Sammuramat

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Sammuramat est une reine assyrienne. Elle assure la régence de 811 à 808 av. J.-C. Son nom signifie "aimée du ciel" ou "mon nom est haut".

Épouse de Shamshi-Adad V. Elle fut une des plus grandes reines de l'histoire d'Assyrie. Elle est la seule pour laquelle fut érigée à Assur une stèle aux côtés des plus grands rois. "Celle du palais de Shamshi-Adad, roi du monde, roi d'Assyrie, mère d'Adad-Nirari, roi du monde, roi d'Assyrie, bru de Salmanzar, roi des quatre régions du monde". Elle est encore connue par plusieurs inscriptions qu'elle a laissées à Assur, fait unique de la part d'une femme dans toute l'histoire assyrienne. À la mort de Shamshi-Adad V en 811, son fils Adad-Nirari III est encore très jeune. Pendant quatre ans, elle exerça une sorte de régence avec le soutien des plus hauts dignitaires du royaume.

On ne connaît pas exactement son rôle et son pouvoir dans l'empire. Elle aurait ordonné une expédition contre les Mèdes et deux contre Mannaï. La seule chose dont on est sûr est que sa personnalité a fortement impressionné ses contemporains, au-delà même des limites de la Mésopotamie.

Sammuramat fut assimilée à la déesse de l'amour et de la guerre, Ishtar de Ninive, puis à une déesse de Zagros, enfin à la déesse syro-anatolienne Derkétô, patronne d'Ascalon, lieu de naissance de Sémiramis selon la légende. Cette semi-divinité serait à l'origine de la légende de Sémiramis, ainsi que d'autres souveraines ou princesses plus ou moins mythiques du Proche-Orient, comme la Shirin des Sassanides, la reine d'Arménie Samiran, ou la Shéhérazade de l'époque abbasside.