Socialisme dans un seul pays

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Le socialisme dans un seul pays est une théorie politique qu'avança Joseph Staline sous la forme d'un slogan le 20 décembre 1924 et qui fut par la suite développée par Nikolaï Boukharine au point d'être adoptée par le XIVe congrès du Parti communiste de l'Union soviétique le 18 décembre 1925. Cette théorie défendait la possibilité de bâtir le socialisme dans l'Union des républiques socialistes soviétiques sans obtenir le secours des autres pays avancés qui auraient pu connaître une révolution.

Pour ses partisans, le « socialisme dans un seul pays » se présentait comme une idée réaliste prenant acte de l'échec des mouvements révolutionnaires en Europe quelques années plus tôt pour réclamer la consolidation interne, sur la base de l'alliance entre le prolétariat et la paysannerie, de la révolution russe. Trotsky ne croyait pas qu'un tel affermissement soit possible, et avançait dès 1905 la théorie de la « révolution permanente » comme seule perspective révolutionnaire : « De ce que nous avons dit plus haut résulte clairement ce que nous pensons d'une dictature du prolétariat et de la paysannerie. La question n'est pas de savoir si nous considérons qu'une telle forme de coopération politique est admissible en principe, si nous la souhaitons ou ne la souhaitons pas. Nous pensons simplement qu'elle est irréalisable, au moins dans un sens direct et immédiat » (L. Trotsky, Bilan et perspective, 1905). Pour Staline, il s'agissait d'une « sous-estimation du mouvement paysan qui mène à la négation de la théorie léniniste de la dictature du prolétariat » (J. Staline, Trotski et le trotskisme, 1937).

Pour les adversaires du « socialisme dans un seul pays », parmi lesquels Léon Trotski ou Amadeo Bordiga, le caractère agricole de l'économie soviétique demandait au contraire un renforcement par l'extérieur et donc la conversion immédiate des puissances capitalistes au communisme, sous peine de voir ce dernier disparaître. Selon Boris Souvarine : « c'était rompre avec l'internationalisme intrinsèque de Lénine et renier tout le marxisme »[1].

Les mois qui suivirent l'opposition idéologique sur la question virent le triomphe des défenseurs de la théorie. Dès lors, elle servit de socle à la stalinisation du pouvoir en permettant à la direction du parti d'intenter des procès contre ses opposants, et ce jusque dans les années 1930.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Boris Souvarine, Staline, aperçu historique du bolchévisme, 1935, cité d'après l'édition Lebovici, 1985, p. 338.

Articles connexes[modifier | modifier le code]