Institut Vavilov

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Institut Vavilov
Image illustrative de l’article Institut Vavilov

Création 1930
Siège 42-44, Bolchaïa Morskaïa
190000, Saint-Pétersbourg
Pays Drapeau de la Russie Russie
Coordonnées 59° 55′ 55″ nord, 30° 18′ 31″ est
Directeur Nikolaï Dzioubenko
Disciplines agronomie
Site web [1]

L’Institut Vavilov, en russe : Всеросси́йский институ́т растениево́дства им. Н. И. Вави́лова ou Institut panrusse des productions végétales N. I. Vavilov, en abrégé VIR (ВИР), est un centre de recherche agronomique en Russie dont le siège est en plein centre historique de Saint-Pétersbourg aux numéros 4[1] et 13[2] de la place Saint-Isaac. L'institut possède douze stations dont un terrain de 500 ha situé à Pavlovsk, à trente kilomètres de Saint-Pétersbourg.

Histoire[modifier | modifier le code]

Fondé en 1926 par le généticien russe Nikolaï Vavilov, l'Institut pansoviétique de botanique appliquée et de nouvelles cultures de Léningrad a pris en 1967 le nom du scientifique. Ancien directeur des lieux jusqu'en 1940, il a consacré sa vie à la culture d'une collection qui abrite aujourd’hui les graines et semences d'environ 400 000 variétés végétales[3], dont 43 000 légumes, 5 000 petits fruits[réf. nécessaire] et près de 400 variétés de chanvre[3], faisant d'elle la quatrième banque de semence au monde. Selon les connaisseurs[Qui ?], 90 % des collections de cette « banque » ne se trouvent dans aucun autre établissement comparable.

Contenu des collections[modifier | modifier le code]

L'institut possède environ un millier de variétés de fraisiers, une centaine de groseilliers à maquereau, de framboisiers et de cerisiers[réf. nécessaire].

Stations[modifier | modifier le code]

L'institut possède douze stations organisées de façon indépendante : à Astrakhan, à Derbent dans le Daghestan, près de Vladivostok, à vingt-cinq kilomètres de Mitchourinsk près d'Ekaterinbourg, près de Krymsk, dans le Kouban, à Maïkop, à Moscou, à Pavlovsk, à Krasnoslobodsk près de Vologda ainsi que la station polaire et la station de sélection de Zeïsk.

Menaces sur la station de Pavlovsk[modifier | modifier le code]

Si les collections ont résisté au siège de Léningrad[4], le personnel de la banque de gènes de l’Institut Vavilov ayant à l'époque préféré souffrir de la faim que manger les graines dont ils avaient la garde[5] (9 sont morts de faim), une station de l'institut est menacée aujourd'hui par des projets d'opérations immobilières, ils concernent ses terrains à Pavlovsk, localité devenue une banlieue résidentielle de Saint-Pétersbourg[6].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Ancien ministère impérial des propriétés d'État, c'est un monument protégé construit entre 1847 et 1853
  2. Ancienne résidence du ministre impérial des propriétés d'État
  3. a et b Nicolas Millet, Petite encyclopédie du cannabis, Le castor astral, (ISBN 978-2-85920-816-5)
  4. (en)G.P. Nabhan Where our food comes from - Retracing Nicolay Vavilov's quest to end famine, Sheerwater Book, 2009
  5. (en) S.M. Alexanyan, V.I. Krivchenko « Soviet Scientists Give Lives for World Collection During 1941 Battle of Leningrad » Diversity, vol 7, no 4 1991
  6. « Une collection de 5000 variétés de petits fruits menacée de disparition en Russie à l’Institut Vavilov ! », Tela Botanica Association

Voir aussi[modifier | modifier le code]