Chapelle de Sainte-Croix-de-Caderle

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Chapelle de
Sainte-Croix-de-Caderle
Image illustrative de l’article Chapelle de Sainte-Croix-de-Caderle
Chevet vu du cimetière
Présentation
Nom local Temple de Ste Croix de Caderle
Culte Protestant
Type Temple
Rattachement Église protestante unie de France
Début de la construction XIIe siècle
Fin des travaux XIXe siècle
Autres campagnes de travaux XVIIe siècle
Style dominant Roman
Protection En cours
Géographie
Pays France
Région Languedoc-Roussillon
Département Gard
Ville Sainte-Croix-de-Caderle
Coordonnées 44° 04′ 12″ nord, 3° 51′ 58″ est
Géolocalisation sur la carte : France
(Voir situation sur carte : France)
Chapelle de Sainte-Croix-de-Caderle
Géolocalisation sur la carte : Gard
(Voir situation sur carte : Gard)
Chapelle de Sainte-Croix-de-Caderle

La chapelle de Sainte-Croix-de-Caderle est édifice religieux de style roman, situé à Sainte-Croix-de-Caderle, dans le département du Gard. La paroisse est membre de l'Église protestante unie de France.

Histoire[modifier | modifier le code]

La chapelle est édifiée au XIIe siècle et élevée au rang de prieuré vers 1420. Détruite en partie pendant les guerres de Religion, les catholiques s'emparent du village vers 1580. Entre 1648 et 1653, la chapelle-voûte est réparée. Entre 1653 et 1663, la chapelle est reconstruite. Elle est brûlée en 1703 pendant la guerre des Camisards. En 1737, lorsque Jean Antoine Peyre, prêtre du diocèse de Vabres, prend possession de la cure, la paroisse compte 209 habitants, dont seuls 3 ont satisfait à leur devoir pascal. Peyre y meurt près de 40 ans plus tard, remplacé en 1776 par Jacques Sauzet, natif de Saint-Roman-de-Codières, ancien vicaire perpétuel de Saumane[1]. Les réparations se succèdent jusqu'à la Révolution où l'église et la cure sont classés "biens nationaux"[2].

En 1802, la chapelle et le cimetière sont donnés au culte protestant. La chapelle en cours de restauration a fait l'objet d'une campagne de fouilles qui a permis la mise au jour d'un sarcophage mérovingien.

La nef de la chapelle.

Architecture[modifier | modifier le code]

Malgré les destructions et les restaurations, la chapelle est de style roman.

Environnement[modifier | modifier le code]

La rue qui mène à la cure et à la chapelle entourée d'anciennes demeures. La chapelle domine le cimetière paroissial. Au pied de l'enclos religieux, une table d'orientation permet de repérer les sommets d'un vaste panorama.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. E. Goiffon, Les paroisses de l’archiprêtré du Vigan, Nîmes, 1900, Nîmes, réed. Lacour, 1994, p. 314.
  2. « La Chapelle romane de Sainte-Croix-de-Caderle », sur www.piemont-cevenol-tourisme.com, (consulté le 16 décembre 2019)
  • Plaquette de l'écomusée cévenol.
  • Informations affichées sur place.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Article connexe[modifier | modifier le code]