Alexander Kluge

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Kluge.
Alexander Kluge
Alexander-kluge-2009-ffm-014.jpg
Alexander Kluge en 2009.
Biographie
Naissance
Période d'activité
À partir de Voir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Formation
Activités
Fratrie
Alexandra Kluge (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Autres informations
Membre de
Mouvement
Représenté par
Electronic Arts Intermix (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Site web
Distinctions
Liste détaillée
Prix Hanns-Joachim-Friedrichs (en)
Fontane-Preis (d) ()
Prix Heinrich-Böll ()
Ricarda-Huch-Preis (en) ()
Schiller-Gedächtnispreis ()
Prix Georg-Büchner ()
Commandeur de l'ordre du Mérite de la République fédérale d'Allemagne ()
Prix Theodor-W.-Adorno ()Voir et modifier les données sur Wikidata
signature d'Alexander Kluge
signature

Alexander Kluge, né le à Halberstadt en Saxe-Anhalt, est un réalisateur de cinéma et écrivain allemand. Il est l'un des représentants majeurs du Nouveau Cinéma allemand des années 1960-1970.

Biographie[modifier | modifier le code]

Il a étudié aux universités Johann Wolfgang Goethe de Francfort-sur-le-Main et de Marbourg. Élève du philosophe Theodor Adorno et avocat, Alexander Kluge a été l'assistant de Fritz Lang sur son film, Le Tombeau hindou puis a commencé en 1961 sa carrière de cinéaste. Signataire du manifeste d'Oberhausen, il a réalisé de nombreux documentaires et courts-métrages, des milliers d'émissions de télévision, ainsi que dix longs métrages jusqu'en 1986, parfois aidé du futur auteur de Heimat, Edgar Reitz. Il se consacre depuis à l'écriture.

Il a réalisé un DVD de trois réalisations : Nouvelles de l'idéologie antique, Le complexe d'Allemagne, Fruits de la confiance (2008-2010).

Il est élu membre de l'Académie des arts de Berlin en 1972[1].

En 2003, il reçoit le prestigieux prix Georg-Büchner pour son œuvre littéraire.

Il est décoré de la croix de commandeur de l'ordre du Mérite de la République fédérale d'Allemagne (Großes Bundesverdienstkreuz) en 2007.

Filmographie sélective[modifier | modifier le code]

Longs métrages[modifier | modifier le code]

Fictions[modifier | modifier le code]

Documentaires[modifier | modifier le code]

Téléfilms[modifier | modifier le code]

Courts métrages[modifier | modifier le code]

Bibliographie (en français)[modifier | modifier le code]

  • 1966: Stalingrad: description d'une bataille, Paris, Gallimard
  • 1967: Anita G, suivi d'autres nouvelles, Paris, Gallimard
  • 1997: (entretiens avec Heiner Müller) Esprit, pouvoir et castration: entretiens inédits (1990-1994), Montreuil, Éditions théâtrales
  • 2000: (entretiens avec Heiner Müller) Profession arpenteur: nouveaux entretiens inédits (1993-1995), Montreuil, Éditions théâtrales
  • 2003: Chronique des sentiments, Paris, Gallimard
  • 2003: La grammaire du temps, Paris, L'Harmattan
  • 2012: Décembre, Bienne, Diaphanes
  • 2013: Crédit et débit (avec Joseph Vogl), Bienne, Diaphanes
  • 2014: L'Utopie des sentiments: essais et histoires de cinéma, Lyon, Presses universitaires de Lyon
  • 2014: Idéologies: des nouvelles de l'antiquité, Courbevoie, Théâtre Typographique
  • 2016: Chronique des sentiments, tome I, Paris, P.O.L., (Original, allemand, 2000)
  • 2018: Chronique des sentiments, tome II, Paris, P.O.L.

Prix[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

Annexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Alain Dreyfus, « Kriegspiel Folies », Le Nouveau Magazine Littéraire N°13, Edition Le Nouveau Magazine pensées et littéraire, Paris, janvier 2019, p.71, (ISSN 2606-1368)

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]