Shekel

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Shekel
שקל חדש
شيقل جديد


Nis 1 sheqel.png
Unité monétaire moderne actuelle

Pays officiellement
utilisateurs
Drapeau d’Israël Israël
Autres pays
utilisateurs
Drapeau de la Palestine Autorité palestinienne
Banque centrale Banque d'Israël
Symbole local
Code ISO 4217 ILS
Chronologie de la monnaie

Le shekel 'hadash (en hébreu : שקל חדש, c’est-à-dire le nouveau shekel, abrégé ש"ח dans le langage courant), pluriel shekalim (prononcé shkalim), est la monnaie nationale de l’État d’Israël ( unicode U+20AA). Son code ISO 4217 est ILS. Le shekel est divisé en 100 agorot, pluriel d’agorah (en), qui vient d’un mot Akkadien (Mésopotamie) et signifie graine.

Le shekel est également la principale monnaie utilisée dans les Territoires palestiniens.

Histoire[modifier | modifier le code]

Le shekel (hébreu sheqel, racine sh.q.l : « peser ») fait référence, à l’origine, à une unité de poids et à une monnaie utilisée en Mésopotamie depuis le 3e millénaire av. J.‑C. jusqu’au Ier siècle appelée aussi sicle. Ce fut également l’unité de poids utilisée par les Hébreux (il en est fait mention dans certains passages de la Bible et il est notamment utilisé pour recenser le peuple dans le désert après la sortie d’Égypte). Le nom est lié étymologiquement au mithqal, unité de poids et monnaie arabe (racine th.q.l : « peser »)[1].

Le shekel biblique valait 6 grammes d’argent.

Le 24 février 1980, le shekel a remplacé la livre israélienne (en) comme monnaie de l’État d’Israël. Depuis le 1er janvier 1986, 1 000 anciens shekalim valent un nouveau shekel (ou New Israeli Sheqel de sigle NIS en anglais, codé ILS dans la norme ISO 4217).

Pièces et billets[modifier | modifier le code]

Le symbole du Nouveau Shekel est constitué des lettres Shin et 'Het entremêlées.

Il existe des pièces de :

  • 10 agorot
  • 50 agorot (un demi-sheqel)
  • 1 shekel
  • 2 shekalim (depuis le 9 décembre 2007)
  • 5 shekalim
  • 10 shekalim
  • la pièce de 1 agora n’a plus cours depuis le 1er avril 1991, celle de 5 agorot depuis le 1er janvier 2008.

À cela s’ajoutent 4 billets qui ont exactement la même taille  : 13,8 sur 7,1 cm (ce qui n'est pas le cas pour les billets d'euros qui ont une taille croissante).

  • 20 shekalim (à l’effigie de Moshé Sharett au recto et la représentation de volontaires juifs de la Seconde Guerre mondiale au verso)
  • 50 shekalim (à l’effigie de Shmuel Yosef Agnon au recto et son cahier, ses lunettes et son stylo sont représentés au verso avec Jérusalem et le mont du Temple en image de fond)
  • 100 shekalim (à l’effigie de Yitzhak Ben-Zvi au recto et avec la représentation d’une synagogue de Péki'in en Galilée au verso)
  • 200 shekalim (à l’effigie de Zalman Shazar au recto et avec la représentation d’une rue de Safed au verso)
  • les billets de 1, 5 et 10 shekalim qui existaient initialement ont été remplacés par les pièces correspondantes.
  • un billet de 500 shekalim à l’effigie de Yitzhak Rabin avait été annoncé après son assassinat en 1995, mais la faible inflation a rendu inutile un billet d’une telle somme et il n’a donc jamais été produit.

Les pièces[modifier | modifier le code]

Les pièces indiquent leur valeur faciale en chiffres, suivie de l’unité (agorot / shekel / shekalim) en hébreu, en anglais et parfois en arabe. Sur l’autre face est mentionné le mot ISRAEL en anglais, hébreu et arabe, ainsi que l’année de production selon le calendrier hébraïque. D’autres mentions peuvent figurer, telles que le nom de la personne représentée (par exemple Golda Meir sur la pièce de 5 shekalim, qui remplaça le billet de valeur équivalente) ou, à l’occasion de séries spéciales, la raison la justifiant (par exemple Hanoucca).

