Șincai

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Șincai
Blason de Șincai
Héraldique
Administration
Pays Roumanie Roumanie
Région Transylvanie
Département Mureș
Maire
Mandat
Valer Moldovan PD-L
2008
Code postal 547 595
Indicatif téléphonique international +(40)
Démographie
Population 1 601 hab. (2007)
Densité 47 hab./km2
Géographie
Coordonnées 46° 39′ N 24° 23′ E / 46.65, 24.38 ()46° 39′ Nord 24° 23′ Est / 46.65, 24.38 ()  
Altitude 338 m
Superficie 3 382 ha = 33,82 km2
Divers
Fondation 1332
Localisation
Localisation de Șincai dans le județ de Mures
Localisation de Șincai dans le județ de Mures

Géolocalisation sur la carte : Roumanie (administrative)

Voir la carte administrative de Roumanie
City locator 14.svg
Șincai

Géolocalisation sur la carte : Roumanie (relief)

Voir la carte topographique de Roumanie
City locator 14.svg
Șincai

Șincai (autrefois Râciu de Câmpie) ou Mezősámsond en hongrois est une commune roumaine du județ de Mureș, dans la région historique de Transylvanie et dans la région de développement du Centre.

Géographie[modifier | modifier le code]

La commune de Șincai est située dans le nord-ouest du județ, dans la Plaine de Sarmașa, à 18 km au nord-ouest de Târgu Mureș, le chef-lieu du județ.

La municipalité est composée des quatre villages suivants (population en 2002)[1] :

  • Lechincioara (109) ;
  • Pusta (158) ;
  • Șincai (1 098), siège de la municipalité ;
  • Șincai-Fânațe (269).

Histoire[modifier | modifier le code]

La première mention écrite du village date de 1332 sous le nom de Samsond.

La commune de Șincai a appartenu au Royaume de Hongrie, puis à l'Empire d'Autriche et à l'Empire austro-hongrois.

En 1876, lors de la réorganisation administrative de la Transylvanie, elle a été rattachée au comitat de Maros-Torda.

La commune de Șincai a rejoint la Roumanie en 1920, au Traité de Trianon, lors de la désagrégation de l'Autriche-Hongrie. Après le Deuxième arbitrage de Vienne, elle a été occupée par la Hongrie de 1940 à 1944, période durant laquelle sa petite communauté juive fut exterminée par les Nazis. Elle est redevenue roumaine en 1945.

La commune, autrefois appelée Râciu de Câmpie, a changé de nom en l'honneur de Gheorghe Șincai (1754-1816), poète, historien et philologue roumain, né dans cette localité, et qui a écrit avec Samuil Micu la première grammaire du roumain.

Politique[modifier | modifier le code]

Le Conseil Municipal de Șincai compte 11 sièges de conseillers municipaux. À l'issue des élections municipales de juin 2008, Valer Moldovan (PD-L) a été élu maire de la commune[2].

Élections municipales de 2008[3]
Parti Nombre de conseillers
Parti démocrate-libéral (PD-L) 4
Union démocrate magyare de Roumanie (UDMR) 4
Parti social-démocrate (PSD) 2
Parti de la Grande Roumanie 1

Religions[modifier | modifier le code]

En 2002, la composition religieuse de la commune était la suivante[4] :

Démographie[modifier | modifier le code]

En 1910, la commune comptait 1 327 Roumains (58,77 %), 921 Hongrois (40,79 %) et 10 Allemands (0,44 %)[5].

En 1930, on recensait 1 334 Roumains (55,79 %), 1 000 Hongrois (41,82 %), 6 Juifs (0,25 %) et 47 Tsiganes (1,97 %).

En 2002, 931 Roumains (56,97 %) côtoient 663 Hongrois (40,57 %) et 40 Tsiganes (2,44 %)[4]. On comptait à cette date 714 ménages et 730 logements[6].

Évolution démographique
1850 1880 1900 1910 1930 1956 1977 1992 2002
1 630 1 899 2 157 2 258 2 391 3 011 2 237 1 694 1 634
2007 - - - - - - - -
1 601[7] - - - - - - - -


Économie[modifier | modifier le code]

L'économie de la commune repose sur l'agriculture, l'élevage et l'extraction de gaz naturel.

Communications[modifier | modifier le code]

Routes[modifier | modifier le code]

Șincai est située sur la route régionale Târgu Mureș-Șăulia.

Lieux et Monuments[modifier | modifier le code]

  • Șincai, église réformée de 1845.
  • Șincai, église catholique de 1760.
  • Șincai, château Rhédey (1777-1779), de style baroque.

Personnages[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Carte du județ de Mureș

Notes et références[modifier | modifier le code]