Talha ibn Ubayd Allah

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Talha ibn Ubayd Allah (طلحة بن عبيد الله, trans Ṭalḥa ʿUbaidallāh) (v. 596 - décembre 656) est l'un des compagnons de Mahomet (l'un des dix promis au paradis). Il a joué un rôle important lors de la bataille de Uhud. Il est mort pendant la bataille du Chameau en décembre 656.

Biographie[modifier | modifier le code]

Famille[modifier | modifier le code]

Talha ben Ubayd Allah était un cousin germain d'Abû Bakr ; leur arrière-grand-père commun s'appelait `Amr ben al-Ka'b[1]. Une de ses femmes était une juive de Syrie[2].

Jeunesse (596-610)[modifier | modifier le code]

Il est né vers 596. Talha était l'un des rares habitants de la Mecque sachant lire et écrire à l'avènement de l'Islam. Bien que jeune, il accompagnait les commerçants qui faisaient le voyage La Mecque-Shaam en caravane. Lors d'un voyage, à Busrah (en syrie) il fit la rencontre d'un moine qui lui prédit l'arrivée d'un prophète parmi son peuple dénommé "Ahmad, fils d'Abdallah".

Époque de Mahomet (610-632)[modifier | modifier le code]

Arrivé à La Mecque, sa femme le mit au courant que Muhammad ibn Abdullah se proclamait prophète et que Abou Bakr le croyait. Il devint ainsi musulman par l'intermédiaire d'Abou Bakr, et fut l'un des premiers convertis.

À une occasion, Nawfal ibn Khuwaylid aurait attaché Abu Bakr et Talha ibn Ubayd-Allah avec une corde[3]. Ils auraient dû à cet épisode leur surnom d'Al-Qareenayn, « les deux liés ensemble »[4].

Il conduisit la famille d'Abû Bakr à Médine au moment de l'Hégire. À Médine, il résida chez As'ad bin Zurarah, qui fit partie des premiers convertis de la ville.

Il prit part aux mêmes batailles que Mahomet, à l'exception de la bataille de Badr. Mahomet l'avait envoyé avec Sa'id ibn Zayd pour espionner les mouvements de l'armée des Quraychites. Ils ne la rencontrèrent pas et quand ils revinrent, la bataille avait eu lieu, remportée par les musulmans. Ils obtinrent néanmoins leur part du butin.

Il participa à la bataille de Uhud. Une source sunnite raconte :

« Cette fois, les Quraychites avaient spécifiquement pris pour cible le messager d'Allah, Mahomet. Beaucoup d'importants Ansar (Musulmans de Médine) et Muhajirun (Musulmans émigrés de la Mecque), dont le brave combattant de l'Islam Hamzah bin 'Abdul Muttalib, un de ses cousins et un de ses oncles, avaient obtenu la Chahada (le martyre) durant la bataille. Talha ben Ubayd Allah et Sa'd bin Abu Waqqas restaient tout près du messager d'Allah, Mahomet, et le protégeaient de leur corps. Sa'd bin Abu Waqqas essayait de tenir l'ennemi à distance en lui tirant des flèches. Talha ben Ubayd Allah jouait littéralement le rôle de bouclier humain devant le messager d'Allah, Mahomet, contre les attaques des Quraychites. Il était gravement blessé, mais continuait à le défendre. Il perdit deux doigts coupés par une épée, un de ses bras fut immobilisé par une lance plantée dans sa paume, il reçut une blessure profonde à la jambe et fut atteint à la tête par deux javelots. Il avait perdu beaucoup de sang mais continuait à défendre le messager d'Allah, Mahomet. Talha ben Ubayd Allah avait reçu au total 70 blessures. Le messager d'Allah, Mahomet, déclara qu'il avait obtenu la Chahada de son vivant et l'appela un Chahid vivant (Martyr vivant). »

Enfin il participa au pèlerinage d'adieu.

Époque d'Abu Bakr (632–634)[modifier | modifier le code]

Époque d'Omar (634-644)[modifier | modifier le code]

Le second calife, Omar ibn al-Khattab, le fit membre du conseil chargé de désigner son successeur composé de `Alî, Talha, Zubayr et `Uthman. Après la mort d'Omar, les délibérations durèrent trois jours, c'est `Uthman qui fut élu en novembre 644[5].

Époque d'Uthman (644–656)[modifier | modifier le code]

Des habitants de l'Égypte se sont révoltés contre `Uthman et contre son gouverneur. Ils avaient commencé à prendre des contacts à Bassora et Koufa pour destituer le calife et de le remplacer par l'un de leurs candidats à savoir `Alî, Zubayr ou Talha. Le fils de Talha, Muhammad était un ami d'`Uthman et il l'informa des bruits qui couraient à Médine sur cette conjuration. `Uthman fils appeler `Alî, Talha et Zubayr pour les mettre en garde. Au cours de cette entrevue,`Alî reprocha à `Uthman de se servir trop généreusement du trésor public au profit de sa famille. `Uthman s'engagea à restituer cet argent.

