Temple protestant d'Hargicourt (Aisne)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Temple protestant d'Hargicourt
Image illustrative de l’article Temple protestant d'Hargicourt (Aisne)
Présentation
Type temple protestant
Fin des travaux 1928
Géographie
Pays Drapeau de la France France
Province Picardie Picardie
Région Hauts-de-France
Département Aisne
Ville Hargicourt
Coordonnées 49° 57′ 47″ nord, 3° 10′ 51″ est

Géolocalisation sur la carte : France

(Voir situation sur carte : France)
Temple protestant d'Hargicourt (Aisne)

Géolocalisation sur la carte : Hauts-de-France

(Voir situation sur carte : Hauts-de-France)
Temple protestant d'Hargicourt (Aisne)

Géolocalisation sur la carte : Aisne

(Voir situation sur carte : Aisne)
Temple protestant d'Hargicourt (Aisne)

Le temple protestant d'Hargicourt est un édifice cultuel de l'Église réformée de France puis de l'Église protestante unie de France depuis 2013, situé sur le territoire de la commune d' Hargicourt, au nord-ouest du département de l'Aisne.

Historique[modifier | modifier le code]

Au lieu-dit « La Boîte à Cailloux »[Note 1], une ancienne carrière de pierre, à la fin du XVIIe siècle, après la révocation de l'édit de Nantes, les protestants des villages environnants tinrent des réunions appelées « assemblées du désert » car ce vallon était situé à l'écart des agglomérations. En 1691, le pasteur Jean Gardien Givry[1] y vint prêcher devant 500 personnes, de 21 h à minuit, à la lueur des chandelles. Le culte y fut célébré jusqu’à la Révolution française.

En 1934, la Société de l'histoire du protestantisme français fit construire une stèle commémorative in situ[2].

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Hargicourt (Aisne) chapelle presbytérien, plaque.JPG

En 1897, Le temple d'Hargicourt possédait un portail monumental surmonté d’un clocher dominant les environs. Il portait l’inscription : « Je suis le Rédempteur ». Ce temple fut détruit, en 1917, au cours de la première Guerre mondiale. Durant l'entre-deux-guerres, un nouveau temple, de taille plus modeste et le presbytère furent reconstruits, en 1928, grâce à la générosité des Eglises presbytériennes unies d'Amérique du Nord.

Le cimetière protestant d'Hargicourt possède de très anciennes tombes.

Caractéristiques[modifier | modifier le code]

Hargicourt (Aisne) chapelle presbytérien.JPG

Le temple actuel est un édifice construit en brique selon un plan quadrangulaire. Sa façade où alterne dans la partie basse des lits de briques et des lits de pierres est percée d'un portail surmonté d'un auvent couvert d'ardoise.

De chaque côté de ce porche, on distingue une fenêtre aveugle, la rose au dessus du portail est aveugle également. Un clocher avec un toit en flèche recouvert d'ardoise domine l'édifice, ce qui contraste avec la toiture couverte de tuiles.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. situé sur le territoire de la commune d'Hesbécourt (Somme)

Références[modifier | modifier le code]

  1. José Loncke, « 3 mai 1692 : Gardien Givry », sur croirepublications.com (consulté le 10 novembre 2019)
  2. http://huguenotsinfo.free.fr/temples/hargicourt2.htm

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]