1991 VG

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
1991 VG[1]
Caractéristiques orbitales
Époque (JJ 2457000.5)
Établi sur 63 observations couvrant 173 jours, U = 2
Demi-grand axe (a) 0,1535×109 km
(1,026 ua)
Périhélie (q) 0,1460×109 km
(0,976 ua)
Aphélie (Q) 0,1611×109 km
(1,077 ua)
Excentricité (e) 0,0491
Période de révolution (Prév) 380 ± 10 j
(1.04a)
Inclinaison (i) 1,445°
Longitude du nœud ascendant (Ω) 73,97°
Argument du périhélie (ω) 24,56°
Anomalie moyenne (M0) 17,72°
Caractéristiques physiques
Période de rotation (Prot) ? j
Magnitude absolue (H) 28,5

Découverte
Date
Découvert par Scotti
Lieu Observatoire Steward
Désignation 1991 VG

1991 VG est un objet géocroiseur découvert par James Scotti.

Orbite inhabituelle[modifier | modifier le code]

Le 6 novembre 1991, Scotti découvrit un objet d'une taille d'environ 10 mètres, maintenant connu sous le nom de 1991 VG[2]. L'orbite héliocentrique de l'objet parut très similaire à l'orbite de la Terre[3] et il a été établi qu'il passerait près de la Terre un mois après sa découverte. Étant donné son orbite, la durée de vie dynamique d'un tel objet est relativement courte, avec la possibilité qu'il entre en collision avec la Terre ou qu'il soit projeté par celle-ci sur une autre orbite. Aussi, sa courte distance périgée indiquerait une orbite contrôlée, plutôt qu'aléatoire[4].

Possible origine extraterrestre[modifier | modifier le code]

L'incertitude de l'origine de l'objet, combiné avec sa rapide variation de luminosité dans les images obtenues pendant son passage près de la Terre au début du mois de décembre 1991, ont conduit certains à penser que 1991 VG pourrait être d'origine artificielle, comme une sonde de Bracewell, car ses caractéristiques et sa trajectoire orbitale ne semblent correspondre à aucun lancement effectué depuis la Terre[5].

Ainsi, pour l'astronome Duncan I. Steel, l'objet pourrait être, avec une forte probabilité, une sonde d'origine extraterrestre ("a candidate alien probe")[6]. De la même façon, le sergent Clifford Stone (retraité de l'Armée US) affirme qu'il ne s'agit pas d'un astéroïde, mais d'une sonde d'origine extraterrestre[7].

Possible origine artificielle[modifier | modifier le code]

L'origine incertaine de l'objet, combinée avec les variations rapides de l'éclat sur les images sur les images obtenus lors des passages à proximité de la terre début décembre 1991 ont donné lieu à quelques spéculations comme quoi 1991 VG pourrait être un ancien réservoir de carburant[8],[9]. Cela pourrait être un élément provenant d'un satellite lancé au début des années 1970[8],[10], ou de la mission Apollo 12 [10].

Origine naturelle[modifier | modifier le code]

En septembre 2017, les astronomes Carlos la Fuente Marcos et Raul de la Fuente Marcos de Universidad Complutense de Madrid confirme la forte probabilité d'une origine naturelle de cet objet, soit un simple géocroiseur[11]. Ils expliquent dans leur publication[12] que des simulations montrent que son orbite est chaotique sur des échelles de temps plus longues que quelques décennies. De plus ils confirment que 1991 VG a été brièvement capturé par la gravité de la Terre lors de son précédent survol en 1991-1992. Un modèle réaliste d'orbite des objets géocroiseurs prédit que des objets comme 1991 VG doivent exister et, conséquemment, les deux scientifiques ont trouvés trois autres objets géocroiseurs - 2001 GP2, 2008 UA202 et 2014 WA366 - qui sont dynamiquement similaires à 1991 VG. Toutes ces preuves confirment qu'il n'y a aucune raison de croire que 1991 VG n'est pas naturel.

Futurs passages à proximité de la Terre[modifier | modifier le code]

1991 VG a une magnitude absolue de 28,5 — ce qui correspondrait à un astéroïde d'un diamètre compris entre 6 et 12 mètres — et elle est donc bien trop faible pour une étude ultérieure, sauf lorsque l'objet se situe à proximité de la Terre. Il s'est approché de la Terre et a été observé la dernière fois le [1].

NEA Scout[modifier | modifier le code]

Le Near-Earth Asteroid Scout est une mission programmée par la NASA pour développer un nano-satellite CubeSat à voile solaire bon marché, capable d'atteindre un objet géocroiseur et d'en prendre des images à haute résolution. Le lancement est prévu en 2019, et 1991 VG est la cible potentielle[13].

Pages connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b (en) Caractéristiques et simulation d'orbite sur la page Small-Body Database du JPL [java]
  2. satobs.org: James Scotti, Re: What is 1991 VG?
  3. « jpl.nasa.gov, 1991 VG Earth Impact Risk Summary »(ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?) (consulté le 11 juin 2017)
  4. http://articles.adsabs.harvard.edu/cgi-bin/nph-iarticle_query?1995Obs...115...78S&data_type=PDF_HIGH&whole_paper=YES&type=PRINTER&filetype=.pdf
  5. (en) D. Steel, « SETA and 1991 VG », The Observatory, vol. 115,‎ , p. 78–83 (Bibcode 1995Obs...115...78S)
  6. SETA and 1991 VG, The Observatory, vol. 115, p. 78-83 (1995)
  7. Sgt. Clifford Stone:Interview transcript
  8. a et b (en) Jim Scotti, « What is 1991 VG? », SatObs, (consulté le 17 mars 2016)
  9. SETA and 1991 VG. Steel, D. Journal: The Observatory, vol. 115, p. 78-83 (1995) Bibliographic Code: 1995Obs...115...78S
  10. a et b (en) Ellie Zolfagharifard, « Is this an ‘alien probe’? Strange object set to sweep past Earth in 2017 (but it may just be space junk from the Apollo 12 mission) », Daily Mail,‎ (lire en ligne)
  11. (en)"Suspected alien probe turns out to be lump of rock" Cosmos Magasine, 8 janvier 2018
  12. (en)["Dynamical evolution of near-Earth asteroid 1991 VG" Monthly Notices of the Royal Stronomical Society, Oxford, 28 septembre 2017]
  13. (en) Erin Mahoney, « NEA Scout », sur NASA, (consulté le 21 mai 2017)