Avermes

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Avermes
Église Notre-Dame-de-la-Salette.
Église Notre-Dame-de-la-Salette.
Blason de Avermes
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Auvergne-Rhône-Alpes
Département Allier
Arrondissement Moulins
Canton Moulins-1
Intercommunalité Moulins Communauté
Maire
Mandat
Alain Denizot
2014-2020
Code postal 03000
Code commune 03013
Démographie
Gentilé Avermois
Population
municipale
3 859 hab. (2014)
Densité 247 hab./km2
Géographie
Coordonnées 46° 35′ 19″ nord, 3° 18′ 29″ est
Altitude Min. 199 m
Max. 262 m
Superficie 15,6 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Allier

Voir sur la carte administrative de l'Allier
City locator 14.svg
Avermes

Géolocalisation sur la carte : Allier

Voir sur la carte topographique de l'Allier
City locator 14.svg
Avermes

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Avermes

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Avermes
Liens
Site web avermes.fr

Avermes est une commune française, située dans le département de l'Allier en région d'Auvergne-Rhône-Alpes, en rive droite de la rivière Allier.

Ses habitants sont appelés les Avermois.

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation[modifier | modifier le code]

Avermes est située au nord-est du département de l'Allier, en Sologne bourbonnaise.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

La commune est limitée au sud par Moulins, au sud-ouest par Neuvy, à l'ouest par Montilly, au nord par Trévol, au nord-est par Gennetines, à l'est par Yzeure.

Communes limitrophes d’Avermes
Montilly Trévol Gennetines
Avermes
Neuvy Moulins Yzeure

Hydrographie[modifier | modifier le code]

Elle est traversée par l'Allier (une des dernières rivières sauvages d'Europe), dont les berges sont notamment accessibles au lieu-dit Chavennes.

Voies de communication et transports[modifier | modifier le code]

Voies routières[modifier | modifier le code]

Avermes est desservie par la route nationale 7, route ayant le statut de voie express, contournant l'agglomération moulinoise par l'est. Deux échangeurs la desservent : le no 44, donnant accès au centre-ville sur la route départementale 707 (l'ancien tracé de la nationale 7), et le no 45, à cheval avec la commune voisine d'Yzeure, débouchant sur la RD 979a, ancienne route nationale 479, axe reliant Moulins à Saint-Ennemond et à Decize[1].

Le territoire communal est également desservi par les routes départementales 29 (reliant la RD 979a au hameau des Petites Roches, à la frontière avec Yzeure, au sud, à Dornes au nord, dans le département voisin de la Nièvre), 29d (passant à l'est de la commune) et 288 (traversant le centre-ville)[1].

Transports ferroviaires[modifier | modifier le code]

La ligne de Moret - Veneux-les-Sablons à Lyon-Perrache passe par la commune d'Avermes. La gare la plus proche, celle de Moulins-sur-Allier, assure les dessertes régionales (TER Auvergne en direction de Clermont-Ferrand ou Bourgogne à destination de Nevers et Montchanin/Dijon ou Lyon-Part-Dieu et Lyon-Perrache) et nationales (Intercités vers Paris-Bercy et Clermont-Ferrand).

Transports en commun[modifier | modifier le code]

Avermes est desservie par les lignes A, B et E du réseau de transports en commun Aléo[2].

Urbanisme[modifier | modifier le code]

Projets d'aménagement[modifier | modifier le code]

La commune aménage la résidence des Portes d'Avermes[3].

Histoire[modifier | modifier le code]

Des sondages et des fouilles menés à partir de 2010 par le service d'archéologie préventive du département de l'Allier à l'emplacement de la ZAC Cap nord (lieu-dit Pont du diable - Les Petites Roches) ont révélé une occupation gallo-romaine (nécropole, habitat).

Avermes aurait été mentionnée pour la première fois au VIIIe siècle.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Tendances politiques et résultats[modifier | modifier le code]

Les électeurs de la commune ont voté à 60,08 % pour François Hollande, élu président de la République, à l'élection présidentielle de 2012. 85,58 % d'entre eux (soit 2 546 votants sur 2 975 inscrits) ont voté[4].

Aux élections municipales de 2014, le maire sortant s'est représenté ; tête d'une liste Union de la gauche composée de vingt-trois élus, Alain Denizot remporte cette élection au premier tour avec 67,84 % des suffrages exprimés, acquérant cinq sièges au conseil communautaire. 64,44 % des électeurs (soit 1 928 votants sur 2 992 inscrits) ont voté[5].

Aux élections départementales de 2015, le binôme composé d'Alain Denizot et de Eliane Huguet, élu dans le canton, obtient 62,59 % des voix. La participation s'élevait à 57,84 %[6].

Administration municipale[modifier | modifier le code]

Le nombre d'habitants étant compris entre 3 500 et 4 999, le nombre de membres du conseil municipal est de 27. Sa composition est la suivante[5],[7].

Composition du conseil municipal (mandature 2014-2020)
Nuance Liste présidée par Sièges Statut
Union de la gauche « Ensemble pour l'avenir » Alain Denizot 23 majorité
Divers droite « Vivons Avermes » Alain Didtsch 4 opposition

Le conseil municipal suivant immédiatement l'élection municipale a désigné six adjoints (un à l'urbanisme, à la culture, à la vie associative et aux sports et deux aux affaires sociales), les autres élus étant conseillers municipaux[8].

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
1978 mars 1985
(décès)
Claude Wormser PS  
mars 1985 mars 2001 René Charette PS Conseiller général du canton de Moulins-Ouest
mars 2001 en cours
(au 28 mars 2017)
Alain Denizot[9] PS Retraité de l'enseignement
Conseiller général du canton de Moulins-Ouest,
puis conseiller départemental du canton de Moulins-1
Vice-président de Moulins Communauté chargé de l'assainissement[10]

Rattachements administratifs et électoraux[modifier | modifier le code]

Avermes est rattachée à l'arrondissement de Moulins depuis 1801[11]. Elle dépendait du canton de Bressolles de 1793 à 1801 puis du canton de Moulins-Ouest de 1801[11] à 2015.

Avermes dépend de la première circonscription de l'Allier, représentée par le député Guy Chambefort.

À la suite du redécoupage des cantons du département de l'Allier, opéré en 2014 et entré en vigueur lors des élections départementales de 2015, la commune est rattachée au canton de Moulins-1, lequel est représenté par Alain Denizot, le maire de la commune, et Eliane Huguet, conseillère municipale[8].

Instances judiciaires et administratives[modifier | modifier le code]

Avermes dépend de la cour administrative d'appel de Lyon, de la cour d'appel de Riom, du tribunal administratif de Clermont-Ferrand, de la cour d'assises de l'Allier, du tribunal d'instance de Moulins, du tribunal de grande instance de Moulins et du tribunal de commerce de Cusset[12].

Jumelages[modifier | modifier le code]

Avermes est jumelée avec M'kam Tolba depuis 2007[13].

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du , les populations légales des communes sont publiées annuellement dans le cadre d'un recensement qui repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[14]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2004[15],[Note 1].

En 2014, la commune comptait 3 859 habitants, en augmentation de 1,5 % par rapport à 2009 (Allier : 0 % , France hors Mayotte : 2,49 %)

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
400 510 381 450 505 556 574 696 719
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
737 756 816 824 844 843 930 906 911
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
925 932 914 890 951 1 033 1 075 1 186 1 333
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2004 2009 2014
1 311 2 007 2 780 3 286 3 892 3 966 3 852 3 802 3 859
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[11] puis Insee à partir de 2006[16].)
Histogramme de l'évolution démographique

Enseignement[modifier | modifier le code]

Avermes dépend de l'académie de Clermont-Ferrand. Elle gère les écoles maternelles et élémentaires publiques François-Reveret et Jean-Moulin[17].

Hors dérogations à la carte scolaire, les collégiens sont scolarisés à Moulins, au collège Charles-Péguy[18]. Les lycéens fréquentent les établissements scolaires de Moulins et d'Yzeure[19].

