Hamza ibn Abd al-Muttalib

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

'Hamza Ibn Abd-il-Mouttaleb' (de l'arabe Hamza : حمزه بن عبد المطلب) était l'oncle paternel de Mahomet. Ayant presque le même âge que ce dernier, ils ont été élevés et allaités ensemble par la même nourrice Thuwaibah, et sont considérés comme « frères de lait ». Il était bien connu et surtout respecté par la tribu de Quraish.

Vie de Hamza[modifier | modifier le code]

Souvent désigné comme le lion d'Allah (en arabe : أسدالله) et le lion du paradis (en arabe : أسدالجنة) pour son courage et sa bravoure. Parmi les premiers convertis (35e), il passait pour un excellent combattant sur les champs de bataille. Il mourut en martyr[1] à la bataille de Uhud à 58 ans. Mahomet pleura longtemps sur Hamza. Il fut tué par Wahshi, alors esclave de Jubayr ibn Mut`am : Wahshi était un bon lanceur de javelot, Jubayr lui proposa la liberté en échange de la mort de Hamza. Alors que la bataille faisait rage, Wahshi réussit à toucher mortellement Hamza, gagnant ainsi sa liberté. Par la suite, il[pas clair] tua de même Musaylamah, de la tribu des Quoraychites. Cependant, il se repentit et se convertit à l'islam suite à cela, et sa conversion fut acceptée.

On raconte également qu'une femme du nom de Hind bint Utbah profana le corps de Hamza en vengeance pour la mort de nombre de membres de sa famille. Elle finit également par se convertir à l'islam, et fut de fait graciée par Mahomet, malgré la douleur qu'il ressentait du fait de la perte de son oncle.

Postérité[modifier | modifier le code]

Le Hamzanama[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Hamzanama.

La vie de Hamza ibn Abd al-Muttalib sert de base à la formation d'un ensemble légendaire, le Hamzanama ou Les aventures d'Amir Hamza. Cet ensemble légendaire, qui se forme en Perse au IXe siècle ap. J.-C., connaît ensuite une très large diffusion du Moyen-Orient jusqu'à l'Inde, par le biais d'une riche tradition orale, puis, à partir de la Renaissance, de versions écrites. Les aventures d'Amir Hamza s'enrichissent de motifs venus des contes oraux mais aussi d'ensembles comme les Mille et une nuits[2].

Autres apparitions dans les arts[modifier | modifier le code]

L'écrivain Hamza Rhzaouni évoque Hamza dans son livre Les Sahabas.

Au cinéma, les prouesses de Hamza ont fait l'objet d'un film, Le Message tourné sous la direction de Moustapha Akkad en 1976, avec Anthony Quinn et Abdellah Ghayth dans les rôles principaux.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Hamza Ibn 'Abd AI-Muttalib est le maître des martyrs. » selon la parole du Prophète, citée dans le sahih al-Jâmî' as-saghîr de Suyûtî.
  2. Eat Your Heart Out, Homer, article de William Dalrymple dans le New York Times le 6 janvier 2008. Page consultée le 29 décembre 2012.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]