modifier | modifier le code]

Avermes dépend de la cour d'appel de Riom, du tribunal judiciaire de Moulins et du tribunal de commerce de Cusset[27].

Jumelages[modifier | modifier le code]

Avermes est jumelée avec M'kam Tolba (Maroc) depuis 2007[28].

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

Les habitants sont nommés les Avermois[29],[22].


L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[30]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2004[31].

En 2021, la commune comptait 4 060 habitants[Note 3], en augmentation de 4,18 % par rapport à 2015 (Allier : −1,97 %, France hors Mayotte : +1,84 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
400510381450505556574696719
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
737756816824844843930906911
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
9259329148909511 0331 0751 1861 333
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2004 2006 2009
1 3112 0072 7803 2863 8923 9663 8523 8433 802
2014 2019 2021 - - - - - -
3 8593 9534 060------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[25] puis Insee à partir de 2006[32].)
Histogramme de l'évolution démographique

Enseignement[modifier | modifier le code]

Avermes dépend de l'académie de Clermont-Ferrand. Elle gère les écoles maternelles et élémentaires publiques François-Reveret et Jean-Moulin[33].

Hors dérogations à la carte scolaire, les collégiens sont scolarisés à Moulins, au collège Charles-Péguy[34]. Les lycéens fréquentent les établissements scolaires de Moulins et d'Yzeure[35].

Économie[modifier | modifier le code]

C'est la principale banlieue d'activités de Moulins, dotée d'un parc des expositions (Moulins Foirexpo), d'une salle polyvalente à vocation culturelle (Islea) et de deux usines métallurgiques : le serrurier JPM ex-Chauvat, qui emploie environ 400 salariés, et le grutier Potain, qui emploie environ 250 salariés. Ce sont les deux plus gros employeurs de la commune avec ITM (base logistique Intermarché - 200 salariés), centre Leclerc (distribution - 200 salariés), Desamais (droguerie - 110 salariés) et Chapier (quincaillerie - 50 salariés).

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Le château de Segange, style Renaissance, datant des XVe et XVIe siècles (éléments protégés au titre des monuments historiques : tourelle, escalier, logis)[36].
  • Le logis de Champfeu, datant des XVIIe et XVIIIe siècles avec les vastes bâtiments de l'ancien séminaire et la grande chapelle édifiés dans son enclos en 1925 (route de Paris).
  • L'église Saint-Michel ou Notre-Dame-de-la-Salette, construite en briques bicolores, grès et pierre de Volvic, datant de la fin du XIXe siècle (éléments protégés : clôture, terrasse, escalier, statue de Notre-Dame de La Salette, Vierge en bois, mont calvaire de Saint-Michel).

Musique et concerts[modifier | modifier le code]

La Lyre avermoise est une importante harmonie municipale formée d'une trentaine de musiciens amateurs de toutes générations, produisant de nombreux concerts[37].

Les cuivres et instruments à vent sont bien sûr prépondérants, mais y sont enseignés aussi les percussions, la guitare et le piano. Un orchestre junior a aussi été créé parallèlement.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Héraldique[modifier | modifier le code]

Les armes de la commune se blasonnent ainsi :
D'argent aux trois fasces de sable, à la bande du même brochante chargée de trois fasces aussi d'argent surchargées, la 1re d'une rose de gueules boutonnée du champ, la 2e d'une molette aussi de gueules, et la 3e d'une croisette celtique du même.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes et cartes[modifier | modifier le code]

  • Notes
  1. La notion d'aire d'attraction des villes a remplacé en octobre 2020 l'ancienne notion d'aire urbaine, pour permettre des comparaisons cohérentes avec les autres pays de l'Union européenne.
  2. Les eaux continentales désignent toutes les eaux de surface, en général des eaux douces issues d'eau de pluie, qui se trouvent à l'intérieur des terres.
  3. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2024, millésimée 2021, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2023, date de référence statistique : 1er janvier 2021.
  • Cartes
  1. IGN, « Évolution de l'occupation des sols de la commune sur cartes et photos aériennes anciennes. », sur remonterletemps.ign.fr (consulté le ). Pour comparer l'évolution entre deux dates, cliquer sur le bas de la ligne séparative verticale et la déplacer à droite ou à gauche. Pour comparer deux autres cartes, choisir les cartes dans les fenêtres en haut à gauche de l'écran.

