Yves Thériault

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Thériault.

Yves Thériault

Activités Romancier
Naissance 27 novembre 1915
Québec, Drapeau : Québec Québec
Décès 20 octobre 1983 (à 67 ans)
Joliette, Drapeau : Québec Québec
Langue d'écriture Français
Genres Roman, conte, nouvelle

Œuvres principales

Yves Thériault (Québec, 27 novembre 1915 - Joliette, 20 octobre 1983, est un écrivain québécois.

Biographie[modifier | modifier le code]

Issu d'un milieu modeste, sa famille déménage très tôt à Montréal où il fait des études à l'école Notre-Dame-de-Grâce et au Collège Mont-Saint-Louis. Mais à 15 ans, il est contraint d'abandonner ses études durant sa huitième année. Il exerce ensuite divers métiers : chauffeur de camion, vendeur de fromage et de tracteurs, trappeur. En 1934, à cause d'une maladie pulmonaire, il doit séjourner durant un an et demi au sanatorium du Lac-Édouard.

De 1935 à 1940, il est annonceur sur plusieurs stations radiophoniques : CKAC à Montréal, CHNC à New Carlisle en Gaspésie, CHRC à Québec, CHLN à Trois-Rivières, CKCH à Hull, CJBR à Rimouski. Dès 1940, il écrit ses premiers sketches radiophoniques et, sous divers pseudonymes, d'innombrables "romans à dix sous".

Il publie ensuite ses premiers contes dans Le Jour, dirigé par Jean-Charles Harvey. En 1943, il devient scripteur et publicitaire à l'Office national du film. De 1945 à 1950, il est scripteur à Radio-Canada; il continue, au cours des années suivantes, à collaborer à plusieurs séries radiophoniques à Radio-Canada. Durant toute sa carrière, il publie dans divers journaux et revues : Photo-Journal, le Samedi, La Nouvelle Relève, le Bulletin des Agriculteurs, Liaison, Amérique française, Gants du ciel, Le Devoir, La Patrie, Châtelaine, le Magazine Maclean, le Nouveau Journal, Sept Jours, La Presse, Digeste Éclair, le Jour, Vidéo-Presse et Livre d'ici.

Dans les années 1950, il effectue un tour du monde sur un cargo italien et plusieurs voyages en Europe. De 1953 à 1955, il adapte le roman Maria Chapdelaine de Louis Hémon en épisodes hebdomadaires pour la station radiophonique CKVL. De 1965 à 1967, il est directeur des Affaires culturelles au ministère des Affaires indiennes et du Grand Nord canadien à Ottawa.

Il est surtout connu pour son roman Agaguk. Auteur prolifique, en plus d'une quarantaine de romans, il a écrit près de trente livres pour enfants et adolescents, plus de cent contes, récits et nouvelles, plus de cent textes radiophoniques, vingt télé-théâtres et enfin des dizaines d'articles, d'éditoriaux, d'essais et de chroniques publiés dans des revues et journaux.

Il est le père de l'écrivaine Marie José Thériault[1].

Œuvre (partielle)[modifier | modifier le code]