Économie[modifier | modifier le code]

C'est la principale banlieue d'activités de Moulins, dotée d'un parc des expositions (Moulins Foirexpo), d'une salle polyvalente à vocation culturelle (Islea) et de deux usines métallurgiques : le serrurier JPM ex-Chauvat, qui emploie environ 400 salariés, et le grutier Potain, qui emploie environ 250 salariés. Ce sont les deux plus gros employeurs de la commune avec ITM (base logistique Intermarché - 200 salariés), centre Leclerc (distribution - 200 salariés), Desamais (droguerie - 110 salariés) et Chapier (quincaillerie - 50 salariés).

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Le château de Segange, style Renaissance, datant des XVe et XVIe siècles (éléments protégés au titre des monuments historiques : tourelle, escalier, logis)[20].
  • Le logis de Champfeu, datant des XVIIe et XVIIIe siècles avec les vastes bâtiments de l'ancien séminaire et la grande chapelle édifiés dans son enclos en 1925 (route de Paris).
  • L'église Saint-Michel ou Notre-Dame de la Salette, construite en briques bicolores, grès et pierre de Volvic, datant de la fin du XIXe siècle (éléments protégés : clôture, terrasse, escalier, statue de Notre-Dame de la Salette, Vierge en bois, mont calvaire de Saint-Michel).

Musique et concerts[modifier | modifier le code]

La Lyre avermoise est une importante harmonie municipale formée d'une trentaine de musiciens amateurs de toutes générations, produisant de nombreux concerts[21].

Les cuivres et instruments à vents sont bien sûr prépondérants, mais y sont enseignés aussi les percussions, la guitare et le piano. Un orchestre junior a aussi été créé parallèlement.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason de la ville d'Avermes (03).svg

Les armes de la commune se blasonnent ainsi :
D'argent aux trois fasces de sable, à la bande du même brochante chargée de trois fasces aussi d'argent surchargées, la 1re d'une rose de gueules boutonnée du champ, la 2e d'une molette aussi de gueules, et la 3e d'une croisette celtique du même.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique, pour les populations légales postérieures à 1999, que les populations correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et que les populations des années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Carte d'Avermes sur le site Géoportail de l'IGN.
  2. « Destinations utiles », sur busaleo.com (consulté le 21 décembre 2015).
  3. « Une résidence sécurisée de petite taille », sur le site de la mairie (consulté le 21 décembre 2015).
  4. « Résultats de l'élection présidentielle 2012 », sur le site du ministère de l'Intérieur (consulté le 21 décembre 2015).
  5. a et b « Résultats des élections municipales et communautaires 2014 », sur le site du ministère de l'Intérieur (consulté le 21 décembre 2015).
  6. « Résultats des élections départementales 2015 », sur le site du ministère de l'Intérieur (consulté le 21 décembre 2015).
  7. « Résultats des élections municipales et communautaires 2014 - Candidatures du 1er tour », sur le site du ministère de l'Intérieur (consulté le 21 décembre 2015).
  8. a et b « Vos élus », sur le site de la mairie (consulté le 21 décembre 2015).
  9. « Liste nominative des communes de l'Allier » [PDF], Association des maires et présidents de communautés de l'Allier, (consulté le 4 mai 2017).
  10. « Vos élus », Moulins Communauté (consulté le 4 mai 2017).
  11. a, b et c Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  12. « Liste des juridictions compétentes pour une commune », Ministère de la Justice (consulté le 21 décembre 2015).
  13. « Jumelage », sur le site de la mairie (consulté le 21 décembre 2015).
  14. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  15. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee.
  16. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 20062007 2008 2009 2010 2011201220132014 .
  17. « Annuaire : Résultats de recherche », Ministère de l'Éducation nationale (consulté le 21 décembre 2015).
  18. « Sectorisation des collèges du département de l'Allier » [PDF], Inspection académique de l'Allier, (consulté le 21 décembre 2015).
  19. « Sectorisation des lycées - 2GT - Allier » [PDF], Inspection académique de l'Allier, (consulté le 21 décembre 2015).
  20. Notice no PA00092980, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  21. « L'harmonie de la Lyre avermoise ouvre la saison culturelle à Islea ce samedi », sur La Montagne, .