USS Kitty Hawk (CV-63)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
USS Kitty Hawk (CV-63)
Image illustrative de l'article USS Kitty Hawk (CV-63)
Le USS Kitty Hawk en 2006

Histoire
A servi dans Pavillon de l'United States Navy United States Navy
Commandé 1er octobre 1955
Quille posée 27 décembre 1956
Lancement 21 mai 1960
Armé 29 avril 1961
Statut Retiré du service actif le 12 mai 2009
Caractéristiques techniques
Type Porte-avions
Longueur 323,8 m hors tout
Maître-bau 76,8 m hors tout
Tirant d'eau 10,9
Tirant d'air 39,5 m
Déplacement 73 300,5 tonnes
Propulsion 4 turbines à vapeur Westinghouse, 4 hélices
Puissance 280 000 Cv (194 MW)
Vitesse 34,5 nœuds
Caractéristiques militaires
Armement Fin de carrière : 2 Phalanx CIWS, 2 lance-missiles Sea Sparrow, 2 RIM-116 Rolling Airframe Missile
Aéronefs 4 catapultes, peut emporter 85 aéronefs
Autres caractéristiques
Équipage 3 150 hommes pour le navire plus 2 480 pour le groupe aérien
Chantier naval New York Shipbuilding Corporation, Camden (New Jersey)[1]
Coordonnées 47° 33′ 09″ N 122° 39′ 21″ O / 47.5525, -122.6558333333347° 33′ 09″ Nord 122° 39′ 21″ Ouest / 47.5525, -122.65583333333  

L’USS Kitty Hawk (CV-63) est entré en service le 29 avril 1961 ; il était le plus ancien des porte-avions de l'US Navy lors de son retrait du service fin janvier 2009.

Il a donné son nom à la classe Kitty Hawk (USS Kitty Hawk (CV-63), USS Constellation (CV-64), USS America (CV-66)) dont il est le dernier représentant. C'est sur une plage de Kitty Hawk, ville de Caroline du Nord, qu'eut lieu en 1903 le premier vol du Flyer, l'avion des frères Wright.

Historique[modifier | modifier le code]

Le CVA-63 survolé par un Tu-16 soviétique en janvier 1963, lui-même entouré de McDonnell Douglas F-4 Phantom II.

C'est le deuxième navire à porter le nom du lieu où a eu lieu le premier vol d'Orville et Wilbur Wright. Lors de son entrée en service, son code était CVA-63 qui sera changé lors de la conversion de porte-avions d'attaque à porte-avions multi-missions. Son coût est estimé à environ 400 millions de dollars en 1961.

Stock de bombes Mark 82 de 227 kg lors d'un déploiement entre 1970 et 1971.

Son premier port d'attache est la base navale de San Diego à partir de 1960. De 1963 à 1978, il participa à 8 longs déploiements dont 6 pour le soutien des forces engagées dans la guerre du Viêt Nam.

En mars 1976, il est modernisé (facture de 100 millions de dollars américain) et ses missiles surface-air RIM-2 Terrier sont remplacés par des Sea Sparrow[2].

Le 21 mars 1984, le sous-marin soviétique K-314 de classe Victor entre en collision avec le USS Kitty Hawk (CV-63) en mer du Japon. Aucun des deux navires n'a été considérablement endommagé.

Afin que ne se répètent pas des désastres atomiques comme à Hiroshima et Nagasaki, l'arme nucléaire est interdite sur l'ensemble du territoire nippon. C'est pourquoi celui qui fut à la fin de sa carrière l'unique porte-avions à propulsion conventionnelle américain fut basé au Japon dans le cadre de la Septième flotte américaine à partir du 11 août 1998.

Ceci perdurera jusqu'au 25 septembre 2008, lors de l'arrivée dans la base navale de Yokosuka, après négociations, de l’USS George Washington (CVN-73) à propulsion nucléaire pour remplacer le Kitty Hawk qui est retiré du service actif le 31 janvier 2009[3].

Son dernier port d'attache est Puget Sound Naval Shipyard and Intermediate Maintenance Facility à Bremerton (Washington), pour son démantèlement[4].

Notes et références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :