Olof de Suède

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Pièce d'argent d'Olof Skötkonung retrouvée à Sigtuna
Source près de l'église de Husaby.

Olof III Skötkonung (980-1022), fils de Erik Segersäll et de Sigrid Storråda, est le premier roi chrétien de Suède. Son surnom pourrait signifier « roi au berceau ».

Biographie[modifier | modifier le code]

Il a une vingtaine d'années lorsqu'il succède à son père en 995. En 995, il donne refuge dans ses états à son beau-frère, le jarl de Hladir Éric Håkonsson qui a dû abandonner la Norvège au roi Olaf Tryggvason. Peu après le remariage de sa mère avec le roi Sven Barbe Fourchue, il scelle la réconciliation de la Suède avec le Danemark. En 1000, allié à Sven et Erik, Olof l'emporte sur Olaf Tryggvason à la bataille de Svöldr. Le Norvégien y trouve la mort et son royaume est partagé entre les vainqueurs.

On estime aussi que c'est du règne d'Olof (ou peut-être de son père Erik) que date la suprématie suédoise sur le Götaland, région plus sensible à l'avancée du christianisme que celle d'Uppsala. Selon la légende, Olof y fut baptisé dans la source de Husaby (dans la province de Västergötland) en 1008 par l'évêque anglais Sigfrid.

Olof avait toutefois conclu un accord de statu quo avec ses peuples prévoyant le maintien du culte païen à Uppsala avec le grand sacrifice du mois de goi (mi-février/mi-mars) ainsi que l'implantation à Skara au Västergötland d'un évêché créé vers 1013 par Unwam archevêque de Hambourg-Brême (1013-1029) en faveur de Thurgot.

C'est également Olof qui a frappé les premières pièces suédoises, portant son effigie, à Sigtuna pendant les années 990. Dans la mémoire populaire, le roi Olof laissa enfin le souvenir d'avoir été le premier à instituer la perception d'un impôt régulier.

En 1015, Olaf Haraldsson, un viking de sang royal qu'Olof a déjà eu à combattre, s'impose à son tour sur le trône de Norvège : c'est le futur Saint Olaf. Olof Skötkonung va d'abord lutter contre lui mais ses sujets eux-mêmes vont bientôt l'obliger à traiter.

Famille[modifier | modifier le code]

Olof avait pris d'abord comme concubine Edla, la fille du Jarl de Vindland, qui lui donna trois enfants :

Il épousa ensuite en union légitime la fille d'un prince des Abodrites du Mecklembourg connue seulement sous le nom scandinave d'Estrid avec qui il eut deux autres enfants[1]:

Les deux tombeaux devant la petite église de Huseby dans le Västergötland furent d'abord attribués à Olof et sa dernière épouse. Toutefois, l'âge des tombeaux ne correspondent pas à l'époque de Olof. Les recherches situeraient davantage le tombeau de Olof à Skara ou Linköping[3].

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Adam de Brême, Histoire des archevêques de Hambourg, Livre II, chapitre 40
  2. Qui prostèrent selon Adam de Brême en déclarant que « jamais un roi des Svear ne s'était appelé ainsi »
  3. Wikipédia svenska

Sources[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]