Union démocrate magyare de Roumanie

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Union démocrate magyare de Roumanie
(ro) Uniunea Democrată Maghiară din România
(hu) Romániai Magyar Demokrata Szövetség
Image illustrative de l'article Union démocrate magyare de Roumanie
Logo officiel
Présentation
Président Hunor Kelemen
Fondation 25 décembre 1989
Siège Majális utca, 60
400489 Cluj-Napoca
Roumanie Roumanie
Idéologie Centre, parti politique ethnique
Affiliation européenne PPE
Coalition PDL et UNPR
Couleurs Rouge, blanc et vert
Site web www.rmdsz.ro/
Chambre des députés Chambre des députés
Sénat Sénat
Parlement européen Parlement européen
Représentation
Députés
18 / 404
Sénateurs
9 / 171
Députés européens
2 / 32

L’Union démocrate magyare de Roumanie (en roumain : Uniunea Democrată Maghiară din România, UDMR ; en hongrois : Romániai Magyar Demokrata Szövetség, RMDSz) est un parti politique ethnique représentant, comme son nom l'indique, la communauté magyare de Roumanie. L'UDMR a le statut d'observateur au Parti populaire européen depuis mars 1998.

Fondements idéologiques et philosophiques[modifier | modifier le code]

Valeurs[modifier | modifier le code]

Courants[modifier | modifier le code]

Histoire[modifier | modifier le code]

L'Union démocrate magyare de Roumanie est mis sur pied en 1989, lors de la chute du régime nationaliste-communiste de Nicolae Ceaușescu. Depuis les premières élections démocratiques en 1990, il obtient à chaque scrutin une vingtaine de sièges à la Chambre des députés et une dizaine au Sénat.

À l'instar de son homologue le Mouvement des droits et libertés de la minorité turque de Bulgarie, l'UDMR est considérée comme l'ennemi numéro un de l'extrême droite nationaliste roumaine (Parti de l'unité nationale roumaine, Parti de la grande Roumanie notamment) qui l'accuse notamment d'attitude revancharde à l'égard du traité de Trianon, voire d'irrédentisme pan-hungariste, c'est-à-dire le rattachement à la Hongrie de territoires roumains à majorité ethnique hongroise (102 000 km²). L'irrédentisme ne fait pourtant pas partie du projet politique de l'UDMR, davantage orienté vers une forme de reconnaissance des droits civiques et linguistiques à l'échelle d'une région magyarophone, telle qu'elle existait avant l'arrivée au pouvoir de Nicolae Ceaușescu.

Parti défendant les intérêts d'une minorité ethnique et ayant donc vocation à participer au pouvoir dans cette perspective, l'UDMR a réussi à être associée à trois coalitions gouvernementales successives (1996, 2000, 2004), de droite comme de gauche. Lors des élections municipales de juin 2004, l'UDMR remporte 38 mairies sur 1828 et totalise 126 769 voix. En 1996, elle avait fait élire 121 maires, 133 conseillers de districts et 2 409 conseillers municipaux. En perte de vitesse, l'UDMR doit subir depuis 2008 la concurrence du Parti civique magyar dans la représentation des minorités magyares de Roumanie.

Dirigeants[modifier | modifier le code]

Présidents[modifier | modifier le code]

Nom Mandat Remarque
Géza Domokos
(1928-2007)
1990 - 1993
Marko-Bela1.jpg Béla Markó
(1951- )
1993 - 2011 Vice-premier ministre
2009 - 2012
Kelemen Hunor.jpg Hunor Kelemen
(1967- )
2011 - Ministre de la culture
2009 - 2012
2014

Autres membres notables[modifier | modifier le code]

Résultats électoraux[modifier | modifier le code]

Élections parlementaires
Année Chambre des députés Sénat
Voix
(pourcentage)
Mandats Voix
(pourcentage)
Mandats
1990 7,2 %
29 / 396
7,2 %
11 / 119
1992 7,5 %
27 / 341
7,6 %
11 / 143
1996 6,6 %
25 / 343
6,8 %
11 / 143
2000 6,6 %
26 / 345
6,9 %
12 / 140
2004 6,2 %
22 / 332
6,2 %
10 / 137
2008 6,2 %
22 / 334
6,4 %
10 / 147
2012 5,2 %
18 / 412
5,3 %
9 / 176
Élections présidentielles
Année Candidat 1er tour 2e tour
1996 György Frunda 6,0%
2000 György Frunda 6,2%
2004 Béla Markó 5,1% 48,8%
2009 Hunor Kelemen 3,8% 49,7%
2014 Hunor Kelemen
Élections européennes
Année Voix Mandats Tête de liste
2007 5,5%
2 / 35
György Frunda
2009 8,9%
3 / 33
László Tőkés
2014 6,3%
2 / 32
Iuliu Winkler

Organisation interne[modifier | modifier le code]

Structures associées[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]