Bataille de Uhud

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Bataille de Uhud
La bataille de Uhud
La bataille de Uhud
Informations générales
Date 23 mars 625
Lieu Uhud 8 km de Médine en Arabie saoudite
Issue Victoire tactique Quraychite; Victoire stratégiquement Indécise
Belligérants
Quraychite Muhammadseal2.jpg Musulmans
Commandants
Abu Sufyan ibn Harb,
Khalid Ibn Al Walid,
Ikrimah ibn Abu Jahl,
Talha ibn Abi Talha,
Soufiane Ibn Ouaif
Muhammadseal2.jpg Mahomet,
Muhammadseal2.jpgZubayr ibn al-Awwam,
Muhammadseal2.jpgMousab ibn Oumayr
Muhammadseal2.jpg Al Moundyr Ibn Amr
Forces en présence
3 000 hommes 700 hommes
Pertes
45 morts 70 morts
Guerres entre Musulmans et Quraychite
Coordonnées 24° 30′ 12″ N 39° 36′ 42″ E / 24.503333, 39.61166724° 30′ 12″ Nord 39° 36′ 42″ Est / 24.503333, 39.611667  

Géolocalisation sur la carte : Monde

(Voir situation sur carte : Monde)
 Différences entre dessin et blasonnement : Bataille de Uhud.

Géolocalisation sur la carte : Arabie saoudite

(Voir situation sur carte : Arabie saoudite)
 Différences entre dessin et blasonnement : Bataille de Uhud.

La bataille de `Uhud ou de `Ohod (arabe : غزوة أحد ḡazwa ʾuḥud) est une bataille entre les musulmans yathribins et le clan mecquois des Quraychites sur le mont `Uhud près de Médine en 625. La victoire fut aux traditionalistes mecquois.

Mahomet avait pris une revanche sur ses compatriotes mecquois lors de la bataille de Badr (624).

« Il vous a donné la victoire à Badr alors que vous étiez faibles. Craignez-le et rendez grâce[1]. »

Ce succès fit beaucoup pour la réputation de Mahomet grâce au butin qu'elle rapporta. Ce succès fut attribué à l'aide divine apportée aux musulmans contre les Quraychites.

La bataille de Uhud est au contraire une défaite. Certains Médinois dirent alors que s'ils étaient restés retranchés au lieu d'aller à la bataille le combat aurait été victorieux. Mahomet leur répond que les desseins de Dieu ne peuvent être contrariés et que s'ils devaient mourir c'était la destinée que Dieu leur avait fixée.

« Ils disent : “Si nous avions eu part à la décision nous n’aurions pas eu de morts ici”
Réponds leur : “Quand bien même vous seriez restés dans vos maisons la mort aurait frappé dans leur lit ceux dont le trépas était inscrit là-haut pour que le Seigneur éprouve ce que recèlent vos cœurs et qu’il en purifie le contenu.”
Dieu connaît ce que cachent les cœurs[2]. »

Récit de la bataille[modifier | modifier le code]

Les quraych sortirent de La Mecque pour prendre leur revanche après la défaite de Badr.

« Sa`d ibn Abî Waqqâs a dit: “Le jour de la bataille de Uhud, j'ai vu à droite et à gauche de l'Envoyé d'Allah deux hommes vêtus de blanc. Je ne les avais pas vus auparavant et ne les revis pas par la suite”. C'étaient, ajoute le transmetteur, Gabriel et Mikâ'îl[3] »

L'armée musulmane était stationnée sur le mont `Uhud. Au début de la bataille, les musulmans semblaient l'emporter, mais les archers abandonnèrent trop tôt leur position pensant la victoire acquise et voulant avoir une part du butin. Le cours de la bataille s'inversa alors et le front des musulmans fut enfoncé. Mahomet avait deux sabres Zulfikar et Khayf au début de la bataille. Au cours du combat `Alî a brisé son sabre. Mahomet lui a confié Zulfikar. Voyant `Alî se servir avec dextérité de ce sabre, Mahomet s’est écrié :

« Il n’y a pas d’épée comparable à Zulfikar, et il n’y a pas de héros comme `Alî[4] »

Hamza ibn Abdel-Mouttaleb (l'oncle de Mahomet) fut tué. Mahomet lui-même fut blessé, certains l'ont cru mort. Au cours de la même bataille c'est Mahomet qui accomplit un exploit.

« Un de ceux qui avaient été auprès de lui au moment où il tomba, et qui s'étaient sauvés, se rendit au camp des musulmans, et, rencontrant Sa`d ibn Abî Waqqâs, il lui dit: “Va, ton frère a tué le prophète”. “À quel endroit ?” demanda Sa`d. Cet homme le lui indiqua. Sa`d se mit à rechercher son frère, pour le tuer. Ne le trouvant pas, il passa au milieu des morts, et aperçut le prophète, le visage inondé de sang mais il ne le reconnut pas. Le Prophète, empêché de se lever par la pesanteur de ses cuirasses, cria, tout en restant assis: “Musulmans ! c'est moi, le prophète de Dieu, où allez-vous ?” Sa`d, entendant sa voix, le reconnut, s'approcha et le trouva assis, le visage ensanglanté. Il n'y avait auprès de lui que deux hommes, Qatâda, fils de No`mân, et Sahl, fils de Honaïf. Sa`d embrassa les pieds et les mains du Prophète, qui lui dit: “Ô Sa`d, crois-tu que des gens qui ont ensanglanté le visage du prophète de Dieu puissent prospérer ?” En ce moment, une flèche vint frapper Qatâda, fils de No'mân, et entra dans son œil, qui tomba. Qatâda, le prit dans sa main et le montra au Prophète, qui le remit à sa place et souffla sur lui. L'œil fut guéri et mieux fixé qu'auparavant[5]. »

Malgré tout, la victoire fut pour les Quraychites qui ne profitèrent pas de leur avantage. Le bilan de la bataille est de quelques dizaines de tués, symétrique de celui de la bataille de Badr[6],[7].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Le Coran, « La Famille d’Imran », III, 123, (ar) آل عمران
  2. Le Coran, « La Famille d’Imran », III, 154, (ar) آل عمران
  3. (en) UMC-MSA Compendium of Muslim Texts Sahîh de Muslim livre 030, numéro 5713
  4. Tabarî, La Chronique Tome II; Muhammed sceau des prophètes, Éd; Actes Sud, (ISBN 978-2-742-73318-7) p. 194 et 197. Cette phrase est devenue l’un des slogans favoris des chiites.
  5. Tabarî La Chronique Tome II; Muhammed sceau des prophètes, Éd; Actes Sud, (ISBN 978-2-742-73318-7) p. 189-209
  6. (en) William Montgomery Watt, Muhammad, Prophet and Statesman, Oxford University Press,‎ 1961 (ISBN 0198810784, lire en ligne), p. 135 :

    « La Bataille de Uhud (23 Mars 625) Environs... »

  7. (en) Al Tabari, The foundation of the community, State University of New York Press,‎ 2008 (ISBN 978-0887063442, lire en ligne), p. 105 :

    « Messager de Dieu à Uhud. Il a été rapporté que c’était un Samedi, 7 Shaw- wal, au cours de l’année Trois de l’Hijrah (23 Mars 625). »

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]