Artigat

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Artigat
Image illustrative de l'article Artigat
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Languedoc-Roussillon-Midi-Pyrénées
Département Ariège
Arrondissement Pamiers
Canton Arize-Lèze
Intercommunalité Communauté de communes de la Lèze
Maire
Mandat
François Vanderstraeten
2014-2020
Code postal 09130
Code commune 09019
Démographie
Gentilé Artigatois
Population
municipale
573 hab. (2013)
Densité 24 hab./km2
Géographie
Coordonnées 43° 08′ 12″ N 1° 26′ 26″ E / 43.1366666667, 1.4405555555643° 08′ 12″ Nord 1° 26′ 26″ Est / 43.1366666667, 1.44055555556
Altitude 265 m (min. : 242 m) (max. : 434 m)
Superficie 23,9 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Ariège

Voir sur la carte administrative de l'Ariège
City locator 14.svg
Artigat

Géolocalisation sur la carte : Ariège

Voir sur la carte topographique de l'Ariège
City locator 14.svg
Artigat

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Artigat

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Artigat

Artigat est une commune française, située dans le département de l'Ariège en région Languedoc-Roussillon-Midi-Pyrénées.

Ses habitants sont appelés les Artigatois.

Géographie[modifier | modifier le code]

Commune située dans le massif du Plantaurel et la vallée de la Lèze.

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le nom Artigat viendrais du terme « artica » désignant une friche ou un lieu défriché. Le nom du village, a l'époque romaine était Artigatum[1].

Histoire[modifier | modifier le code]

Particularité : Jusqu'à la Révolution, la paroisse d'Artigat (avec Bajou) comme celles de Pailhès, Lanoux, Castéras, Gabre, Aygues-Juntes, Montaigut-du-Plantaurel (Montagut), Cazeaux, Artix, Saint-Bauzeil, Bénagues, Saint-Victor (avec Rouzaut), Madière, Saint-Michel, Lescousse, Saint-Martin-d'Oydes et Esplas formaient une enclave du Languedoc. Elles dépendaient toutes du diocèse épiscopal de Rieux et du diocèse civil de Toulouse alors que les communes voisines faisaient partie du Comté de Foix. Voir carte de Cassini.
La paroisse d'Artigat était certainement la paroisse la plus importante de cette enclave languedocienne. La célèbre affaire de Martin Guerre s'est déroulée à Artigat.
Une inondation a eu lieu à l'automne 2006 à Artigat, à la suite de quoi des douves ont été construites dans le village.

Activisme islamiste au hameau des Lanes[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Filière d'Artigat.

Urbanisme[modifier | modifier le code]

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Tendances politiques et résultats[modifier | modifier le code]

Administration municipale[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
mars 2001 2014 Patrick Cauhape SE  
2014 en cours
(au 30 avril 2014)
François Vanderstraeten    

Rattachements administratifs et électoraux[modifier | modifier le code]

Membre de la Communauté de communes de la Lèze, Artigat fait partie de l'arrondissement de Pamiers et du canton d'Arize-Lèze. Les Conseillers départementaux sont Raymond Berdou et Lydia Blandinières.

Politique environnementale[modifier | modifier le code]

Finances locales[modifier | modifier le code]

Jumelages[modifier | modifier le code]

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2013, la commune comptait 573 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].
           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
932 909 980 1 027 1 204 1 218 1 218 1 248 1 239
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
1 258 1 300 1 277 1 281 1 227 1 112 1 023 1 055 1 006
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
962 930 904 813 822 792 701 665 626
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2004 2008 2009
518 470 460 367 416 516 524 540 557
2013 - - - - - - - -
573 - - - - - - - -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[2] puis Insee à partir de 2004[3].)
Histogramme de l'évolution démographique

Enseignement[modifier | modifier le code]

La commune dépend de l'académie de Toulouse. Les élèves débutent leur scolarité à l'école maternelle et élémentaire communale, qui accueillent 48 écoliers[4].

Manifestations culturelles et festivités[modifier | modifier le code]

Santé[modifier | modifier le code]

Sports[modifier | modifier le code]

Médias[modifier | modifier le code]

Cultes[modifier | modifier le code]

Économie[modifier | modifier le code]

Revenus de la population et fiscalité[modifier | modifier le code]

Emploi[modifier | modifier le code]

Entreprises et commerces[modifier | modifier le code]

Les professionnels de l'agriculture de l'agriculture de la commune dispose d'une coopérative agricole[5].

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Héraldique[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant à l'année 2006, première population légale publiée calculée conformément aux concepts définis dans le décret no 2003-485 du 5 juin 2003, et les années correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et aux années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]