Fouquenies

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Fouquenies
La mairie de Fouquenies.
La mairie de Fouquenies.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Hauts-de-France
Département Oise
Arrondissement Beauvais
Canton Beauvais-1
Intercommunalité Beauvaisis
Maire
Mandat
Jean-Louis Chatelet
2014-2020
Code postal 60000
Code commune 60250
Démographie
Population
municipale
417 hab. (2014)
Densité 66 hab./km2
Géographie
Coordonnées 49° 28′ 00″ nord, 2° 02′ 27″ est
Altitude Min. 67 m – Max. 142 m
Superficie 6,35 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Hauts-de-France

Voir sur la carte administrative des Nord-Pas-de-Calais-Picardie
City locator 14.svg
Fouquenies

Géolocalisation sur la carte : Oise

Voir sur la carte topographique de l'Oise
City locator 14.svg
Fouquenies

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Fouquenies

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Fouquenies

Fouquenies est une commune française située dans le département de l'Oise en région Hauts-de-France.

Géographie[modifier | modifier le code]

Toponymie[modifier | modifier le code]

Histoire[modifier | modifier le code]

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
mars 2001 à ce jour Jean-Louis Chatelet   Retraité de l'enseignement
Réélu pour le mandat 2014-2020[1]

Démographie[modifier | modifier le code]

Évolution démographique[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du , les populations légales des communes sont publiées annuellement dans le cadre d'un recensement qui repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[2]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2006[3],[Note 1].

En 2014, la commune comptait 417 habitants, en diminution de -6,71 % par rapport à 2009 (Oise : 2,1 % , France hors Mayotte : 2,49 %)

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
463 422 535 516 522 479 208 212 209
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
190 180 166 151 162 176 156 151 176
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
161 187 157 147 180 180 164 218 213
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 2014
212 218 534 530 434 439 445 427 417
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[4] puis Insee à partir de 2006[5].)
Histogramme de l'évolution démographique

Pyramide des âges[modifier | modifier le code]

La population de la commune est relativement âgée. Le taux de personnes d'un âge supérieur à 60 ans (23,1 %) est en effet supérieur au taux national (21,6 %) et au taux départemental (17,5 %). Contrairement aux répartitions nationale et départementale, la population masculine de la commune est supérieure à la population féminine (51 % contre 48,4 % au niveau national et 49,3 % au niveau départemental).

La répartition de la population de la commune par tranches d'âge est, en 2007, la suivante :

  • 51 % d’hommes (0 à 14 ans = 14,1 %, 15 à 29 ans = 16,7 %, 30 à 44 ans = 16,3 %, 45 à 59 ans = 30,4 %, plus de 60 ans = 22,4 %) ;
  • 49 % de femmes (0 à 14 ans = 16,5 %, 15 à 29 ans = 9,6 %, 30 à 44 ans = 22 %, 45 à 59 ans = 28 %, plus de 60 ans = 23,9 %).
Pyramide des âges à Fouquenies en 2007 en pourcentage[6]
Hommes Classe d’âge Femmes
0,0 
90  ans ou +
0,0 
2,6 
75 à 89 ans
2,8 
19,8 
60 à 74 ans
21,1 
30,4 
45 à 59 ans
28,0 
16,3 
30 à 44 ans
22,0 
16,7 
15 à 29 ans
9,6 
14,1 
0 à 14 ans
16,5 
Pyramide des âges du département de l'Oise en 2007 en pourcentage[7]
Hommes Classe d’âge Femmes
0,2 
90  ans ou +
0,8 
4,5 
75 à 89 ans
7,1 
11,0 
60 à 74 ans
11,5 
21,1 
45 à 59 ans
20,7 
22,0 
30 à 44 ans
21,6 
20,0 
15 à 29 ans
18,5 
21,3 
0 à 14 ans
19,9 

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Monument historique[modifier | modifier le code]

L'église de Montmille.

