Saint-Léger-en-Bray

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Saint-Léger.
Saint-Léger-en-Bray
La mairie.
La mairie.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Hauts-de-France
Département Oise
Arrondissement Beauvais
Canton Beauvais-2
Intercommunalité Beauvaisis
Maire
Mandat
Laurent Delmas
2014-2020
Code postal 60155
Code commune 60583
Démographie
Population
municipale
372 hab. (2014)
Densité 84 hab./km2
Géographie
Coordonnées 49° 23′ 29″ nord, 2° 01′ 39″ est
Altitude Min. 77 m – Max. 113 m
Superficie 4,43 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Hauts-de-France

Voir sur la carte administrative des Nord-Pas-de-Calais-Picardie
City locator 14.svg
Saint-Léger-en-Bray

Géolocalisation sur la carte : Oise

Voir sur la carte topographique de l'Oise
City locator 14.svg
Saint-Léger-en-Bray

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Saint-Léger-en-Bray

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Saint-Léger-en-Bray

Saint-Léger-en-Bray est une commune française située dans le département de l'Oise en région Hauts-de-France.
Les habitants en sont les Léodégariens.

Géographie[modifier | modifier le code]

Saint-Léger-en-Bray est située à 8 km au sud-ouest de Beauvais à l'intersection de la nouvelle RN 31 (déviation sud de Beauvais) et de l'ancienne RN 181 aujourd'hui déclassée en RD 981. La commune se situe dans la boutonnière du pays de Bray adossée au bois de Belloy avec ses paysages verdoyants associant pâtures, haies bocagères, zones humides et bois.

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le nom de cette commune vient de celui de saint Léger ou Leodegar, évêque d'Autun au VIIe siècle, un nom d'origine germanique. L'évolution phonétique de Leodegar à Léger est régulière, la syllabe centrale -de- n'étant pas accentuée elle a disparu progressivement: Leodegar > Leodgar > Leogar > Leger.[réf. nécessaire]

Histoire[modifier | modifier le code]

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
mars 1971 mars 1983 Étienne Tavernier    
mars 1983 mars 1989 Jean-Pierre Brissaud    
mars 1989 juin 1995 François de Brunier    
juin 1995 mars 2001 Élisabeth Tranchard    
mars 2001 avril 2014[1] Jean-Éric Menard PS  
avril 2014[2],[3] en cours
(au 11 avril 2014)
Laurent Delmas    

Démographie[modifier | modifier le code]

Évolution démographique[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du , les populations légales des communes sont publiées annuellement dans le cadre d'un recensement qui repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[4]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2005[5],[Note 1].

En 2014, la commune comptait 372 habitants, en augmentation de 4,79 % par rapport à 2009 (Oise : 2,1 % , France hors Mayotte : 2,49 %)

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
222 235 238 255 275 261 262 234 249
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
262 262 230 225 249 246 272 246 227
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
200 177 176 160 154 161 143 173 172
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2005 2010 2014
171 163 170 227 301 337 316 378 372
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[6] puis Insee à partir de 2006[7].)
Histogramme de l'évolution démographique

Pyramide des âges[modifier | modifier le code]

La population de la commune est relativement jeune. Le taux de personnes d'un âge supérieur à 60 ans (14,2 %) est en effet inférieur au taux national (21,6 %) et au taux départemental (17,5 %). À l'instar des répartitions nationale et départementale, la population féminine de la commune est supérieure à la population masculine. Le taux (51,9 %) est du même ordre de grandeur que le taux national (51,6 %).

La répartition de la population de la commune par tranches d'âge est, en 2007, la suivante :

  • 48,1 % d’hommes (0 à 14 ans = 18,4 %, 15 à 29 ans = 17,8 %, 30 à 44 ans = 19,1 %, 45 à 59 ans = 32,2 %, plus de 60 ans = 12,5 %) ;
  • 51,9 % de femmes (0 à 14 ans = 17,7 %, 15 à 29 ans = 17,1 %, 30 à 44 ans = 22 %, 45 à 59 ans = 27,4 %, plus de 60 ans = 15,9 %).
Pyramide des âges à Saint-Léger-en-Bray en 2007 en pourcentage[8]
Hommes Classe d’âge Femmes
0,0 
90  ans ou +
1,2 
3,3 
75 à 89 ans
3,7 
9,2 
60 à 74 ans
11,0 
32,2 
45 à 59 ans
27,4 
19,1 
30 à 44 ans
22,0 
17,8 
15 à 29 ans
17,1 
18,4 
0 à 14 ans
17,7 
Pyramide des âges du département de l'Oise en 2007 en pourcentage[9]
Hommes Classe d’âge Femmes
0,2 
90  ans ou +
0,8 
4,5 
75 à 89 ans
7,1 
11,0 
60 à 74 ans
11,5 
21,1 
45 à 59 ans
20,7 
22,0 
30 à 44 ans
21,6 
20,0 
15 à 29 ans
18,5 
21,3 
0 à 14 ans
19,9 

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Église construite en 1547. Une partie des reliques de saint Léger y est conservée.
  • Le circuit de randonnée empruntant l’ancienne voie romaine (de la Grande Prairie au Bois de la Grange).
  • La série des six calvaires rénovés de la commune.
  • L’église du XVIe siècle (gothique tardif) en pierre de Saint-Martin-le-Nœud.
  • Le moulin à eau (privé) visible de la route.
  • Le colombier du XVIIe siècle (privé) visible de la route.
  • Le parc animalier de Saint-Léger.
Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique, pour les populations légales postérieures à 1999, que les populations correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et que les populations des années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

Références[modifier | modifier le code]

  1. « SAINT-LEGER-EN-BRAY Jean-Eric Ménard ne sera pas tête de liste », Le Courrier picard,‎ (lire en ligne).
  2. « St- Léger en Bray : l’adjoint surpasse la liste du maire : L’ex-adjoint, Laurent Delmas, est arrivé en tête d’une triangulaire où la liste sortante a été battue. La liste Houet comptera deux élus dans l’opposition. », L'Observateur de Beauvais, no 836,‎ , p. 22.
  3. « Lors du premier conseil municipal de St- Léger en Bray, Laurent Delmas a été investi de la fonction de maire. Ce fut l’occasion pour lui de remettre les pendules à l’heure », L'Observateur de Beauvais, no 837,‎ , p. 31 (ISSN 1287-7565)
  4. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  5. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee
  6. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  7. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 20062007 2008 2009 2010 2011201220132014 .
  8. « Évolution et structure de la population à Saint-Léger-en-Bray en 2007 », sur le site de l'Insee (consulté le 14 novembre 2010)
  9. « Résultats du recensement de la population de l'Oise en 2007 », sur le site de l'Insee (consulté le 14 novembre 2010)