Les insurgés étaient divisés sur le choix du remplaçant d'`Uthman ; ceux d'Égypte étaient pour `Alî. Ils lui ont remis une lettre exposant leur projet, `Alî les renvoya. Les insurgés venant de Bassora avaient pour candidat Talha, il reçurent le même refus.

`Uthman rencontra `Alî lui demandant de faire partir ces insurgés, en contre partie il ferait ce qu'`Alî lui recommanderait. Marwân ben al-Hakam envoya un faux message portant la signature d'`Uthman, commandant au gouverneur de réprimer ces insurgés à leur retour en Égypte. Le message a été intercepté et les insurgés sont revenus sur leurs pas à Médine pour mettre `Uthman en accusation. Marwân réussit alors à lui faire croire que c'était `Alî le responsable de cette provocation.

Les insurgés assiégèrent la maison d'`Uthman qui chargea Talha de diriger la prière à sa place. Les insurgés ont mis le feu à la maison et l'ont mise à sac. `Uthman est mort au cours de cette mise à sac (17 juin 656[6]), il fut enterré dans une nouvelle parcelle de terrain qu'il avait acheté de son vivant[7] pour agrandir le cimetière d'Al Baqi'.

La nomination du nouveau calife mettait en présence `Alî soutenu par les gens d'Égypte, Zubayr soutenus par ceux de Koufa et Talha soutenu par ceux de Bassora. `Alî reçut immédiatement le soutien des médinois. Il demanda à Talha et à Zubayr de lui prêter serment, ce qui fut fait le 24 juin 656[8],[réf. à confirmer][9].

Époque d'Ali (656–661)[modifier | modifier le code]

Talha fit partie de ceux qui combattirent en 656 le quatrième calife (Ali ibn Abi Talib) à la Bataille du Chameau, pour venger l'assassinat d'Uthman. Au cours du combat, il fut atteint d'une flèche, tirée selon certains par un de ses propres soldats, Marwan ibn Al-Hakam. Il fut conduit en sécurité et mourut plus tard de sa blessure[10],[11],[12].

Descendance[modifier | modifier le code]

De son mariage avec Hammanah bint Jahsh, sœur de Zaynab bint Jahsh, il eut un fils nommé Muhammad ibn Talha, qui mourut aussi à la bataille du Chameau.

De son mariage avec Umm Kulthum bint Abu Bakr, il eut trois enfants :

Il eut aussi une fille nommé Umm Ishaq bint Talhah. Elle épousa al-Hassan ibn Ali et eut un fils nommé Talha ibn al-Hassan. Après la mort de son premier mari, Umm Ishaq épousa son frère Al-Hussein ibn Ali dont elle eut une fille nommée Fatimah bint al-Hussein.

Point de vue[modifier | modifier le code]

Point de vue sunnite[modifier | modifier le code]

Les sunnites le considèrent comme l'un des dix auxquels Mahomet aurait durant leur vie promis le Paradis. Ils le considèrent comme un héros après avoir défendu le prophète de l'islam au péril de sa propre vie.

Point de vue chiite[modifier | modifier le code]

Les chiites ont une opinion ambivalente à son sujet. D'une part, il fut un ardent défenseur de l'Islam, combattant aux côtés de Mahomet et Ali. Mais d'autre part, il contesta le leadership d'Ali et selon eux rompit son serment d'allégeance envers lui.

Notes[modifier | modifier le code]

  1. (en) Talha bin Ubaydullah
  2. Abu Bakr Jasas dans son Tafseer Ahkaam al Qur'an volume 1 p. 333, édition de Beyrouth cite cet exemple pour prouver le caractère légal d'un mariage temporaire (mut'ah) avec une juive avant la prohibition faite par le Prophète (en) [1]
  3. Résumé de textes musulmans de l'Université de Caroline du Sud
  4. How Noble Men Were Persecuted
  5. derniers jours de dhu al-Hijja 23 A.H.
  6. 18 dhu al-Hijja 35
  7. Jalal Eddine Assouyouti, L'histoire des quatre califes, Universel, 304 p., p.231
  8. 25 dhu al-Hijja 35 A.H.
  9. Tabari, La Chronique (Volume II, `Alî fils d'Abou-Tâlib), Actes-Sud (ISBN 2-7427-3318-3) p. 333-336
  10. (en) Talhah ibn Ubaydullah
  11. (en) The Battle of Basra (the battle of Camel)
  12. (en) Talhah ibn Ubaydullah

Sources[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]