Pouzy-Mésangy

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Pouzy-Mésangy
Pouzy-Mésangy
La mairie.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Auvergne-Rhône-Alpes
Département Allier
Arrondissement Moulins
Canton Bourbon-l'Archambault[1]
Intercommunalité Moulins Communauté
Maire
Mandat
Alain Virlogeux
2019-2020
Code postal 03320
Code commune 03210
Démographie
Gentilé Pouzyquois
Population
municipale
403 hab. (2016 en diminution de 1,95 % par rapport à 2011)
Densité 12 hab./km2
Géographie
Coordonnées 46° 42′ 34″ nord, 3° 00′ 17″ est
Altitude Min. 187 m
Max. 255 m
Superficie 35,04 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Auvergne-Rhône-Alpes

Voir sur la carte administrative de Auvergne-Rhône-Alpes
City locator 14.svg
Pouzy-Mésangy

Géolocalisation sur la carte : Allier

Voir sur la carte topographique de l'Allier
City locator 14.svg
Pouzy-Mésangy

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Pouzy-Mésangy

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Pouzy-Mésangy
Liens
Site web mairie-pouzy-mesangy.com

Pouzy-Mésangy est une commune française, située dans le département de l'Allier en région Auvergne-Rhône-Alpes.

Géographie[modifier | modifier le code]

La commune de Pouzy-Mésangy s’étend sur une superficie de 3 504 hectares dont 400 de bois à 215 mètres d’altitude, entre le chef-lieu et Le Veurdre, où coule l’Allier, limite orientale naturelle du département. Elle est irriguée par la Bieudre, l’Anduise, les ruisseaux de Civrais, Billot et l’Épine.

Le bourg est traversé par la route départementale n° 1 qui permet d’atteindre Moulins via la route départementale n° 13, en traversant les communes de Limoise, Couzon et Montilly.

Ses communes limitrophes sont[2] :

Communes limitrophes de Pouzy-Mésangy
Lurcy-Lévis, Neure Le Veurdre
Pouzy-Mésangy
Couleuvre Saint-Plaisir, Franchesse Limoise

Histoire[modifier | modifier le code]

L’abbé Moret, dans son ouvrage Paroisses bourbonnaises, donne l’origine probable de l’appellation Pouzy. En effet, d’anciens écrits mentionnent Posiacum, qui signifie habitation de Posius, propriétaire gallo-romain de grande envergure qui avait mis en valeur autour de sa villa ce qu’on appellera bientôt dans les grimoires du Moyen Âge la Terre de Pouzy.

La disposition des abords du château sur motte (au XIIe siècle) et la levée qui domine la route du Veurdre, ainsi que la motte féodale de Montchevrin, prouvent que les habitants du village durent ériger des fortifications pour se protéger durant ces époques tourmentées.

La commune résulte de la réunion des anciennes communes de Pouzy et de Mésangy en 1826.

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason Pouzy-Mésangy.svg

Les armes de la commune se blasonnent ainsi :

Échiqueté d’or et d’azur.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
1957 juin 1995 Julien Dumont[Note 1] PCF Conseiller général du canton de Lurcy-Lévis (1964-1982)
juin 1995 février 2005 Roger Daumin PCF  
mars 2005 décembre 2018 Nicolas Thollet[4] PCF Fonctionnaire
Conseiller général du canton de Lurcy-Lévis (2008-2015)
mars 2019[5] En cours Alain Virlogeux PCF  

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[6]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2006[7].

En 2016, la commune comptait 403 habitants[Note 2], en diminution de 1,95 % par rapport à 2011 (Allier : -0,98 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
8307918107861 0631 1411 1151 2551 162
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
1 2151 2131 3181 4801 3981 3611 3211 2591 270
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
1 2711 2411 172957971893867783669
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 2016
641644541488429411420411403
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[8] puis Insee à partir de 2006[9].)
Histogramme de l'évolution démographique

Avec 403 habitants en 2016 en diminution de 1,95 % par rapport à 2011, la densité de population est très faible compte tenu de la superficie importante de Pouzy-Mésangy.

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Église romane Saint-Aignan.
  • Chapelle et murets de pierres sèches de Beaumont.
  • Maison forte du Plaix, entre Pouzy et Mésangy.
  • Nombreux lavoirs et fontaines.
  • Chemin de randonnée, parcours des quatre rivières (12 km) entre bocage et rivières.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Julien Dumont (Vieure, 1920 - 2014) est le fils de Louis Dumont, qui fut lui-même maire de Pouzy-Mésangy, conseiller d'arrondissement et personnalité marquante du mouvement paysan dans l'Allier[3][réf. non conforme].
  2. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2019, millésimée 2016, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2018, date de référence statistique : 1er janvier 2016.

Références[modifier | modifier le code]