Sennacherib

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Sennacherib pendant la guerre contre Babylone, bas-relief de son palais à Ninive.

Sennachérib (ou Sanchérib dans l’Ancien Testament 2 Rois 18:13 ou Senaquerib ou Sanherib ou Sankhérib, en akkadien : Sîn-Ahhê-Erîba ou Sîn-aḫḫe-eriba ou Sin-ahhe-Eriba ou Sin-achche-Eriba) fut roi d’Assyrie de -705 à -681. Il était le fils de Sargon II, que celui-ci avait associé au pouvoir de son vivant. Son nom, Sîn-ahhê-erība, qui signifie « Sîn a donné des frères (en remplacement) », révèle que ce roi n'était sans doute qu'un fils cadet arrivé sur le trône après la mort de ses aînés.

Lorsqu'il arrive au pouvoir, après la mort brutale de son père dans une embuscade, les provinces périphériques de l'Empire en profitent pour se révolter. L'armée assyrienne doit gérer simultanément deux révoltes à l'Est et en Babylonie (au sud).

Dès -703, il mate une révolution à Babylone, puis réprime la révolte de la Syrie-Palestine en -701 contre le roi de Juda Ézéchias. Il connaît des revers contre l’Élam (-691), l’Égypte (-690) et Jérusalem (-685), détruit Babylone (-689). Il est assassiné par l’un de ses fils à Ninive en janvier -681. Son fils cadet Assarhaddon lui succède après avoir évincé ses frères.

Sennachérib apparaît comme une grande figure, non seulement comme militaire et administrateur, mais aussi comme promoteur de réalisations très nouvelles pour l’époque, liées aux aspects techniques du développement. Il entreprend des travaux d’urbanisme, particulièrement à Ninive. Quand son père était roi, Sennachérib occupait à Ninive « le palais de la succession » d'où il suppléait son père pendant ses campagnes. Sargon II, lui, s'installe à Dûr-Sharru-kîn, sa nouvelle capitale, entièrement construite à sa gloire. À sa mort, Sennachérib, refuse de s'installer à Dûr-Sharru-kîn et fait de Ninive la nouvelle capitale de l'Empire. Il y a plusieurs explications à cela. D'une part, la nouvelle capitale de son père était entièrement construite à sa gloire. Chaque bas-relief, chaque nom de porte de rempart était un panégyrique en l'honneur de Sargon. Par ailleurs, après des années d'installation à Ninive, Sennachérib s'est simplement attaché à sa ville, qu'il a préférée à Kalhu. Enfin, la mort tragique de son père aux confins de l'Empire et l'absence de sépulture le condamnant à errer comme un spectre a été compris dans l'Antiquité comme une malédiction. Cela pouvait donner une raison supplémentaire d'éviter les palais de Sargon.

En faisant de Ninive la nouvelle capitale de l'Empire, il lance de grands chantiers d'aménagement conforme à son rang. Il commence par ordonner la construction de grands parcs paysagers autour de la ville. Ce qui donna vraisemblablement naissance au mythe des jardins suspendus de Sémiramis après quelques confusions. Pour irriguer ses parcs, il fait creuser de grands canaux depuis le Mont Misri entrecoupés de nombreux aqueducs. Il fait construire l’aqueduc de Jerwan (en) associé à un canal d’une cinquantaine de km qui recueillait les eaux du Gomel et de certains affluents du Khors pour alimenter en eau Ninive. Des canaux aux parois de pierre, des barrages, des bassins de décantation composent l’ensemble de l’ouvrage. L’aqueduc, construit en pierre de taille d’une portée de 275 m avec une largeur de 22 m est supporté par cinq arches : plus de quinze millions de blocs de pierre sont nécessaires à sa construction qui ne dure que quinze mois. Il fait également construire des machines pour élever l’eau avec le système de la « vis sans fin » qui adopte le principe de la vis d'Archimède près de 400 ans plus tôt. Pour la mise en valeur de l'Empire, il ordonne la construction des routes et s’occupe de perfectionner les méthodes de fonte de métal. Il introduit en Assyrie la culture du coton (arbre à laine) venue de l’Inde. Il semble qu'il ait fait construire des jardins suspendus, ceux mêmes qu'on pensait trouver à Babylone.

Tout au long de son règne, il fut très influencé par Naqi'a/Zakutu son épouse d'origine araméenne. Elle le convainc de choisir son fils Assarhaddon en lieu et place de ses frères plus âgés. Ce choix pourrait être à l'origine de son assassinat en -681. Sa mort entraîna une guerre fratricide entre ses descendants dont Assarhaddon sortit finalement vainqueur. On soupçonne ses frères d'avoir effacé la correspondance de Sennachérib à cette occasion pour effacer les preuves de leur implication.


Bibliographie[modifier | modifier le code]


Article connexe[modifier | modifier le code]


Liens externes[modifier | modifier le code]