Fouquenies ne compte qu’un seul monument historique sur son territoire.

Article détaillé : Église Saint-Lucien de Montmille.
  • Église Saint-Lucien de Montmille (classée monument historique par arrêté du 28 novembre 1913[8]) : Implantée au sommet d'une colline dominant la vallée du Thérain, le mont Mille, elle perpétue le souvenir du martyr de saint Lucien, patron du Beauvaisis, qui a été torturé par des soldats romains près de l'actuelle église car ne voulant pas renier son dieu. Auparavant, ses deux disciples saint Maxien et saint Julien avaient été décapités à l'emplacement de la crypte de l'église, et ils ont été enterrés sur place, avant de rejoindre ultérieurement la sépulture de saint Lucien à l'abbaye Saint-Lucien de Beauvais. Des reliques restent néanmoins à Montmille, et un prieuré bénédictin est fondé au début du Xe siècle au plus tard. En effet, la paroisse de Fouquenies est attestée depuis 922, et le prieur nomme à la cure, ce qui prouve l'antériorité du prieuré. Celui-ci ainsi que l'église de Montmille sont au titre de Saint-Maxien, et ce n'est qu'au XXe siècle que ce vocable s'efface à la faveur de Saint-Lucien. L'église actuelle, qui devrait succéder à une première chapelle, se rattache à l'architecture de tradition carolingienne, et est généralement datée du XIe siècle. La nef, qui était initialement flanquée de bas-côtés, possédait d'étroites grandes arcades en plein cintre parfaitement nues, et des fenêtres latérales plus grandes qu'à la période romane, situées tout en haut des murs. Ces caractéristiques typiquement carolingienness permettent de la considérer comme la partie la plus ancienne de l'église, et rendent plausibles une construction dès la fin du Xe siècle. Le transept et le chœur sont légèrement plus récents, moins élevés et moins larges, mais le chœur bénéficie primitivement d'un voûtement d'arêtes, comme toujours la crypte qui se situe immédiatement en dessous. Cette crypte est remarquable pour son ancienneté, la rareté de constructions de ce type dans le département, et son caractère authentique : tout le reste de l'église a effectivement été profondément transformé au milieu du XIXe siècle. C'est en même temps un lieu spirituel de haute importance, comme toute l'église, ce qui motive le rétablissement du pèlerinage en 1847, et l'érection de Montmille en paroisse[9],[10].

Autres éléments du patrimoine[modifier | modifier le code]

  • Ancien prieuré Saint-Maxien de Montmille : la rue principale du hameau de Montmille passe par son porche.
  • Église Saint-Lambert de Fouquenies

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Aimé Clariond : célèbre acteur des années 1930 à 1950 est inhumé dans le cimetière de la commune.

Saint Lucien : saint catholique romain qui vécut au IIIe siècle et fut décapité à Montmille. Le lieu du martyre s’appelle la Rosière.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique, pour les populations légales postérieures à 1999, que les populations correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et que les populations des années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Fouquenies », Cartes de France (consulté le 1er septembre 2014)
  2. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  3. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee
  4. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  5. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 20062007 2008 2009 2010 2011201220132014 .
  6. « Évolution et structure de la population à Fouquenies en 2007 », sur le site de l'Insee (consulté le 12 novembre 2010)
  7. « Résultats du recensement de la population de l'Oise en 2007 », sur le site de l'Insee (consulté le 12 novembre 2010)
  8. « Église Saint-Lucien », notice no PA00114695, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  9. Anne Prache, Île-de-France romane, Abbaye Sainte-Marie de la Pierre-qui-Vire, Zodiaque, coll. « Nuit des temps vol. 60 », , 490 p. (ISBN 978-2736901059), p. 91-93.
  10. Eugène Joseph Woillez, Archéologie des monuments religieux de l'ancien Beauvoisis pendant la métamorphose romane, Paris, Derache, , 492 p. (lire en ligne), p. M1-M2 (planches).