Piaggio P.108

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Piaggio P.108
{{#if:
Vue de l'avion.
Vue de l'avion.

Constructeur Drapeau : Italie Piaggio
Rôle Bombardier lourd
Statut Retiré du service
Premier vol 24 novembre 1939
Mise en service 1940
Date de retrait 1945
Nombre construits 163
Équipage
6/7
Motorisation
Moteur Piaggio P.XXII-R.35
Nombre 4
Type 18 cylindres en étoile
Puissance unitaire 1 500 ch
Dimensions
Piaggio P.108.svg
Envergure 32 00 m
Longueur 22 30 m
Hauteur 6 00 m
Surface alaire 135 00 m2
Masses
À vide 17 320 kg
Maximale 29 880 kg
Performances
Vitesse maximale 430 km/h
Plafond 8 500 m
Rayon d'action 3 500 km
Armement
Interne 3 500 kg de bombes
Externe 8 mitrailleuses de 12,7 mm

Le Piaggio P.108 est un bombardier lourd italien de la Seconde Guerre mondiale ayant servi au sein de la Regia Aeronautica, l'aviation militaire de l'époque fasciste.

Conception[modifier | modifier le code]

Le Piaggio P.108 fut conçu au départ suite à l'échec du bombardier bimoteur P.50-II, un avion refusé par la Regia Aeronautica. En effet, l'avion était considéré comme sous motorisé. L'idée fut alors de le transformer, en l'agrandissant, pour en faire un quadrimoteur. À cette époque, l'aviation italienne ne possédait aucun appareil similaire dans son arsenal. C'est ainsi que naquit le P.108. Le choix de la motorisation se porta sur le Piaggio P.XXII RC.35.

Extérieurement le P.108 se présentait sous la forme d'un monoplan à aile basse à dièdre positif. Sa construction faisait appel à une structure en métal avec des parties en contreplaqué. Il disposait d'un train d'atterrissage classique escamotable et d'une roulette de queue. Son empennage était cruciforme. Niveau armement il disposait de huit mitrailleuses mobile de calibre 12,7mm et d'une charge offensive de trois tonnes et demi de bombes incendiaires ou explosives. Il était servi par un équipage de six à sept personnes suivant la mission. Cet avion fut désigné P.108 Bombardiere.

Par la suite plusieurs sous-versions furent étudiées pour le torpillage, la reconnaissance, voire le transport civil de passagers. Cependant aucune de ses versions ne fut pleinement opérationnelle, se limitant à quelques exemplaires seulement produits. Une version désignée P.108A Artiglieri fut même testée avec deux canons de calibre 102 mm.

Engagement[modifier | modifier le code]

Le Piaggio P.108B fut engagé par l'Italie dans des bombardements nocturnes lors de l'année 1942, notamment contre des positions britanniques à Gibraltar. On sait en fait peu de choses de sa carrière opérationnelle si ce n'est qu'il était particulièrement vulnérable aux attaques de la chasse alliée.

Après l'Opération Torch les P.108 basés en Sardaigne effectuèrent des attaques contre les navires de débarquements Alliés sans grand succès avant de s'en prendre a des cible terrestres; Bône (aujourd'hui Annaba), Alger, Blinda, Philippeville (aujourd'hui Skikda) et Oran furent ainsi bombardées. Les P.108 était les seuls bombardiers italiens capables de couvrir les 2 000 km qui séparaient leur base de la ville d'Oran. Les chasseurs de nuit Bristol Beaufighter menèrent la vie dure aux bombardiers lourds italiens lors de ces raids et à une seule occasion les tourelles d'ailes des P.108 repoussèrent les avions anglais. La dernière mission fût effectuée le 20 janvier et les Piaggio se replièrent par la suite en Italie.

En 1943, lorsque l'Aeronautica nazionale repubblicana fut mise sur pied par les Alliés, seul cinq P.108B en état de vol purent la rejoindre. Le P.108 fut le seul bombardier italien quadrimoteur de toute la guerre.

Variantes[modifier | modifier le code]

  • P.108 Prototype
  • P.108A Artiglieri
  • P.108B Bombardiere
  • P.108C Civile
  • P.108T Trasporto

Une version améliorée, désigné P.133 fut envisagée mais ne dépassa pas le stade de la planche à dessin.

Avions comparables[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (fr) Encyclopédie "Toute l'Aviation, la grande aventure technologique des avions civils et militaires", page 4197, éditions Atlas, 1995.
  • (en) Chris Dunning, "Courage Alone, the Italian Air Force 1940 - 1943", éditions Aldershot, 1998.