Shulgi

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Poids d'une demi-mine consacré au dieu-lune par Shulgi, musée du Louvre

Shulgi (« noble jouvenceau »), roi de la IIIe dynastie d’Ur, fils d’Ur-Nammu, règne de 2094 à 2047 av. J.-C. sur le pays de Sumer.

Il se rapproche de la conception agadéenne de l’empire en adoptant le titre de « roi des quatre nations » et en accolant le signe divin à son nom. Il entreprend la réorganisation politique, militaire et administrative du royaume. La deuxième partie de son règne (après -2070) est occupée à une politique territoriale plus active, notamment vers l’Élam, le Zagros et le Kurdistan. Il meurt en -2047, soit assassiné, soit victime d’une épidémie. Amar-Sîn lui succède.

Réforme du patrimoine intellectuel[modifier | modifier le code]

Shulgi aurait disposé d'une bibliothèque.[citation nécessaire] Lors de son règne, sont mis par écrit de grands cycles épiques et textes lyriques tels que les histoires d'Enmerkar, Lugalbanda, l'Epopée de Gilgamesh et les Hymnes de Shulgi.[citation nécessaire]

Les Hymnes de Shulgi[modifier | modifier le code]

Les Hymnes de Shulgi sont une série de tablettes rédigés à la première personne. Entre autres, Shulgi y vante d'être un roi lettré. Il a fréquenté l'école de scribes ou "E.DUB.BA" (maison des tablettes)[1]

Hymnes à Shulgi A-Z[modifier | modifier le code]

A - B - C - D - E - G - L - N - O - P - Q - R - T - U - V - W - X - Y - Z

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Hymnes[modifier | modifier le code]

  • Klein J. - Three Shulgi Hymnes: Sumerian Royal Hymns glorifying King shulgi of ur
  • The Royal Hymns of Shulgi, King of Ur - J. Klein

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Liste de textes mentionnant Shulgi

Bertrand Lafont: The Army of the Kings of Ur: The Textual Evidence. In: Cuneiform Digital Library Journal. 2009/5, 2009, ISSN 1540-8779, S. 1–25 (PDF; 0,5 MB)

Références[modifier | modifier le code]

  1. Les Dossiers d'Archéologie n°348 p 26