Waraqa ibn Nawfal

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Waraqa ibn Nawfal[1] est le cousin de Khadija, première épouse de Mahomet. Waraqa était selon certaines sources[2] (Histoire d'Aïcha, rapportée par Mouhammad al-Bukhârî[3]) un prêtre converti au christianisme nestorien, prêcheur à la Mecque, qui y mourut en chrétien nestorien. Cependant, des recherches récentes[4] tendent à faire penser qu'il était Nazaréen (ébionite) ou judéo-nazaréen. Il présida au mariage de Mahomet en tant que "prêtre nasraniy" (nazaréen)[réf. nécessaire].

Waraqa dans les Sira[modifier | modifier le code]

Selon les sira, biographies musulmanes traditionnelles de Mahomet, qui en parlent fort élogieusement, Waraqa fut un moine pieux qui reconnut les signes de prophétie peu après que Mahomet eut reçu sa révélation. Pour certains musulmans, il s'agit de l'accomplissement spécifique d'une prophétie d'Isaïe (29:11-18). (Voire sourate Al-Alaq pour un compte-rendu plus détaillé).

Au cours de la première expérience de révélation, Mahomet dit à son épouse « Je crains pour ma personne »[5], après avoir vu l'ange. Il craignait d'être possédé par un djinn à l'instar de ces Kâhin qu'il détestait tant, que des djinns inspiraient à réciter des poèmes[6],[7]. Il fut réconforté par Khadija, qui le mena à Waraqa, lequel dit alors à Mahomet que l'ange qu'il avait vu, Jibril, était celui que Dieu avait envoyé à Moïse (Moussa). Waraqa lui dit aussi que son peuple le chasserait de La Mecque, et qu'il apporterait son soutien à Mahomet.

L'intervention de Waraqa comme appui du prophète dans le début de la révélation a permis de montrer aux gens qu'une personne de tradition judéo-chrétienne mais foncièrement monothéiste reconnaissait la vérité dans le message transmis au prophète. Waraqa semblait en effet avoir conscience de la suprématie du monothéisme épuré de toute déification ou déformation, ainsi, il écoute le message de l'islam et y reconnaît les germes de la vérité. Waraqa mourut quelques jours après cette entrevue.

Waraqa dans les Hadith[modifier | modifier le code]

Les Hadith mentionnent Waraqa comme étant apparu en rêve dans la tenue des gens du Jannah[réf. nécessaire].

Références[modifier | modifier le code]

  1. Son nom complet est : Waraqa ibn Nawfal ibn Asad ibn Abd al-Uzza ibn Qasi Al-Qorshy (Arabe: ورقه بن نوفل بن أسد بن عبد العزّى بن قصي القرشي)
  2. L'islam : histoire des origines et histoire califale La tradition musulmane, pour sa part, préférera reporter cette connaissance des Écritures de la première épouse du Prophète sur un prétendu cousin de Khadîdja, Waraqa, fils de Nawfal, dont elle fait un hanîf, c'est-à-dire un monothéiste qui ne serait ni juif ni chrétien. En fait, il semble bien que Waraqa ait été tout simplement un chrétien nestorien.
  3. Translation of Sahih Bukhari Khadija then accompanied him to her cousin Waraqa bin Naufal bin Asad bin 'Abdul 'Uzza, who, during the PreIslamic Period became a Christian and used to write the writing with Hebrew letters.
  4. thèse d'Édouard-Marie Gallez, le Messie et son prophète, soutenue en 2004 à l'Université Marc Bloch de Strasbourg
  5. Bukhari, Jami'ul Sahih, (traduction : M. Muhsin Khan), Révélations (I) : 3.
  6. Maxime Rodinson, Mahomet (2002). (ISBN 2-85229-550-4) p. 82 et svt.
  7. Kazimirski, Le Coran ; éditions Garnier Flammarion, 1970, 508 pages. (ISBN 2-08-070237-8). p. 446 (Les habitants de la Mecque firent la même critique plus tard, et le Coran réconforta Mahomet lors de la seconde révélation disant Tu n'es pas possédé par un Démon)..

Liens externes[modifier | modifier le code]