USS John C. Stennis (CVN-74)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
USS John C. Stennis (CVN-74)
Image illustrative de l'article USS John C. Stennis (CVN-74)
USS John C. Stennis, en vue aérienne (2007).

Autres noms surnommé « Johnny Reb »
Histoire
A servi dans Pavillon de l'United States Navy United States Navy
Commandé 29 mars 1988
Quille posée 13 mars 1991
Lancement 11 novembre 1993
Armé 9 décembre 1995
Statut en service
Caractéristiques techniques
Type Porte-avions
Longueur Total : 333 m
ligne de flottaison : 317 m
Maître-bau Total : 76,8 m
ligne de flottaison : 40,8 m
Tirant d'eau Maximum navigable : 11,3 m
limite : 12,5 m
Déplacement 88 000 tonnes à pleine charge[1]
Propulsion 2 réacteurs nucléaires A4W Westinghouse

4 turbines
4 arbre d'hélices

Puissance 260 000 ch (194 MW)
Vitesse 30+ nœuds (56+ km/h)
Caractéristiques militaires
Armement 2 batteries de missiles surface-air Sea Sparrow Mk 57 Mod3

2 batteries de missiles surface-air RIM-116 Rolling Airframe Missile
3 canons anti-missile de 20 mm Phalanx

Aéronefs 84 à bord[2], capacité maximale : 90
Rayon d'action Essentiellement illimité
Autres caractéristiques
Électronique
  • Radar de veille air tridimensionnel AN/SPS-48
  • Radar de veille air lointaine AN/SPS-49 (portée:460 km)
  • Radar de conduite de tir AN/SPQ-9B
  • 2 radars de navigation AN/SPN-46
  • Radars de navigation AN/SPN-43B
  • 4 radars de conduite de tir Mk 91 NSSM
  • 4 radars de conduite de tir Mk 95
  • Contre-mesures électroniques SLQ-32A(V)4
  • Contre-mesures électroniques SLQ-25A (leurre anti-torpille)
Équipage Effectif total : 5 000[1]
Chantier naval Newport News Shipbuilding
Port d'attache Naval Base Kitsap, dans la péninsule de Kitsap (État de Washington)
Indicatif November - Juliet - Charlie - Sierra

USS John Stennis CVN-74 Crest.png

L’USS John C. Stennis (CVN-74) est un porte-avions polyvalent américain à propulsion nucléaire, faisant partie de la classe Nimitz. Il est le quatrième porte-avions de la sous-classe Theodore Roosevelt, et fait partie des 11 porte-avions géants de l'US Navy.

Ce porte-avions tient son nom d'un sénateur démocrate de l'état du Mississippi, John Cornelius Stennis (1901-1995), qui était un fervent partisan de la marine. Le fait que Stennis soit originaire d'un état sudiste valut au porte-avions le surnom de « Johnny Reb » (en référence à la guerre de Sécession).

La devise du navire, Peace through strength (La paix grâce à la force), provient d'un discours du président Ronald Reagan sur le projet de construction du nouveau navire. Dans son discours, il qualifie le sénateur John C. Stennis d'« intransigeant défenseur du concept de la paix grâce à la force »[3].

Construction[modifier | modifier le code]

Le Stennis et l'Eisenhower en train de mouiller à la base maritime de Norfolk.
L'USS Eisenhower (à g.) et le Stennis (à dr.), au départ pour son voyage inaugural (Norfolk, 1998).

La commande a été passée le 29 mars 1988 au Newport News Shipbuilding de Newport News, en Virginie, sous la désignation CVN-74. La quille est mise en chantier le 13 mars 1991, et la construction du navire coûtera au total l'équivalent de 3,5 milliards de dollars[4] (cours de 1988). Il est inauguré le 11 novembre 1993, en présence du vice-président Al Gore et de Margaret Stennis-Womble (la fille de Stennis), puis entre en service actif le 9 décembre 1995, rattaché à la base navale de Norfolk. Ses deux ancres proviennent de l'USS Forrestal (navire radié de la marine en 1993).

Historique[modifier | modifier le code]

Les porte-avions John C. Stennis et HMS Illustrous, en haute mer.
Le Stennis, croisant avec le HMS Illustrious dans le golfe Persique (avril 1998).

Le Stennis quitta Norfolk le 11 mars 1998 pour son premier déploiement, en direction du golfe Persique. Il arriva sur place 11 jours plus tard, et participera à renforcer la No Fly zone. Il fit ensuite route vers l'océan Indien le 19 juillet, et fit escale en Australie et à Hawaï. Il retourna ensuite à son nouveau port d'attache, San Diego, le 26 août 1998.

Le 16 avril 1999, il entame une session d'exercices de routine. Le 30 novembre 1999, il exécutait des manœuvres au large de la Naval Air Station North Island (San Diego), dans des eaux peu profondes. Du limon vint s'accumuler dans la prise de captage d'eau de mer, source qui alimente le système de condensation de vapeur d'eau des générateurs nucléaires. Les deux réacteurs ont dû être arrêtés (un par l'équipage, l'autre automatiquement) pendant 45 minutes. Le bâtiment fut remorqué à son port d'attache et y stationna deux jours, pour maintenance. Le nettoyage des circuits de vapeur coûta environ 2 millions de dollars.

