Temple protestant d'Orléans

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Temple protestant d'Orléans
Le temple protestant d'Orléans, 2 rue du cloître Saint-Pierre Empont
Le temple protestant d'Orléans, 2 rue du cloître Saint-Pierre Empont
Présentation
Culte Protestant réformé
Type Temple
Rattachement Église protestante unie de France
Début de la construction 1836
Fin des travaux 1839
Protection  Inscrit MH (1975)
Géographie
Pays Drapeau de la France France
Région Centre
Département Loiret
Ville Orléans
Coordonnées 47° 54′ 01″ nord, 1° 54′ 32″ est

Géolocalisation sur la carte : France

(Voir situation sur carte : France)
Temple protestant d'Orléans

Géolocalisation sur la carte : Centre-Val de Loire

(Voir situation sur carte : Centre-Val de Loire)
Temple protestant d'Orléans

Géolocalisation sur la carte : Loiret

(Voir situation sur carte : Loiret)
Temple protestant d'Orléans

Géolocalisation sur la carte : Orléans

(Voir situation sur carte : Orléans)
Temple protestant d'Orléans

Le temple protestant d'Orléans est une paroisse protestante réformé située au 2 rue du Cloître Saint-Pierre Empont à Orléans, dans le département du Loiret en région Centre. Elle est rattachée à l'Église protestante unie de France.

Histoire[modifier | modifier le code]

Le premier lieu de culte de la communauté protestante orléanaise était situé sur le territoire de la commune de Chécy et inauguré à Noël en 1599. À la suite de la révocation de l'édit de Nantes, il est rasé le [1].

Le temple actuel fut projeté en 1834 puis construit en 1836 à l'emplacement de l'ancienne église Saint-Pierre-Empont détruite en 1830. Il est l'œuvre du pasteur Rosseloty et de l'architecte François-Narcisse Pagot. Il est ouvert au culte en 1839. Les travaux ont été réalisés par le maçon Philippe Mouret-Lelong[2].

Architecture[modifier | modifier le code]

C'est un édifice de plan central circulaire, couvert autrefois d'une coupole en bois et recouverte en zinc, elle s'est effondrée en 1912. Elle a été remplacée par une coupole surbaissée en ciment armé par l'entrepreneur Édouard Basin. Le presbytère et la maison du pasteur ont été bâtis progressivement entre 1839 et 1891. À l'intérieur subsistent de l'époque de construction la chaire, œuvre de Marchais, Rebut et Benaardeau et les boiseries ceinturant la salle et la tribune œuvre de Hourtin. Cette dernière est soutenue par des colonnettes en fonte à chapiteaux lotiformes. Un orgue est installé en 1839 puis remplacé en 1964[2]. Le temple est inscrit à l'inventaire supplémentaire des monuments historiques par arrêté préfectoral du [3].

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]