Agorot[modifier | modifier le code]

Les pièces de 10 agorot et 50 agorot (1/2 shekel) seront retirées de la circulation en 2013[3].

Shekels[modifier | modifier le code]

  • À l'avers de la pièce de 10 shekalim figure la mention « לִגְּאֻלָּת צִיּוֹן » = pour le salut de Sion, en hébreu moderne et antique. Cette expression figurait sur une antique pièce juive datant de 69-70 CE, à l’époque de la première révolte juive ainsi que le motif central représentant un Palmier-dattier à sept branches entre deux paniers de dattes[4],[5].

Les billets[modifier | modifier le code]

Les billets mentionnent leur valeur en chiffres ainsi qu’en lettres hébraïques sur une face ; l’autre face indique le montant en chiffres ainsi que les textes : NEW SHEQALIM et BANK OF ISRAEL en anglais et en arabe. Les billets ont tous les mêmes dimensions, à savoir 138 × 71 mm. L’année de production suivant les calendriers hébraïque et grégorien y figure également, ainsi que quelques informations concernant le personnage représenté, du « microtexte » (la liste des ouvrages dont la personne représentée est l’auteur ; uniquement pour les quatre billets de la nouvelle série) et enfin des signatures.


Billet de 20 NIS en polypropylène[modifier | modifier le code]

Le billet de 20 NIS existe en version papier, à gauche, et en plastique (polypropylène), à droite. Outre les signatures qui ne sont pas les mêmes, le billet en polypropylène présente dans sa partie blanche une étoile de David transparente, donnant l’impression qu’il y a un trou dans le billet. Celle-ci n’est pas visible sur la photo. Le verso porte en sus l’inscription à l'encre rouge שישים שנה למדינת ישראל = soixante ans de l’État d’Israël.

Nouveaux billets[modifier | modifier le code]

Ces billets sont en service jusqu'en 2014-2015 où ils seront remplacés [6],[7] par une nouvelle série C (3e série) Une première liste de personnalités a été proposée mais elle n' a pas été retenue. Il s'agissait de Begin, Rabin, Agnon et la poétesse Rachel[8]. Le 14 novembre 2012, la Banque d'Israël a annoncé que la nouvelle série de billets est dans les dernières étapes de la conception. Les deux premiers billets, en coupures de 50 NIS et 200 NIS, devraient être émis au cours de 2014, et les deux autres dénominations, 20 NIS et 100 NIS, devraient être émis au début de 2015[9].

Le choix définitif des quatre personnalités figurant sur ces billets, Shaul Tchernichovsky (50 NIS), Rachel (20 NIS), Leah Goldberg (100 NIS) et Nathan Alterman (200 NIS)[10], a donné lieu à une polémique en Israël, car ils sont tous les quatre ashkénazes et il n'y a pas un seul séfarade[11].

Ces billets ne seront plus dans le sens vertical mais horizontal.

La couleur dominante de ces billets va également changer. Ainsi le billet de 50 NIS sera vert au lieu de violet, tandis que le billet de 20 NIS qui était vert sera rouge, et celui de 200 NIS qui était rouge sera bleu.


On remarquera que le nouveau billet de 50 ressemble beaucoup au billet actuel de 20 et comme les deux billets seront en circulation ensemble pendant quelque temps cela risque d'être source de confusions.

Change[modifier | modifier le code]

Le shekel est librement convertible depuis le 1er janvier 2003. Au 16 février 2009, un shekel valait 0,1924 € et 1 € valait 5,1978 shekalim. (depuis cette date 1 € fluctue autour de plus ou moins 5 shekalim) Le dollar américain est aussi utilisé officieusement en Israël, à cause des variations du cours du shekel.

Dans la Bible[modifier | modifier le code]

  • Le mot shekel apparaît dans la Bible lors de l’achat par Abraham de la grotte de Makhpela : « Et Abraham pesa à Ephron… quatre cents sicles d’argent, monnaie courante. » (Genèse 23:16).
  • Dans le judaïsme, lors du dernier shabbat avant le mois d’Adar, on lit une portion supplémentaire de la Thora appelée « Parachat Shkalim » (Exode 30:11-16), laquelle parle du commandement de donner un demi-sicle au Temple. En souvenir, encore aujourd’hui, dans de nombreuses communautés, on donne une somme d’argent symbolique en don à la synagogue la veille de la fête de Pourim.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Sur les autres projets Wikimedia :