Yannick Alléno

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Yannick Alléno

alt=Description de l'image ALLENO Yannick-24x30-2008b.jpg.
Naissance 16 décembre 1968 (46 ans)
Puteaux, Hauts-de-Seine, France
Nationalité Drapeau de la France France
Profession
Distinctions
3 étoiles au Guide Michelin
Chevalier du Mérite agricole
Chevalier de l'Ordre du Mérite
Chevalier des l'Arts et des Lettres
Chef de l'année 2008
Cuisinier de l'année 2014

Yannick Alléno (né le 16 décembre 1968 à Puteaux en Île-de-France) est un célèbre chef cuisinier français, trois étoiles au Guide Michelin depuis 2007, et dirigeant hôtelier du groupe Groupe Yannick Alléno.

Biographie[modifier | modifier le code]

Yannick Alléno naît à Puteaux dans une famille de bistrotiers. Dès son plus jeune âge, il se passionne pour la cuisine. Il explique qu’à l’époque où il faisait ses devoirs avec sa mère : « Je n’étais pas dans ses jupons mais dans ses casseroles ». En 1984 il suit une formation en hôtellerie au lycée Santos-Dumont de Saint-Cloud, où il termine premier de sa promotion, puis devient apprenti en pâtisserie en 1986 à l'Hôtel Lutetia.

Il poursuit sa formation à l'hôtel Royal Monceau (1987, commis), à l'hôtel Sofitel de Sèvres (1990, Demi-Chef puis chef de partie), à l'Hôtel Le Meurice (1992, chef de partie), au restaurant Drouant (1994, chef adjoint), avant de devenir en 1999 chef de cuisine à l'hôtel Scribe[1].

En 2003, il prend la tête du restaurant de l'hôtel Le Meurice du 228 rue de Rivoli dans le 1er arrondissement de Paris à la tête d’une brigade de 74 personnes.

En 2004 le Guide Michelin lui attribue sa 2e étoile.

En 2007, à tout juste 40 ans, Yannick Alléno entre dans le cercle très prestigieux des meilleurs chefs de cuisine du monde avec trois étoiles au Guide Michelin. Cet ambitieux a mené le restaurant gastronomique du Meurice au faîte de la renommée, une consécration qui couronne son parcours de chef de l’année 2008.

En 2008, il fonde son groupe de restauration : le Groupe Yannick Alléno, qui a vocation à diffuser des concepts et des produits signés en France et sur le plan international dans le domaine de la restauration de luxe. Cette année-là, il prend les rênes de la restauration du palace Le Cheval Blanc à Courchevel, doublement étoilé au Guide Michelin depuis 2010. Il s'installe ensuite au Royal Mansour à Marrakech, fin 2010 à Dubaï dans le prestigieux One&Only The Palm et dans le très réputé Shangri-La à Pékin avec l'ouverture d'un STAY by Yannick Alléno. En novembre 2011, il s'installe dans la Taipei 101 de Taipei, Taïwan avec un restaurant baptisé STAY et un salon de thé baptisé Sweet Tea.

En janvier 2011, il fonde un magazine de cuisine, YAM (Yannick Alléno Magazine, le magazine des chefs), aux éditions Laymon.

Le 10 mars 2012, il ouvre le Terroir Parisien, son premier bistrot dans le 5e arrondissement de Paris[2]: hommage au terroir d'Île-de-France ou il a grandi, au fil des bistrots qu’ont tenus ses parents dans les différentes villes de banlieues parisiennes, Yannick Alléno crée pour la première fois un lieu simple et brut. Véritable concrétisation d’un long travail de référencement des producteurs, des produits et des recettes d’Île-de-France, avec une carte accessible. En novembre 2013, il ouvre son second Terroir Parisien au Palais Brongniart dans le 2e arrondissement de Paris[3].

En janvier 2013, Yannick Alléno quitte le Meurice après dix ans aux commandes des cuisines du Palace[4], pour se consacrer à divers projets de réflexion et de recherche culinaires, entre autre sur les sauces : « Mon but aujourd’hui est de me concentrer sur le 1947 et de chercher encore et encore pour obtenir le meilleur de la cuisine », « L’émotion est mon unique challenge ».

Le 1er juillet 2014, Yannick Alléno prend les commandes des cuisines du Pavillon Ledoyen au carré des Champs-Élysées dans le 8e arrondissement de Paris.

Selon le magazine Entreprendre, Yannick Alléno est devenu le chef français le plus réputé à l'étranger (voir article Gastronomie : de Paris à Pékin, on s'arrache Yannick Alléno)

Établissements[modifier | modifier le code]

Prix et récompenses[modifier | modifier le code]

Distinctions[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • 2006 : Quatre saisons à la table N5 du Meurice, Yannick Alléno et Kazuko Masui, Éditions Glénat
  • 2009 : 101 créations, Yannick Alléno coécrit par Kazuko Masui, Éditions Glénat - Prix spécial du jury 2010 Pierre-Christian Taittinger - Antonin Carême[6]
  • 2009 : Le carnet des tapas des montagnes, Yannick Alléno, Éditions Glénat
  • 2010 : Terroir parisien, Yannick Alléno, photos de Jean-François Mallet, Éditions Laymon - Prix La Mazille Beau Livre 2010[7]
  • 2011 : Lancement de YAM, le magazine des chefs
  • 2013 : lancement de Ma Cuisine Française, Éditions Laymon
  • 2014 : Sauces, réflexions d'un cuisinier, Éditions Hachette

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. http://www.meuricehotel.fr/yannick_alleno
  2. Yannick Alléno ouvre son premier bistrot Terroir parisien, L'Express.
  3. Terroir Parisien 2 au Palais Brongniart par Yannick Alléno
  4. Le conflit caché du chef étoilé Yannick Alléno avec son ex-employeur, le Meurice
  5. Yannick Alléno, cuisinier de l'année pour le « Gault et Millau », Le Monde.
  6. « Le 10e prix de la gastronomie Antonin Carême », sur www.livreshebdo.fr (consulté le 22 novembre 2010)
  7. « Prix La Mazille Beau Livre », sur www.prix-litteraires.net (consulté le 18 novembre 2010)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Article connexe[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]