La photographie montre le Stennis dans la mer d'Oman, entouré d'un cortège de porte-avions, de croiseurs et de frégates.
Déploiement de bâtiments de guerre issus de 5 nations différentes, dans le cadre de l'opération Enduring Freedom. On remarquera notamment la présence, aux côtés du Stennis, du Charles de Gaulle (mer d'Oman, avril 2002).

Il repartira pour son second déploiement le 7 janvier 2000, en support de la No Fly zone. Il fit escale en Corée du Sud, à Hong Kong, en Malaisie, à Bahreïn, aux Émirats arabes unis, et rentra à son port d'attache le 3 juillet 2000. Il quitta San Diego le 12 novembre 2001, pour son troisième déploiement dans le golfe Persique, en support de la Guerre d'Afghanistan. Il rentra le 28 mai 2002.

Du 24 mai au 1er novembre 2004, il prit part aux exercices du Northern Edge 2004 dans le golfe d'Alaska, aux exercices du Rim of the Pacific Exercise au large de Hawaï, et à divers exercices avec l'USS Kitty Hawk au large du Japon, et mena quelques escales au Japon, en Malaisie et en Australie. Le 8 janvier 2005, il quitta San Diego pour son nouveau port d'attache, Bremerton, et le 19 janvier, il fut mis en cale sèche pour subir sa première remise à niveau (Planned Incremental Availability). Il participa à divers exercices de décembre 2005 à novembre 2006.

Vue de l'îlot du Stennis. Un Rafale survole le pont du navire.

Son quatrième déploiement eut lieu dans le golfe Persique. Il quitta Bremerton le 20 janvier 2007 et il arriva sur place le 19 février, aux côtés de l'USS Dwight D. Eisenhower. Ce fut la première fois depuis 2003 que deux groupes aéronavals se retrouvaient simultanément dans cette région du globe.

Le 23 mai 2007, le Stennis et huit autres navires de guerre (dont l'USS Nimitz) traversèrent le détroit d'Ormuz. Ce fut l'un des plus grands mouvements maritimes depuis 2003[5]. Le Stennis retourna à Bremerton le 31 août 2007.

Le Stennis subit sa deuxième Dock Planned Incremential Availability le 28 septembre 2007. Le revêtement du pont d'envol fut retiré et remplacé par un nouveau revêtement, les systèmes électroniques ont subi de lourdes remises à niveau, et le département de maintenance électronique a été modernisé, pour être capable de prendre en charge les futurs hélicoptères MH-60. Le navire repartira en mer pour une croisière de tests de 5 jours, le 24 mars 2008. La remise à niveau aura coûté 240 millions de dollars[6].

Le Stennis quitta Bremerton le 23 septembre 2008 pour une croisière d'entraînement de deux mois, au large de la Californie du Sud, en préparation d'un déploiement de 7 mois dans le Pacifique Ouest, qui démarra le 13 janvier 2009[7].

Groupe aéronaval du Stennis[modifier | modifier le code]

Le Stennis fait partie du groupe aéronaval Carrier Strike Group 3 (CSG-3) et transporte les escadrons qui composent le Carrier Air Wing 9 (CVW-9). Il est le navire amiral du CSG-3 et le siège du commandant du Destroyer Squadron 21.

Escadrons du CVW-9[modifier | modifier le code]

Chasseur F/A-18 sur le pont d'envol, avec l'équipage en train de le guider pour son catapultage.
Un F/A-18 du VMFA-323 “Death Rattlers”.

Le parc aérien du Stennis est, dans les années 2000, constitué d'environ 84 aéronefs[8] :

  • Quatre escadrons d'attaque et d'assaut F/A-18 Hornet :
    • Strike Fighter Squadron (VFA-97) “Warhawks” sur F/A-18C Hornet
    • Strike Fighter Squadron 192 (VFA-192) “Golden Dragons” sur F/A-18C Hornet
    • Strike Fighter Squadron 41 (VFA-41) “Black Aces” sur F/A-18F Super Hornet
    • Strike Fighter Squadron 14 (VFA-14) “Tophatters” sur F/A-18E Super Hornet
  • Un escadron de Grumman EA-6 Prowler Electronic Attack Squadron 133 (VAQ-133) “Wizards” (contre-mesure électronique)
  • Un escadron de E-2 Hawkeye Carrier Airborne Early Warning Squadron 112 (VAW-112) “The Golden Hawks” (AWACS)
  • Un escadron de Seahawk Helicopter Sea Combat Squadron 8 (HSC-8) “Eightballers” (hélicoptères ASM)
  • Un escadron de Seahawk Helicopter Maritime Strike Squadron 71 (HSM-71) “Raptors” (hélicoptères ASM et hélicoptères de combat de surface)
  • Une flotte de support logistique Grumman C-2 Greyhound et UC-12 Super King Air Fleet Logistics Support Squadron 30 (VRC-30) “Providers” Det.4

