Shamshi-Adad V

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Shamshi-Adad V, stèle du British Museum.

Shamshi-Adad V ou Samsi-Addu, "Addu (le dieu de l'Orage) est mon soleil "roi d'Assyrie de 824 à 811 av. J.-C. et Roi de Babylone de -812/-811.

C'est le deuxième fils de Salmanasar III qui soutenait son père face à son frère aîné, Assur-Danin-Pal, lors de la guerre civile qui secoue l'empire à la fin du règne de ce dernier et qui lui a succédé. Pendant son règne Shamshi-Adad V voit ses pouvoirs s'amoindrir petit à petit. Cette faiblesse continue de se répercuter dans le royaume et la petite noblesse ne cesse de se révolter contre le régime. Durant cette période les gouverneurs des provinces se comportent en souverains indépendants. Ces rébellions dureront jusqu'en -746.

Lors d'une campagne de Shamshi-Adad V dans le Sud de la Mésopotamie, il signe un traité avec le Roi de Babylone Marduk-zakir-shumi Ier (855-819). Il doit aussi affronter les Mèdes et les Perses pour assurer l'approvisionnement de son armée en chevaux et faire face aux menaces de l'Ourartou. L'Assyrie perd une grande partie de ses zones d'influence au Nord-est, au profit de l’Ourartou qui contrôle les routes commerciales et les états vassaux dont l’Assyrie dépend en matière de main d’œuvre et d’approvisionnement en métaux et chevaux.

En -813, Shamshi-Adad V se tourne vers le Sud et attaque à Babylone le fils et successeur de Marduk-zakir-shumi Ier, Marduk-Balatsu-Iqbi (ou Marduk-Balassu-Iqbi, 819-813). L'Assyrien est vainqueur et vient à bout du Roi Babylonien. Un Babylonien nommé Bab-Aha-Iddina (ou Baba-Ah-Idin ou Bau-Akh-Iddin, 813-812) tente de mener la résistance contre l'envahisseur, mais en -812, il est vite vaincu par Shamshi-Adad V. Ce dernier se fait alors couronner "Roi de Sumer et d'Akkad" afin de verrouiller cette partie de son empire.

Shamshi-Adad V épouse Sammuramat (ou Samu-Ramat ou Shammuramat identifiée par certains spécialistes avec la mythique Samiramis ou Sémiramis) et son fils Adad-Nirâri III lui succède.