Église protestante de Weiterswiller

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Église protestante de Weiterswiller
Image illustrative de l’article Église protestante de Weiterswiller
Présentation
Culte luthérien
Rattachement Église protestante de la Confession d'Augsbourg d'Alsace et de Lorraine
Début de la construction vers 1100
Protection Logo monument historique Classé MH (1921, église avec peintures murales)
Géographie
Pays Drapeau de la France France
Région Alsace
Département Bas-Rhin
Commune Weiterswiller
Coordonnées 48° 51′ 11″ nord, 7° 24′ 51″ est

Géolocalisation sur la carte : Bas-Rhin

(Voir situation sur carte : Bas-Rhin)
Église protestante de Weiterswiller

Géolocalisation sur la carte : France

(Voir situation sur carte : France)
Église protestante de Weiterswiller

L’église protestante de Weiterswiller (ou église Saint-Michel) se situe dans la commune française de Weiterswiller, dans le département du Bas-Rhin. Cette église fait l’objet d’un classement au titre des monuments historiques depuis le [1].

Historique[modifier | modifier le code]

La construction de l'église se situe vers 1100. Le premier document mentionnant la chapelle est daté de 1346 et ordonne que l'inhumation des fidèles ait lieu non plus au cimetière de Neuwiller dont dépendaient les habitants de Weiterswiller, mais dans le cimetière établi à côté de la chapelle du village. En 1366, y fut fondé une prémissairie : la messe devait dès lors être dite plusieurs fois par semaine dans la chapelle. La Réforme y fut introduite par les Fleckenstein vers 1543. L'église devint mixte en 1717 et le resta jusqu'en 1874, date de construction de la nouvelle église paroissiale Saint-Michel.

Au cours des siècles l'église subit plusieurs remaniements notamment en 1525 comme l'indique la date gravée au-dessus de l'arc triomphal. Après l'introduction de la Réforme les murs furent recouverts d'un badigeon, à la fin du XVIe siècle ils furent ornés d'une bande de versets bibliques. En 1906 les fresques furent redécouvertes.

Description[modifier | modifier le code]

L'église, orientée, est située à la sortie du village au milieu d'un enclos, vestige de l'ancien cimetière qui conserve l'ancien ossuaire. L'église n'est pas restée au centre du village, celui-ci s'est déplacé vers le haut du massif rocheux après la disparition du château au cours de la guerre de Trente Ans.

L'église est bâtie de grès et moellons enduits. La tour-chœur de plan carré à trois niveaux, est couverte d'un toit en pavillon. La nef plus large s'appuie contre le mur ouest de la tour. Elle est percée de fenêtres gothiques et irrégulières. Une porte murée donnait accès à l'église sur le côté nord. Le portail de l'entrée situé à l'ouest paraît remanié. À l'intérieur, la nef fut rehaussée en 1525. Dans le chœur une voûte d'ogives remplace un plafond à solives, cachant ainsi la partie supérieure des peintures murales.

Les murs du temple, de style roman, portent un ensemble de fresques datant du début du XVe siècle. Le mur nord retrace la Création et les tribulations de l'homme, le mur sud est réservé au Christ, sauveur de l'humanité. Dans le chœur, au-dessus de l'arc triomphal, ne subsiste que le registre inférieur.


L'église abrite également des tombeaux de quatre nobles de Fleckenstein-Dagstuhl (Jean mort en 1552, Jörg mort en 1553, Henri mort en 1561 et Louis mort en 1577).

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Antoine Pfeiffer (dir.), Protestants d'Alsace et de Moselle : lieux de mémoire et de vie, SAEP, Ingersheim ; Oberlin, Strasbourg, 2006, p. 13 (ISBN 2-7372-0812-2)

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :