Chahid

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Est un chahîd celui que l'on considère comme un martyr pour l'islam (arabe : شَهيد [šahīd], martyr). Le sens du mot arabe est proche de celui du mot grec (μαρτυρος [martüros], témoin) puisque le mot chahid (i court) (شَهِد [šahid], témoin; spectateur) signifie lui aussi témoin. Il s'agit évidemment de témoigner de sa foi.

Si pour le Christianisme, le martyr est également un témoignage de Foi qui se fait dans l'Amour y compris pour les juges et les bourreaux, le chahid de l'islam peut être un soldat qui meurt en combattant ; ainsi, en Algérie, le mot chahid désigne-t-il « le combattant mort pour l'indépendance[1] ».

Dans l'islam, la taqiya autorise la dissimulation de sa foi pour échapper au danger. En revanche, le combattant du jihad qui meurt au combat est un martyr. Pour les chiites, les principaux martyrs sont Ali quatrième calife, assassiné par les kharijites en 661 et son fils Husayn, qui trouva la mort à Kerbala dans une bataille contre le calife Yazid Ier en 680.

Les auteurs d'attentats-suicides sont-ils des martyrs ? Certains savants musulmans (dont, par exemple, Mohammad Hussein Fadlallah, pourtant tête pensante du Hezbollah[2]) répondent non à cette question car le suicide est interdit dans l'islam de même que de semer la corruption sur la terre. Il ne faut donc pas confondre combattant, c'est-à-dire soldat défendant une terre ou une idée, et kamikaze terroriste, c'est-à-dire « semeur de terreur » via des assassinats à grande échelle et voulant imposer ses idées par la force. Toutefois, certaines fatwas affirment le contraire (références nécessaires).

Les combattants tombant pendant le jihâd sont mis au rang des martyrs, le combattant se voit promettre le Paradis :

Que ceux qui veulent échanger la vie présente contre celle de l'au-delà combattent dans le chemin de Dieu ! Qu'ils succombent ou qu'ils soient vainqueurs, Nous leur accorderons une généreuse récompense.
Le Coran IV ; 74

Par exemple le nom même des Brigades des martyrs d'Al-Aqsa (arabe: كتائب شهداء الأقصى [katā'ib šahdā' al-aqṣā]) branche armée du Fatah, montre toute l'ambiguïté du mot chahîd.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Ambroise Queffélec, Le français en Algérie : Lexique et dynamique des langues, Bruxelles,‎ 2002 (ISBN 9782801112946, lire en ligne), p. 231.
  2. Ehud Sprinzak, « Rational Fanatics », Foreign Policy, n°120, septembre-octobre 2000 (8 pages)

Voir aussi[modifier | modifier le code]