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Carte d'Avermes sur le site Géoportail de l'IGN.
  2. « Destinations utiles », sur busaleo.com (consulté le ).
  3. a et b Daniel Joly, Thierry Brossard, Hervé Cardot, Jean Cavailhes, Mohamed Hilal et Pierre Wavresky, « Les types de climats en France, une construction spatiale », Cybergéo, revue européenne de géographie - European Journal of Geography, no 501,‎ (DOI 10.4000/cybergeo.23155, lire en ligne, consulté le )
  4. « Zonages climatiques en France métropolitaine. », sur pluiesextremes.meteo.fr (consulté le )
  5. « Orthodromie entre Avermes et Yzeure », sur fr.distance.to (consulté le ).
  6. « Station Météo-France « Yzeure », sur la commune d'Yzeure - fiche climatologique - période 1991-2020 », sur donneespubliques.meteofrance.fr (consulté le )
  7. « Station Météo-France « Yzeure », sur la commune d'Yzeure - fiche de métadonnées. », sur donneespubliques.meteofrance.fr (consulté le )
  8. « Climadiag Commune : diagnostiquez les enjeux climatiques de votre collectivité. », sur meteofrance.fr, (consulté le )
  9. « La grille communale de densité », sur le site de l’Insee, (consulté le ).
  10. « Unité urbaine 2020 de Moulins », sur https://www.insee.fr/ (consulté le ).
  11. « Commune d'Avermes », sur insee.fr,
  12. « Liste des communes composant l'aire d'attraction de Moulins », sur insee.fr (consulté le ).
  13. Marie-Pierre de Bellefon, Pascal Eusebio, Jocelyn Forest, Olivier Pégaz-Blanc et Raymond Warnod (Insee), « En France, neuf personnes sur dix vivent dans l’aire d’attraction d’une ville », sur insee.fr, (consulté le ).
  14. « CORINE Land Cover (CLC) - Répartition des superficies en 15 postes d'occupation des sols (métropole) », sur le site des données et études statistiques du ministère de la Transition écologique (consulté le ).
  15. « Une résidence sécurisée de petite taille », sur le site de la mairie (consulté le ).
  16. Michel Kasprzyk, Pierre Nouvel et Antony Hostein, « Épigraphie religieuse et communautés civiques au Haut-empire : la délimitation du territoire de la ciuitas Aeduorum aux IIe et IIIe siècles », Revue archéologique de l'Est, Dijon, vol. 61, no 184,‎ , p. 97-115 (ISSN 1760-7264, lire en ligne).
  17. Dominique Laurent, « Les villes du Bourbonnais et leur hinterland à la fin du Moyen Âge », Actes des congrès nationaux des sociétés historiques et scientifiques, Paris, vol. 135-7 « Le paysage rural au Moyen Âge »,‎ , p. 29-39 (lire en ligne).
  18. « Résultats de l'élection présidentielle 2012 », sur le site du ministère de l'Intérieur (consulté le ).
  19. « Résultats des élections municipales et communautaires 2014 », sur le site du ministère de l'Intérieur (consulté le ).
  20. « Résultats des élections départementales 2015 », sur le site du ministère de l'Intérieur (consulté le ).
  21. Ariane Bouhours, « Alain Denizot, maire PS d'Avermes depuis vingt et un ans, démissionne » Accès libre, sur lamontagne.fr, (consulté le ).
  22. a et b « Avermes », sur maires-allier.fr, Association des maires et présidents d'intercommunalité de l'Allier (consulté le ).
  23. a et b Ariane Bouhours, « Jean-Luc Albouy, apparenté PS, élu maire d'Avermes » Accès libre, sur lamontagne.fr, (consulté le ).
  24. « Vos élus », Moulins Communauté.
  25. a b et c Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  26. « Vos élus », sur le site de la mairie (consulté le ).
  27. « Liste des juridictions compétentes pour une commune », Ministère de la Justice (consulté le ).
  28. « Jumelage », sur le site de la mairie (consulté le ).
  29. « Avermes (03000) », sur habitants.fr, SARL Patagos (consulté le ).
  30. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  31. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  32. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016, 2017, 2018, 2019, 2020 et 2021.
  33. « Annuaire : Résultats de recherche », Ministère de l'Éducation nationale (consulté le ).
  34. « Sectorisation des collèges du département de l'Allier » [PDF], Inspection académique de l'Allier, (consulté le ).
  35. « Sectorisation des lycées - 2GT - Allier » [PDF], Inspection académique de l'Allier, (consulté le ).
  36. Notice no PA00092980, sur la plateforme ouverte du patrimoine, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  37. « L'harmonie de la Lyre avermoise ouvre la saison culturelle à Islea ce samedi », sur La Montagne, .