Abd ar-Rahmân ibn `Awf

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

'Abd ar-Rahmân ibn 'Awf (v. 580 - 654) (arabe عبد الرحمن بن عوف ) est un compagnon du prophète Mahomet. Il est l'un des dix compagnons promis au paradis.

Biographie[modifier | modifier le code]

Il fut l'un des premiers qui ont embrassé l'islam. Sa lignée se joint à celle du prophète au niveau de Kilab ibn Murah[1]. Son nom complet est Abu Mohammed 'Abd ar-Rahmân ibn 'Awf. En réalité c'est le prophète qui le surnomma 'Abd ar-Rahmân qui veut dire serviteur du Miséricordieux, car auparavant il se nommait 'AbdalKa'aba c'est-à-dire serviteur de la Kaaba. Il avait vingt garçons et huit filles. Il est enterré au cimetière de Al Baqi à Médine.

Sa richesse matérielle[modifier | modifier le code]

Ibn Sa`d rapporte, d'après Sulaymân ibn `Abd ar-Rahmane ad-Dimaschqi, d'après Khalid Ibn Yazîd Ibn Abi-Mâlik, d'après son père, d'après `Ata` Ibn Abi-Rabâh, d'après Ibrahim Ibn `Abd ar-Rahmane ibn `Awf, d'après son père, que le prophète lui dit:

« Ô fils de `Awf, tu es assurément riche et tu n'entreras en Paradis qu'en rampant! Prête donc à Allah. Il te déliera les pieds »

Ibn `Awf demanda :

« Que prêterai-je à Allah, ô Envoyé d'Allah? »

Le prophète répondit :

« Commence par ce que tu possèdes ce soir »

Ibn `Awf demanda :

« Ma fortune tout entière, ô Envoyé d'Allah? »

« Oui. » lui fut-il répondu. Il partit, bien décidé de le faire. Puis, le prophète lui envoya dire :

« L'ange Gabriel m'a dit: Ordonne à Ibn `Awf d'héberger l'hôte, de nourrir le pauvre, de donner à celui qui demande, et qu'il commence par ceux dont il a la charge ; s'il le fait il purifiera son avoir. »

[2]

Il laissa en héritage cinquante mille dinars pour la cause de Dieu, mille chameaux, trois mille moutons et cent chevaux. Il laissa également une quantité d'or importante[3].

Son ascétisme et sa générosité[modifier | modifier le code]

Az-Zuhrî a dit : « À l'époque du prophète `Abd ar-Rahmane ibn `Awf donna en aumône la moitié de ses biens. » Ibn Barquân a dit : « J'ai été informé que 'Abd ar-Rahmân Ibn 'Awf avait affranchi trente mille familles. » Sa'îd ibn Hussein a dit : « 'Abd ar-Rahmân Ibn 'Awf était si modeste que l'on ne le distinguait pas parmi ses esclaves[4]. »

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Ibn Al Jawzy, Histoire des compagnons et pieux prédécesseurs, p. 127
  2. La Grande épreuve: 'Uthmân, Volume 17 de Études musulmanes, Taha Hussein, Traduit par Anouar Louca, Jacques Jomier, Vrin, 2000, ISBN 978-2-7116-0693-1, 9782711606931, page 69, lire en ligne
  3. Ibn Al Jawzy, Histoire des compagnons et pieux prédécesseurs, p. 130
  4. Ibn al-Jawzi, Histoire des compagnons et pieux prédécesseurs, p. 129.