Signe égal

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Le symbole ou signe = possède plusieurs significations.

Mathématiques[modifier | modifier le code]

Le signe égal (=) indique, en mathématiques, l'identité entre les expressions qu'il sépare. Il peut donc exprimer une idée de comparaison entre les expressions (vérification de leur égalité), d'affectation de la valeur de l'une à l'autre (afin qu'elles deviennent identiques), ou peut séparer les étapes d'un raisonnement ou d'un calcul, où l'on transforme progressivement, afin de démontrer leur égalité, une expression en une autre.

À noter que le mot égale est tantôt une forme verbale (comme dans « deux plus deux égale quatre »), tantôt un adjectif (comme dans « cette valeur est égale à l'autre »). Sous sa forme verbale, Littré donne : « Deux multiplié par cinq égale dix. » (plutôt que « … égalent …»). Cet accord sylleptique est aussi recommandé par le Dictionnaire général (« Quatre plus quatre égale huit »), l'Académie, etc. On préférera[réf. nécessaire] l'accord grammatical strict avec le verbe faire (« deux et deux font quatre »).

Histoire[modifier | modifier le code]

L'usage du signe « = » est attesté dès le début du XVIe siècle dans des manuscrits italiens[1]. Le livre The Whetstone of Witte du mathématicien gallois Robert Recorde[2] datant de 1557 contient aussi ce signe dans ce sens.

Variantes[modifier | modifier le code]

Informatique[modifier | modifier le code]

Dans les langages, le signe = peut prendre plusieurs significations selon l'opérateur auquel il appartient et le langage de programmation utilisé :

  • Tout seul, il peut être l'opérateur d'affectation ou bien l'opérateur de test d'égalité
  • Avec un autre signe égal accolé (==), il peut aussi être l'opérateur de test d'égalité (profonde ou pas)
  • Avec deux autres signes égal accolés (===), il peut aussi être l'opérateur de test d'égalité profonde
  • Avec un point d'exclamation accolé devant (!=), il peut être l'opérateur de test de non égalité
  • Avec un tilde accolé devant (~=), il peut également être l'opérateur de test de non égalité
  • Avec les chevrons accolés devant (<= et >=), il peut être l'opérateur de comparaison ou bien d'inégalité

Exemples de différences entre == et === en PHP:

'A' == 'A'  // renvoie true
'2' == '3'  // renvoie false
'4' == 4    // renvoie true
 
'A' === 'A' // renvoie true
'2' === '3' // renvoie false
'4' === 4   // renvoie false

Langue[modifier | modifier le code]

Le signe égal est aussi utilisé pour indiquer le ton montant dans les orthographes des langues kroumen tépo et muan, et le ton bas en dan. Le caractère Unicode ꞊ (U+A78A) est préféré.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sources[modifier | modifier le code]

  1. Filippo Russo, « La constitution de l'algèbre au XVIe siècle : Étude de la structure d'une évolution », Revue d'histoire des sciences et de leurs applications, vol. 12, no 3,‎ 1959, p. 193-208 (lire en ligne).
  2. (en) John J. O’Connor et Edmund F. Robertson, « Signe égal », dans MacTutor History of Mathematics archive, université de St Andrews (lire en ligne)..
  3. (en) table du W3C