Salim mawla Abi Hudhayfa

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Sâlim Mawla Abi Hudhayfa (arabe : سالم مولى أبي حذيفة) ou Salim, l'affranchi d'Abu Hudhayfa était un compagnon de Mahomet, le prophète de l'islam. Il fut appelé ainsi car il était esclave avant qu'Abu Hudhayfa ibn Utba, ne l'affranchisse et l'adopte en tant que fils adoptif, du temps où ceux-ci n'étaient pas encore musulmans. Personne ne connaissait son vrai père[réf. nécessaire]. Abu Hudhayfa, qui était un notable de Quraych, l'appela au début Sâlim ibn Abi Hudhayfa (Salam, le fils d'Abu Hudhayfa) mais lorsque le verset à propos de l'adoption fut révélé[1], il fut obligé de changer son nom. En effet, l'islam ne reconnait la paternité que sous trois conditions[2] :

  1. l’ascendance de l’enfant doit être inconnue ;
  2. la différence d’âge entre le parent adoptif et l’enfant doit être significative ;
  3. lorsque l’enfant atteint la majorité et qu’il est apte à le faire, il doit accepter la déclaration de filiation.

Abu Hudhayfa maria Salim avec Fatima bint al-Walid, la fille de son frère, al-Walid ibn `Utba.

Lorsque les musulmans séjournèrent à Qouba, une ville proche de Médine, Salim dirigea la prière. Il fit partie des quatre compagnons chez qui Mahomet recommanda fortement d'apprendre le Coran[3]. Il avait aussi une bonne réputation par sa franchise lorsqu'il parlait. Lorsque Khalid ibn al-Walid se hâta à sortir l'épée dans un expédition envoyée par Mahomet, Salim s'interposa et condamna son geste. Lorsque Mahomet en fut informé, il se désavoua de son geste et demanda si quelqu'un n'avait pas tenter de l'en empêcher et on lui répondit que ce fut le cas de Salim[4].

Il participa à la guerre d'Al-Yamama en 632 contre Musaylima dit « al-Kadhdhab » (le menteur) en tant que porte-étendard à la place de Zayd ibn al-Khattab car celui-ci trouva la mort. Abu Hudhayfa et lui s'étaient promis de combattre vaillamment jusqu'au martyre s'il le fallait. Alors que les musulmans craignirent qu'il ne soit trop faible ou trop effrayé à l'idée de livrer bataille, il fit preuve d'une vaillance inattendue et leur déclara : « Si vous arrivez à me dépasser, quel misérable Hafidh du Coran je suis ! »[réf. nécessaire]. Puis il se plongea dans la bataille en citant des paroles afin de motiver les combattants musulmans[5] jusqu'à ce qu'il perde un premier bras, puis l'autre et qu'il tombe blessé à mort. Les musulmans sortirent victorieux du combat mais au prix de nombreuses pertes. Les survivants qui s'occupaient des morts et des blessés trouvèrent Salim qui leur demanda des nouvelle d'Abu Hudhayfa et lui répondirent qu'il était tombé martyr (chahid) juste à côté de lui. Il leur demanda d'être enterré à côté de lui[6]. `Omar ibn al-Khattab déclara avant de mourir que si Salim était encore vivant, il l'aurait désigné comme successeur[7].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Coran 33:4-5 : « [...] Il n’a point fait de vos enfants adoptifs vos propres enfants. Ce sont des propos [qui sortent] de votre bouche. Mais Allah dit la vérité et c’est Lui qui met [l’homme] dans la bonne direction. Appelez-les du nom de leurs pères : c’est plus équitable devant Allah. Mais si vous ne connaissez pas leurs pères, alors considérez-les comme vos frères en religion ou vos alliés. [...]
  2. La démarche préadoption: L’adoption et l’Islam
  3. « Apprenez le Coran auprès de quatre personnes : Abd Allah ibn Masud, Salim Mawla Abi Hudhayfa, Ubay ibn Ka'b et Muadh ibn Jabal » Sahih al-Bukhari, le livre des mérites et les mérites de Mu'adh ibn Jabal
  4. « Dieu! je suis innocent de ce que Khalid a fait. » Ensuite, il dit: « Est-ce que quelqu'un l'a désavoué ? » On lui répondit: « Oui, Salim s'est opposé à lui. »
  5. « De combien de prophètes le combat n'a-t-il pas été partagé par les spirituels, en grand nombre! eh bien, ces derniers ne faiblissaient pas devant les épreuves subies sur le chemin de Dieu, ils n'ont défailli ni renonce... - Dieu aime les patients. »
  6. « Il leur dit : "Qu'a fait Abou Houdhayfa? " On lui dit : " II est tombé en martyr" Il dit : "Enterrez-moi à côté de lui" On lui dit : "II est à côté de toi. Salim. Il est tombé en martyr au même endroit que toi." Alors, il esquissa son dernier sourire et ferma les yeux pour toujours. »
  7. (en) Biographie de Salim Mawla Abi Hudhayfa sur MSAWEST.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Des hommes autour du Prophète de Khalid Mohammad Khalid, traduit en français par Abdou Harkat, édition Dar al-Kotob al-Ilmiyah

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]