Salmanazar III

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Statue du roi Salmanazar III.

Salmanazar III ou Shalmaneser ou Salmanazar ou Shoulman-Asharid ou Šulmānu-Ašarēdu ("Le dieu Shulmanu est prééminent"), roi d’Assyrie de -858 à -824.

Il va être un grand guerrier. Son long règne est une constante série de campagnes contre les tribus orientales, les Babyloniens, les nations de la Mésopotamie et de Syrie, ainsi que le Kizzuwatna (Cilicie) et l'Ourartou. Son armée atteint le lac de Van à l'est et les monts Taurus au nord-ouest et au sud jusqu’à Damas, où il entre en conflit avec les royaumes araméens de Syrie.

Il entreprend de lever un tribut régulier dans toute la Syrie, il annexe le Bit Adini (royaume araméen) puis il soumet les cités néo-hittites jusqu'au Taurus – dont Karkemish –, qui sont contraintes de lui rendre hommage. Il attaque la Syrie centrale et les royaumes de Hamath et Aram Damas. En Babylonie, déjà soumise, le roi Marduk-zakir-shumi Ier (855-819) manque d'être renversé par son frère. Il fait alors appel à Salmanazar III pour résoudre la situation. Celui-ci l'aide à mater la rébellion et à garder son trône. Il poursuit même son offensive vers le sud, pillant les tribus chaldéennes.

En -853, Salmanazar III doit faire face à une grande coalition formée par les royaumes d'Égypte, de Hamath, Arvad, des Ammonites, le roi d’Israël Achab (871-851) et d'autres États voisins, sous la direction du roi Hazael (876-832) de Damas. Salmanazar III est arrêté à Qarqar (Bataille de Karkar) (853 av. J.-C.)

Plaque de bronze du palais de Balawat

Cependant, l'Assyrien persévère dans ses tentatives de prendre le royaume d'Israël et la Syrie. D'autres batailles vont suivre en -849 et -846. En -842, il lance une campagne contre Hazael et son fils Hadad VII (ou Hadadezer ou Ben-Adad II, -832/-766) forçant ce dernier à se réfugier à l'intérieur des murs de sa capitale, mais Salmanazar III ne parvient pas à prendre Damas. Il dévaste alors les royaumes d'Israël et de Juda (gouverné alors par Jéhu, dont les ambassadeurs sont représentés sur l'obélisque noir actuellement au British Museum), ainsi que les villes phéniciennes.

En -836, l'Assyrien envoie une expédition contre les Tibareni (Tabal), suivie en -832 d'une autre contre la Cappadoce, puis l'Ourartou. Le butin de ses campagnes permet d'embellir Kalhû (Nimrud), qui est devenue "Ville demeure du roi". La fin du règne de Salmanazar III est marquée par une guerre civile. En -825, Ninive et d'autres villes (27 selon des inscriptions) se révoltent contre lui, avec à leur tête son fils aîné, Assur-Danin-Pal. La guerre civile continue pendant deux ans et en -823 la rébellion est enfin écrasée par Shamshi-Adad V (ou Samsi-Addu, 824-810 et le roi de Babylone de 812 à 811), un autre fils de Salmanazar III qui soutenait son père et qui lui avait succédé.

Les plaques de bronze qui recouvraient les portes du palais de Balawat, près de Ninive, illustrent les campagnes et les victoires de Salmanazar III.