  • Contes pour un homme seul (contes), L'Arbre, Montréal, 1944; HMH, Montréal, 1982.
  • La Fille laide, Beauchemin, Montréal, 1950; Les Quinze (collection Présence), Montréal, 1980; Les Quinze (collection 10/10), Montréal, 1981; Montréal, Le dernier havre, 2003.
  • Le Dompteur d'ours, Cercle du livre de France, Montréal, 1951; Les Quinze (collection Présence), Montréal, 1980; Les Quinze (collection 10/10), Montréal, 1989; Montréal, Le dernier havre, 2005.
  • Les Vendeurs du temple, Institut littéraire du Québec, Québec, 1951; Les Éditions de l'homme, Montréal, 1964, Les Quinze (collection Présence), Montréal, 1980; Les Quinze (collection 10/10), Montréal, 1989.
  • Le Drame d'Aurore l'enfant martyre (sous le pseudonyme de Benoît Tessier), Diffusion du livre, Québec, 1952; Le dernier havre, 2005.
  • Aaron, Institut littéraire du Québec, Québec, 1954; Paris, Grasset et Québec, Institut littéraire du Québec, 1957; Les Quinze (collection Présence), Montréal, 1980; Les Quinze (collection 10/10), Montréal, 1981; Montréal, Le dernier havre, 2006; aussi publié en anglais (parution automne 2007).
  • Agaguk, Bernard Grasset, Paris, et Québec, Institut littéraire du Québec, 1958; Les Quinze (collection Présence), Montréal, 1980; Les Quinze (collection 10/10), Montréal, 1981; Montréal, Le dernier havre, 2003; Montréal, Le dernier havre, 2006 (première édition intégrale); aussi publié dans dix autres langues (anglais, allemand, serbo-croate, japonais, italien, tchèque, polonais, chinois, arabe, russe).
  • Ashini, Fides, Montréal et Paris, 1960; Fides (collection la Bibliothèque québécoise), Montréal, 1988; Montréal, Le dernier havre, 2006; aussi publié dans trois autres langues (anglais, arabe, russe).
  • Roi de la Côte Nord; la vie extraordinaire de Napoléon-Alexandre Comeau. Naturaliste, médecin, franc-tireur, trappeur, photographe, pêcheur, cartographe, interprète, conseiller, navigateur, portageur, sage-homme, écrivain, chirurgien, sauveteur, télégraphiste, garde-chasse, visionnaire, autodidacte, Les Éditions de l'homme, Montréal, 1960.
  • Amour au goût de mer, Beauchemin, Montréal, 1961; Libre Expression, Montréal, 1981.
  • Les Commettants de Caridad, Institut littéraire du Québec, Québec, 1961; Les Éditions de l'homme, Montréal, 1966; Montréal, Le dernier havre, 2006.
  • Cul-de-sac, Institut littéraire du Québec, Québec, 1961; Les Quinze (collection 10/10), Montréal, 1981.
  • Séjour à Moscou, Fides, Montréal et Paris, 1961.
  • Le Vendeur d'étoiles et autres contes, Fides, Montréal et Paris, 1961.
  • Si la bombe m'était contée, Éditions du Jour, Montréal, 1962.
  • Le Grand Roman d'un petit homme, Éditions du Jour, Montréal, 1963 et 1969.
  • Le Ru d'Ikoué, Fides, Montréal et Paris, 1963; Fides, Montréal, 1977.
  • La Rose de pierre, Histoires d'amour (nouvelles), Éditions du Jour, Montréal, 1964; Libre Expression, Montréal, 1981.
  • Les Temps du carcajou, Institut littéraire du Québec, Québec, 1965; Les Quinze (collection 10/10), Montréal, 1982.
  • L'Appelante, Éditions du Jour, Montréal, 1967; Libre Expression, Montréal, 1979.
  • L'Île introuvable (nouvelles), Éditions du Jour, Montréal, 1968; Libre Expression, Montréal, 1980.
  • Kesten, Éditions du Jour, Montréal, 1968; Libre Expression, Montréal, 1979.
  • Mahigan (récit), Leméac, Montréal, 1968; Montréal, Le dernieri havre, 2004.
  • Le Marcheur (théâtre), Leméac, Montréal, 1968; Leméac, Montréal, 1982; Montréal, SYT Éditeur, 1996.
  • La Mort d'eau, Les Éditions de l'homme, Montréal, 1968.
  • N'Tsuk, Les Éditions de l'homme, Montréal, 1968; l'Actuelle, Montréal, 1971; aussi publié dans trois autres langues (anglais, arabe, italien).
  • Antoine et sa montagne, Éditions du Jour, Montréal, 1969; Libre Expression, Montréal, 1980.
  • Tayaout, fils d'Agaguk, Les Éditions de l'homme, Montréal, 1969; Les Quinze (collection 10/10), Montréal, 1981; Montréal, Le dernier havre, 2008.
  • Textes et documents, Leméac, Montréal, 1969.
  • Le Dernier Havre, l'Actuelle, Montréal, 1970; Les Quinze (collection 10/10), Montréal, 1982.
  • Valérie, Les Éditions de l'homme, Montréal, 1969.
  • Frédange suivi de Les Terres neuves (théâtre), Leméac, Montréal, 1970.
  • La Passe-au-crachin, René Ferron, Montréal, 1972.
  • Le Haut Pays, René Ferron, Montréal, 1973.
  • Agoak, l'héritage d'Agaguk, Stanké et Les Quinze, Montréal, 1975; Stanké (collection 10/10), Montréal, 1981; Montréal, Le dernier havre, à paraître en 2008; aussi publié en anglais.
  • Œuvre de chair (nouvelles), Stanké, Montréal, 1975; VLB éditeur, Montréal, 1982.
  • Moi, Pierre Huneau, HMH, Montréal, 1976; Montréal, Le dernier havre, 2006 (coffret comprenant un livre et 3 disques compacts; enregistrement intégral).
  • La Quête de l'ourse, Stanké, Montréal, 1980; Montréal, Le dernier havre, 2004.
  • Le Partage de minuit, Québécor, Montréal, 1980.
  • L'Étreinte de Vénus (contes policiers), Québécor, Montréal, 1981.
  • La Femme Anna et autres contes, VLB éditeur, Montréal, 1981.
  • Pierre Gilles Dubois, Marcel Broquet (collection Signatures), Laprairie, 1981.
  • Valère et le Grand Canot (nouvelles), VLB éditeur, Montréal, 1981.
  • L'Herbe de tendresse (nouvelles), VLB éditeur, Montréal, 1983.
  • Le Coureur de marathon, Éditions Hurtubise HMH, Montréal, 1983.

Le fonds d’archives Yves Thériault est conservé au centre d’archives de Montréal de Bibliothèque et Archives nationales du Québec[2].

Honneurs[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Yves Thériault - Notice biographique consulté le 5 mai 2008
  2. Fonds Yves Thériault (MSS19) - Bibliothèque et Archives nationales du Québec (BAnQ)

Liens externes[modifier | modifier le code]