Josh Gibson

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour l’article homonyme, voir Gibson
Pix.gif Josh Gibson Baseball pictogram.svg
Josh Gibson HOF Plaque.JPG
Receveur
Frappeur droit  Lanceur droit
Premier match
31 juillet 1930
Dernier match
17 septembre 1946
Équipes
Temple de la renommée du baseball
Élu en 1972

Josh Gibson, né le 21 décembre 1911 à Buena Vista (Géorgie) et décédé le 20 janvier 1947 à Pittsburgh, est un joueur de baseball des Negro League évoluant au poste de receveur. Il reste le meilleur batteur des ligues noires et est introduit au Baseball Hall of Fame en 1972 malgré le fait qu'il n'ait jamais évolué en MLB.

Carrière[modifier | modifier le code]

Ce très efficace batteur joua d'abord pour les Homestead Grays de 1930 à 1931 puis rejoint les Pittsburgh Crawfords de 1932 à 1936 pour finir sa carrière chez les Homestead Grays (1937-1946). Avec ses deux équipes, il remporte treize titres consécutifs de champion de la ligue Negro National League entre 1933 et 1946. Sa plaque du Temple de la renommée du baseball (Hall of Fame) mentionne qu'il a frappé « au moins 800 coups de circuit » au cours de ses 17 années de carrière, relégant les meilleurs batteurs des ligues majeures très loin derrière lui. Ces « plus de 800 homers » prêtent à controverses. Lors de la seule saison 1932, certains créditent Gibson de 75 coups de circuit pour 123 matches joués et une moyenne au bâton de 0,380, alors que d'autres, pour la même saison, ne lui concèdent que 7 coups de circuit en 46 matches[1]. Hogan lui accorde 115 coups de circuit en carrière[2].

Il est le seul joueur, blanc ou noir, à avoir frappé balle hors de l'enceinte du Yankee Stadium[1]. Ce fait exceptionnel n'est que très rarement mentionné. Certains prétendent que Joe Dimaggio a réussi cet exploit, alors que c'est faux.

Il lutte avec Satchel Paige et le jeune Jackie Robinson, deux joueurs extrêmement talentueux pour avoir l'honneur d'être le premier joueur noir à fouler les pelouses de ligue majeure depuis soixante ans. Son mauvais caractère et une tumeur au cerveau l'en empêchèrent. Décédé trois mois avant les débuts de Jackie Robinson chez les Brooklyn Dodgers, il n'évoluera jamais dans les ligues majeures. Le film La Couleur du baseball s'inspire de cette histoire.

Admis au Hall of Fame en 1972, il est classé 18e meilleur joueur de l'histoire du baseball par The Sporting News en 2000.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b (en) Jonathan Fraser Light, Cultural Encyclopedia of Baseball, McFarland & Company, 1997 (2e éd. 2005), p. 386
  2. (en) Lawrence Hogan, Shades of Glory: The Negro Leagues and the Story of African-American Baseball, Washington DC, National Geographic, (ISBN 079225306X)

Liens externes[modifier | modifier le code]