Mer de Champlain

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour l’article homonyme, voir Champlain
Approximation de la mer de Champlain

La Mer de Champlain est une ancienne mer d'eau salée aujourd'hui disparue qui couvrait, peu après la dernière glaciation, les basses-terres du Saint-Laurent. Cette mer est notamment l'ancêtre du fleuve Saint-Laurent et du Lac Champlain.

Géographie[modifier | modifier le code]

L'étendue, la forme, la profondeur et la salinité varièrent constamment durant toute la durée de la Mer de Champlain. La distinction entre les mers de Goldthwait et de Champlain demande à être précisée. Jusqu'à ces dernières années, les auteurs ont appelé sans distinction du nom de mer de Champlain la grande invasion marine dans le sud-est du Québec ayant succédé au départ des glaciers. Avec l'acquisition de données nouvelles, en particulier des datations du Carbone 14 et la cartographie des formations meubles, il est apparu utile de distinguer la nappe d'eau ayant submergé les côtes de l'estuaire et du golfe du Saint-Laurent de celle ayant submergé les basses-terres du Saint-Laurent en amont de Québec et celles de la vallée de l'Outaouais.

Histoire[modifier | modifier le code]

La mer de Champlain a ennoyé les basses-terres du Saint-Laurent en amont de Québec entre 13 100 et 10 600 ans BP[1]. La mer de Goldthwait a submergé les côtes du Saint-Laurent en aval de Québec et les basses-terres ceinturant le golfe du Saint-Laurent entre 15 500 et 8 000 ans BP. Créée par le recul des glaces, la mer de Champlain disparut lorsque la remontée du bouclier canadien, libéré de sa calotte glaciaire, a chassé la mer et a laissé derrière elle le lac Lampsilis, ancêtre de l'actuel lac Saint-Pierre. Au début, c'est une végétation de toundra qui occupait les terres sises immédiatement au sud de la mer de Champlain, de même que sur les plus hauts sommets des collines montérégiennes qui y constituaient alors des îlots. Cette mer hébergeait des coquillages et une faune d'eaux froides, dont des phoques, des morses, des bélugas.

Dans la région au sud-sud-ouest de Montréal, la mer de Champlain a succédé au lac proglaciaire Candona qui a occupé ces terres entre 13 500 et 13 100 ans BP. Le niveau de ce lac étant supérieur d'une trentaine de mètres à celui de l'océan de l'époque, la déglaciation de la région au sud de la ville de Québec a entraîné le déversement d'eaux douces dans l'Atlantique avant l'incursion des eaux salées dans les basses terres du Saint-Laurent.

Le lac Lampsilis, qui a succédé à la mer de Champlain il y a 10 600 ans environ, a vu sa superficie progressivement diminuer en raison de la remontée des terres libérées de la masse des glaces; les rives actuelles du fleuve Saint-Laurent se sont donc mises en place il y a un peu moins de 8000 ans.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Les âges et les durées, issus de la datation par le carbone 14 sont en années réelles avant l'actuel ( avant 1950 A.D. par convention ), par étalonnage des dates au carbone 14 conventionnelles.

Sources[modifier | modifier le code]