Pilarisation

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

La pilarisation (du néerlandais « verzuiling »), employé dans un contexte politique, fait référence à un système d’organisation sociale et politique existant en Belgique et aux Pays-Bas. Les sociétés d’Irlande du Nord, d’Autriche, de Malte ou d’Israël connaissent également des systèmes proches.

Ce système politique trouve son origine aux Pays-Bas, où il fut mis en place par Guillaume d’Orange. Protestants, Catholiques et Juifs en constituaient les trois piliers, chacun s’organisant selon ses usages — en matière de mariage par exemple — mais adhérant par dessus ces particularismes aux valeurs communes de la Nation.

En Belgique[modifier | modifier le code]

Historiquement, la Belgique (comme les Pays-Bas) est un pays où les grandes questions de société ont généralement été réglées par des compromis, explicites ou non, entre des groupes issus des tendances philosophiques présentes dans le pays. Contrairement à un pays comme la France, évolutions plutôt que révolutions. Jusqu’au milieu du XIXe siècle, deux tendances philosophiques issues des conflits qui ont opposé dès le Moyen Âge noblesse / catholiques et bourgeoisie / laïcs, ont animé la vie sociale et politique du pays. Le mouvement socialiste s’est différencié à partir des années 1880 et de la question sociale. Se sont alors constitués des ensembles d’associations, sociologiquement dénommées piliers, pour répondre aux aspirations non plus de l’élite du début du siècle mais de l’ensemble de la population : partis politiques, syndicats, mutualités, associations sans but lucratif, mouvements de jeunesses, associations culturelles, hôpitaux, écoles puis universités, média… L’importance de ces mouvements et leur proximité du pouvoir politique leur a notamment permis de gagner au cours de l’histoire une intégration au sein des structures étatiques (exemple : les syndicats en Belgique peuvent distribuer les allocations de chômage, le secteur maladie de la sécurité sociale est laissé aux mutualités…).

Il était ainsi possible pour un citoyen d’évoluer quasi exclusivement au sein du milieu social et institutionnel lié à l’un des piliers, et ce indépendamment de son niveau social.

Trois grands piliers peuvent être identifiés, issus des grandes questions sociales et politiques qui ont animé l’histoire de la Belgique :

  • le pilier libéral (de droite et laïc)
  • le pilier socialiste (de gauche et laïc)
  • le pilier social-chrétien (religieux et centriste)

À titre d’exemple, il a historiquement existé en Belgique six universités, distinguées en trois natures différentes et deux régimes linguistiques : catholiques (UCL francophone et KUL flamande), proches du libre examen (ULB francophone et VUB flamande) et universités d’état (ULg francophone et RUG flamande). D’autres institutions ont été créées, des regroupements ont été opérés depuis les années 1990, et ces distinctions historiques ont désormais une moindre importance.

Quelques exemples typiques de pilarisation dans le contexte belge :

  Catholiques néerlandophones Catholiques francophones Socialistes néerlandophones Socialistes francophones Libéraux néerlandophones Libéraux francophones
Partis politiques avant 1945 Parti catholique Parti catholique Parti ouvrier belge (BWP) Parti ouvrier belge (POB) PVV/PRL PRL/PVV
Partis politiques entre 1945 et 1970 CVP/PSC PSC/CVP BSP/PSB PSB/BSP PVV/PRL PRL/PVV
Partis politiques entre 1970 et 1995 CVP PSC SP PS PVV PRL
Partis politiques après 1995 CD&V cdH, CDF SP.a PS VLD MR
Associations de travailleurs ACV-CSC CSC-ACV ABVV-FGTB FGTB-ABVV ACLVB-CGSLB CGSLB-ACLVB
Presse quotidienne De Standaard La Libre Belgique De Morgen Le Peuple, Le Matin (disparus) Het Laatste Nieuws, De Tijd Le Soir
Presse littéraire Dietsche Warande en Belfort (DW B) ? Nieuw Vlaams Tijdschrift, Nieuw Wereldtijdschrift (disparus) ? De Vlaamse Gids (disparu) ?
Associations culturelles Davidsfonds Mouvement ouvrier chrétien Vermeylenfonds Présence&Action Culturelles Willemsfonds sans
Écoles Écoles catholiques Écoles catholiques Écoles publiques Écoles publiques Écoles publiques et écoles libres non confessionnelles Écoles publiques et écoles libres non confessionnelles
Exemples d’universités Katholieke Universiteit Leuven Université catholique de Louvain Université de Gand Université de Liège Vrije Universiteit Brussel Université libre de Bruxelles

Selon les questions politiques posées, ces trois tendances politiques se sont par ailleurs régulièrement constituées en deux blocs, variant selon les problématiques : centre-gauche face à la droite, centre droit face à la gauche, laïcs face aux religieux. Les majorités et oppositions politiques en Belgique restent souvent animées selon ces distinctions. Le gouvernement fédéral 1999-2004 par exemple, dit « arc-en-ciel », comprenait une majorité laïque libérale-socialiste-écologiste, avec les sociaux-chrétiens centristes dans l’opposition. L’action politique de ce gouvernement a peu porté sur des questions gauche-droite, mais a par exemple vu l’adoption du mariage homosexuel, inimaginable à l’époque dans une majorité qui aurait compris un parti politique social-chrétien.

Les coalitions gouvernementales en Belgique sont généralement qualifiées selon les piliers qui les composent, et les couleurs associées à leur confession politique :

Cette forme d’organisation sous forme de « piliers » s’est cependant fortement atténuée suite au phénomène de « dépilarisation » et de dépolitisation de la société. Les syndicats et les mutualités restent cependant largement organisés en fonction de ces « piliers ».

Les tendances philosophiques apparues en Belgique fin du XXe siècle (écologisme, islam) n’ont pas généré de piliers significatifs. Le parti nationaliste flamand Vlaams Belang a en revanche développé certains traits de pilarisation (tissu associatif dont mouvements de jeunesse).

Par ailleurs, l’abandon par les démocrates chrétiens de la référence chrétienne pour l’appellation du Centre démocrate humaniste a directement contribué à la création d’un nouveau parti gardant cette référence, les Chrétiens démocrates francophones. La référence nouvelle à l’humanisme est par ailleurs quelque peu incongrue dans le contexte de la pilarisation, renvoyant a priori au pilier libéral laïc.

La question des langues en Belgique peut aussi être envisagée sous l’angle de la pilarisation, en particulier à Bruxelles-Capitale, où les deux communautés néerlandophone et francophone sont géographiquement mélangées.

Aux Pays-Bas[modifier | modifier le code]

Sous une autre forme, la pilarisation existe aussi aux Pays-Bas. Les piliers des Pays-Bas sont au nombre de quatre :

  • chrétien catholique ;
  • chrétien protestant ;
  • libéral ;
  • socialiste.

La table suivante présente les principales institutions classées par pilier :

  Protestants Catholiques Sociaux-démocrates Libéraux
Partis politiques avant 1945 ARP (Parti anti-révolutionnaire) (gereformeerd) ;
CHU (Union chrétienne historique) (hervormd)
RKSP (Parti d’État catholique-romain) SDAP (Parti social-démocrate des travailleurs) VDB (Alliance démocratique de libre pensée) (libéraux progressistes) ;
LSP (Parti d’État libéral) (libéraux conservateurs)
Partis politiques après 1945 ARP et CHU KVP (Parti catholique du peuple) PvdA (Parti du Travail) VVD (Parti populaire pour la liberté et la démocratie)
Média radio-télévisés NCRV (Association néerlandaise chrétienne de radiophonie) ;
VPRO (Organisation libérale-protestante de diffusion radiophonique)
KRO (Organisation catholique de diffusion radiophonique)
VARA (Association des travailleurs radio-amateurs)
AVRO (Organisation générale unitaire de diffusion radiophonique)
Syndicats de travailleurs CNV (Syndicat chrétien national) NKV (Syndicat catholique néerlandais) NVV (Alliance néerlandaise des syndicats) ANWV (Syndicats généraux néerlandais de travailleurs)
Associations d’employeurs PCW NKW aucun VNO
Journaux Trouw (Fidélité) de Volkskrant (Le Journal du Peuple) Het Vrije Volk (Le Peuple Libre) NRC Handelsblad
Écoles Écoles protestantes Écoles catholiques romaines Écoles libres, écoles publiques Écoles publiques
Universités Universités libres Universités catholiques Universités d’État Universités d’État
Hôpitaux Croix verte/orange Croix blanche/jaune Croix verte Croix verte
Loisirs (exemples) Football du samedi Football du dimanche Danse folklorique Écoles de danse

À la fin du XXe siècle, la pilarisation a beaucoup perdu en importance. Les principaux partis catholiques et protestants se sont en outre regroupés pour former un parti chrétien-démocrate uni, le CDA.

Autres pays[modifier | modifier le code]

Bien que la notion ait été conceptualisée en Belgique et Pays-Bas, le phénomène se rencontre également l'organisation sociale et politique d'autres pays ou entités politiques. Et notamment :

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sources[modifier | modifier le code]

  • Christophe de Voogd : « Histoire des Pays-Bas des origines à nos jours », Fayard, Paris, 2004

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]