Navires du DESRON-21[modifier | modifier le code]

Le DESRON est composé des bâtiments suivants[9],[10] :

  • USS Antietam (CG-54)
  • USS Lake Champlain (CG-57)
  • USS Milius (DDG-69)
  • USS Preble (DDG-88)
  • USS Kidd (DDG-100)

Insigne du navire[modifier | modifier le code]

L'insigne du Stennis a été créé grâce aux efforts combinés de plusieurs membres d'équipage, du Stennis Center for Public Serve, du John S. Stennis Space Center et de l'United Senate Historian. Les couleurs dominantes sont le rouge, le blanc, le bleu et l'or, les mêmes couleurs que celles du drapeau des États-Unis et du pavillon de la Navy. La bordure extérieure, reprise d'une des versions du sceau du Sénat des États-Unis, représente l'unité de l'équipage. Les quatre bandes dorées et les huit nœuds représentent respectivement les quatre décennies (41 ans) de service du sénateur et les huit présidents qu'il a servi, de Harry S. Truman à Ronald Reagan. Les sept étoiles dans le bord bleu représentent ses sept mandats au Sénat et caractérisent le numéro du navire (il est le septième de sa classe).

L'aigle et le bouclier dorés sont inspirés de l'aigle et du bouclier du sceau du Sénat. Les vingt étoiles du bouclier représentent le vingtième État des États-Unis, le Mississippi, d'où est originaire John C. Stennis. Les éclairs que tient l'aigle dans ses serres représentent le rôle de projection de puissance du navire. Les rayons de lumière qui émanent du bouclier, qui représentent l'émergence de la nouvelle nation des États-Unis (sur le sceau du Sénat), représentent ici l'émergence de 25 projets aéronavals majeurs, développés durant les mandats du sénateur. Parmi ces projets, nous pouvons citer tous les porte-avions du Forrestal au Harry S. Truman, ainsi que les avions du F-4 Phantom au F/A-18 Hornet. L'aigle représente également l'importance qu'endossait Stennis au Sénat, où certains de ses collègues le surnommait “the soaring eagle” (« l'aigle montant », équivalent à l'expression française l'étoile montante).

Le navire lui-même est représenté sur l'insigne, avec la devise de la Navy : Honneur, Courage et Responsabilités (Honor, Courage & Commitment). L'insigne a été présenté à Margaret Stennis Womble (la fille du sénateur) et à John Hampton Stennis (la femme du fils du sénateur) pour approbation, et elles donneront leur aval en 1995.

Décorations[modifier | modifier le code]

Le Stennis dans la culture[modifier | modifier le code]

  • Le USS Stennis sert de cadre à une épisode de NCIS Los Angeles (saison 4 épisode 10) sous le nom fictif de CVN-82 USS VAN BUREN (malgré le marquage 81 au lieu de 82 dans la première séquence du film).
  • Pacific Rim est un film de science-fiction de 2013 où une courte séquence le montre transportant un Kaijū.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b (en) Site officiel de l'US Navy sur l'USS Stennis, partie Facts and Figures. Conversion : 1 short ton = 0,907 tonnes métriques.
  2. (en) « Carrier Air Wing NINE », sur GlobalSecurity.org,‎ dernière modification le 15 juin 2005 (consulté le 17/01/2009). La valeur 84 provient de la somme des aéronefs de chaque escadre (attention, la liste des escadres n'est plus à jour et contient des erreurs).
  3. (en) Discours de Ronald Reagan, lors d'un dîner en l'honneur du sénateur John C. Stennis et du porte-avions éponyme :
    “Our strong and able military, represented so splendidly here tonight, owes much of its strength to this man who has always been an unwavering advocate of peace through strength.”
    Disponible sur www.presidency.ucsb.edu.
  4. (en) USS John C. Stennis Public Affairs Office, « About Stennis », sur le site officiel de l'USS John C. Stennis,‎ dernière mise à jour le 6 février 2009 (consulté le 16/06/2009).
  5. (en) Mohammed Abbas, « Nine U.S. warships in Gulf for show of force », Reuters,‎ 23 mai 2007 (consulté le 24/01/2009).
  6. (en) US Navy, « John C. Stennis Underway as Major Maintenance Nears Completion », sur www.navy.mil,‎ 24 mars 2008 (consulté le 24/01/2009).
  7. (en) Angela Lu, « USS John C. Stennis Sailors Prepare for Seven Months Away From Home », sur Kitsap Sun,‎ 12 janvier 2009 (consulté le 24/01/2009).
  8. (en) Site officiel du CVW-9, consulté le 17/01/2009.
  9. (en) Site officiel du DESRON-21, consulté le 17/01/2009.
  10. (en) Site officiel du John C. Stennis, section Ships & Squadrons, consulté le 17/01/2009.
  11. (en) Mkall, « Transformers 2 Wrap Filming on USS John C Stennis », sur Seibertron.com,‎ 7 novembre 2008 (consulté le 24/01/2009).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]

Articles[modifier | modifier le code]

Galeries[modifier | modifier le code]