Târnăveni

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Târnăveni
Blason de Târnăveni
Héraldique
L'église Saint-Georges
L'église Saint-Georges
Administration
Pays Roumanie Roumanie
Région Transylvanie
Département Mureș
Maire
Mandat
Alexnadru Adrian Matei PD-L
2008-
Code postal 545 600
Indicatif téléphonique international +(40)
Démographie
Population 26 504 hab. (2007)
Densité 439 hab./km2
Géographie
Coordonnées 46° 20′ N 24° 16′ E / 46.33, 24.27 ()46° 20′ Nord 24° 16′ Est / 46.33, 24.27 ()  
Altitude 300 m
Superficie 6 039 ha = 60,39 km2
Divers
Cours d'eau Târnava Mică
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Roumanie (administrative)

Voir la carte administrative de Roumanie
City locator 14.svg
Târnăveni

Géolocalisation sur la carte : Roumanie (relief)

Voir la carte topographique de Roumanie
City locator 14.svg
Târnăveni
Liens
Site web http://www.primariatarnaveni.ro

Târnăveni (appelée autrefois Diciosânmartin, puis Târnava Sânmărtin, en hongrois Dicsőszentmárton, en allemand Sankt Martin ou Martinskirch) est une municipalité roumaine du județ de Mureș, dans la région historique de Transylvanie et dans la région de développement du Centre.

Géographie[modifier | modifier le code]

La ville de Târnăveni est située au sud-est du județ, sur le plateau de Târnava (Podișul Târnavelor), sur la rivière Târnava Mică, à 42 km au sud-est de Târgu Mureș, le chef-lieu du județ et à 20 km au nord de Mediaș, dans le județ de Sibiu.

La municipalité de Târnăveni est composée de la ville de Târnăveni elle-même et des trois villages suivants (population en 2002)[1] :

  • Târnăveni (24 466), siège de la municipalité ;
  • Bobohalma(1 243) ;
  • Botorca (374) ;
  • Caștelnic (571).

Histoire[modifier | modifier le code]

La première mention écrite de la ville date de 1278 sous le nom de Terra Dychen Sent Marton mais, lors de fouilles archéologiques qui eurent lieu en 1925, des traces d'habitat néolithique ont été retrouvées ainsi que des quantités importantes de monnaies romaines qui supposent une occupation des lieux beaucoup plus ancienne.

En 1502, la ville, qui appartient au royaume de Hongrie, est mentionnée comme faisant partie du fief de Cetatea de Baltă, propriété d'Étienne III de Moldavie, puis de Pierre IV Rareș, princes de Moldavie. Les nombreuses vignes font alors la réputation de l'endroit appelé Weinland.

En1876, lors de la réorganisation administrative de la Transylvanie, elle devient le chef-lieu du comitat de Kis-Küküllő et profite d'un important essor urbain. Elle obtient le statut de ville en 1912. La découverte d'un gisement de gaz méthane accélère encore le développement de la cité (le gaz de ville est distribué dès 1915).

Après la chute de l'Empire austro-hongrois, en 1920, au Traité de Trianon, elle intègre le royaume de Roumanie. Après le Deuxième arbitrage de Vienne, de 1940 à 1944, elle est occupée par la Hongrie. L'importante communauté juive est détruite par les Nazis pendant la Shoah en juin 1944.

Târnăveni réintègre la Roumanie en 1945, change son nom de Târnava Sânmărtin pour son nom actuel. Le développement industriel s'accroît avec le régime communiste et en 1998, Târnăveni obtient le statut de municipalité.

Politique[modifier | modifier le code]

Le Conseil Municipal de Târnăveni compte 19 sièges de conseillers municipaux. À l'issue des élections municipales de juin 2008, Alexandru Adrian Matei (PD-L) a été élu maire de la Ville[2].

Élections municipales de 2008[3]
Parti Nombre de conseillers
Parti national libéral (PNL) 6
Parti démocrate-libéral (PD-L) 4
Union démocrate magyare de Roumanie (UDMR) 3
Parti social-démocrate (PSD)- 3
Parti écologiste roumain (PER) 2
Parti de la Grande Roumanie (PRM) 1

Religions[modifier | modifier le code]

En 2002, la répartition religieuse de la population était la suivante[4] :

Démographie[modifier | modifier le code]

La ville de Târnăveni, qui, au début du XXe siècle, avait une population à peu près également partagée entre Roumains et Hongrois, a, en ce début de XXIe siècle, une population aux trois-quarts roumaine, ce qui indique l'ampleur des changements survenus pendant ce siècle.

En 1910, on comptait 3 337 Roumains (47,17 %), 3 478 Hongrois (49,17 %) et 121 Allemands[5].

En 1930, on recensait 4 179 Roumains (43,40 %), 3 887 Hongrois (40,37 %), 224 Allemands (2,33 %), 563 Juifs (5,85 %) et 624 Tsiganes (6,48 %).

En 2002, 19 231 Roumains (72,15 %) côtoient 4 721 Hongrois (17,71 %), 105 Allemands(0,39 %) et 2 568 Tsiganes (9,63 %).

Évolution démographique
1850 1880 1900 1910 1930 1956 1977 1992 2002
3 263 4 238 5 854 7 074 9 628 17 004 26 753 31 056 26 654
2007 - - - - - - - -
26 504 - - - - - - - -


Économie[modifier | modifier le code]

Târnăveni est une ville industrielle dont la vocation est née avec la découverte d'importants gisements de gaz au début du XXe siècle. Elle accueille plusieurs usines de produits chimiques, mais aussi des usines textiles et de matériaux de construction.

Communications[modifier | modifier le code]

Routes[modifier | modifier le code]

Târnăveni est située sur la route nationale DN14A qui la relie au sud avec Mediaș, dans le județ de Sibiu et Iernut, au nord, ce qui permet de rejoindre Târgu Mureș par la route nationale DN15. D'autre part, la route régionale DJ107 permet d'atteindre la route nationale DN13 et Sighișoara.

Voies ferrées[modifier | modifier le code]

Târnăveni possède une gare sur la ligne de chemin de fer Blaj-Sovata-Praid.

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Le musée municipal - bâti en 1962, présente des collections archéologiques du passé de la vallée de Târnăveni.
  • L'église uniate, bâtie en style gothique au XVe siècle
  • La cathédrale orthodoxe de la Sainte-Trinité (Sfântul Treime)
  • L'église orthodoxe Saint Georges (Sfântul Gheorghe)
  • L'église catholique-romaine
  • La forêt "Corona"

Aux alentours[modifier | modifier le code]

Jumelages[modifier | modifier le code]

Drapeau de la Hongrie Hajdúszoboszló (Hongrie) depuis 1990

Drapeau de la France Ronchin (France) depuis 1998 (18 avril). Un centre culturel français a été créé en juillet 2001 avec l’aide du conseil général du Nord, de la ville de Ronchin et de l’association Solidarité Roumanie.

Personnes célèbres[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :