Merodach-Baladan II

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Kudurru représentant le roi Merodach-Baladan II (en grand) face à un gouverneur à qui il octroie des terres, Pergamon Museum de Berlin.

Merodach-Baladan II (Mardouk-Appa-Iddin II, Mardouk-Baladan, Berodach-Baladan) littéralement l'héritier de Mardouk, était le chef de la tribu chaldéenne du Bît-Yakîn. Il se voulait descendant de Eriba-Marduk. Il fut roi de Babylone à deux reprises de 721[1] à 710 av. J.C. puis en 703, durant 9 mois [1].

Babylone appartient à cette époque au puissant empire assyrien de Salmanazar V. À sa mort son frère et successeur Sargon II prend la tête de l'Empire. Merodach profite de la passation de pouvoirs et de l'occupation du nouveau roi à l'ouest pour usurper le trône babylonien. Protégé par le royaume d'Élam il s'y maintient jusqu'à la venue de Sargon II en 710 av. J.-C. Il prend alors la fuite vers l'Élam.

Sargon II meurt en 705 av. J.-C. Deux ans après, Merodach revient à Babylone sous la régence d'un noble: Marduk-Zãhir-Sumi II. Il reprend le trône (en 703). Sennacherib fils de Sargon II et roi de l'empire assyrien va rétablir la situation (toujours vers 703) en nommant Bel-Ibni vice roi de Babylone. Défait vers Kish il va une nouvelle fois s'enfuir dans le sud et pousser la région à la révolte. Bel-Ibni s'allie à la révolte en 700 av. J.-C.. Cette coalition est défaite et Merodach va s'enfuir une dernière fois en Élam. Il ne fit plus parler de lui par la suite.

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b JOANNES Francis, La Mésopotamie au Ier millénaire avant J.-C., Armand Colin/HER, Paris, 2000, p. 85.

Voir aussi[modifier | modifier le code]