Hégire

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Stèle au pied de la Citadelle de Namur, en Belgique, mentionnant différents jalons de l'histoire de l'Humanité dont l'Hégire.

L'Hégire (arabe : هجرة [hiǧraʰ], « exil » ; « rupture » ; « séparation ») désigne le départ des compagnons de Mahomet de La Mecque vers l'oasis de Yathrib, ancien nom de Médine, en 622[1].

Article détaillé : Constitution de Médine.

Le terme signifie en arabe « émigration » ; le sens de « rupture de liens » est parfois rencontré. Cet événement crée une rupture fondamentale avec la société telle qu'elle était connue des Arabes jusqu'alors. Mahomet vient en effet de rompre un modèle sociétal établi sur les liens du sang (organisation clanique), vers un modèle de communauté de croyance. Dans ce nouveau modèle où tout le monde est censé être « frère », il n'est plus permis de laisser à l'abandon le démuni ou le faible, comme cela était le cas avant. Les clans puissants de La Mecque vont tout faire pour éliminer cette nouvelle proposition de société diminuant leur pouvoir[2]. En effet, l'égalité entre les croyants est proclamée lors de la rédaction de la constitution de Médine, qu'ils soient libres ou esclaves, Arabes ou non-Arabes[3].

De par l'importance de cet événement, le calendrier musulman démarre au premier jour de l'année lunaire où l'Hégire a lieu, ce qui correspond au 16 juillet 622.

L'exil à Yathrib[modifier | modifier le code]

Selon la tradition, Mahomet reçoit des messages d'Allah (traduction de Dieu en arabe), par l'intermédiaire de l'ange Gabriel en 610. Ainsi commence sa mission prophétique. Il est rejoint par plusieurs compagnons mais ceux-ci font l'objet de violences et de pressions de la part des marchands de La Mecque, dont le pouvoir est mis à mal par la nouvelle religion. Ces derniers auraient craint une diminution de leurs revenus tirés des pèlerins venus de toute la péninsule d'Arabie prier les idoles du sanctuaire de la ville, la Kaaba.

Après avoir envisagé de quitter La Mecque pour l'oasis de Taïf, à une centaine de kilomètres au sud, Mahomet est approché par des disciples originaires de Yathrib (la future « Médine »), une autre ville-oasis située à 400 km au nord, l'invitant plutôt à choisir leur cité.

Le , à Aqaba, près de La Mecque, les représentants de Yathrib signent avec Mahomet une alliance, le second serment d'allégeance d'al-Aqaba, et acceptent d'accueillir ses disciples mecquois[4]. Peu après, une poignée de fidèles de Mahomet partent de La Mecque ce qui marque le début de l'Hégire. La date du premier départ est fixée postérieurement au 16 juillet (sur le calendrier julien, ce qui correspond au 19 juillet sur l'actuel calendrier grégorien) par le calife Omar au moment de l'élaboration du nouveau calendrier musulman. Mahomet part de La Mecque vers Yathrib le 9 septembre. Il est parmi les derniers musulmans à quitter la ville et arrive à Yathrib le 24.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Malek Chebel, Dictionnaire des symboles musulmans, Éditions Albin Michel, p.196
  2. La vie quotidienne à la Mecque de Mahomet à nos jours - Slimane Zhegidour - Éd. Hachette - IBSN 2-01-013947-X - chapitre : La séparation
  3. Malek Chebel, Dictionnaire des symboles musulmans, Éditions Albin Michel, p.111
  4. Charles Saint-Prot, Islam, l'avenir de la tradition : entre révolution et occidentalisation, Rocher,‎ 2008 (ISBN 226806610X, lire en ligne)