Knut Ier de Suède

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Canut ou Knut Ier (Knut Eriksson) (né vers 1143 mort le 8 avril 1196) fut roi de Suède de 1167 à 1196, fils d’Éric IX.

Biographie[modifier | modifier le code]

Knut Ier de Suède

Il est le fils de saint Éric (Erik Jedvardsson) et de la reine Christine Björnsdotter. Il monte sur le trône de Suède en 1168, en tuant celui qui l’occupait, Charles, de la famille de Sverker Ier.

Au cours des premières années de son règne, il doit faire face aux prétentions de deux neveux de son prédécesseur, Kol ou Karl Johannsson (tué en 1173) et Burislev Johannsson, qui sont éliminés.

Après avoir vaincu ces prétendants, il régna paisiblement pendant 23 ans, encourageant l’agriculture et fondant des monastères. Knut doit ensuite lutter contre les pirates de la Baltique qui faisaient de fréquentes incursions en Suède. Il construisit pour cela un fort sur l’emplacement de la future cité de Stockholm.

La suite de son règne, inhabituellement long et paisible pour l’époque, est marquée à l'extérieur par le soutien qu’il apporte, à l’instar du Jarl Birger Brosa de la famille des Folkungar, au prétendant Sverre Sigurdsson en Norvège. Celui-ci épouse en 1185 en secondes noces sa sœur Marguerite (Margareta) et par les premiers rapports commerciaux entre la Suède et les ports que les Allemands venaient de fonder sur la côte Baltique. Un traité fut même signé avec la ville de Lübeck et le duc de Saxe Henri le Lion.

Le roi meurt le 8 avril 1196 à Eriksberg en Wästergötland. Bien qu’il laisse quatre fils de Cécile Johannsdotter, Sverker II Karlsson, le fils de son prédécesseur, lui succède cette fois sans contestation.

D’une piété ardente, ce prince se serait fait recevoir dans l’ordre de Cîteaux pour mourir avec l’habit religieux. La légende rapporte que c'est pour se repentir du meurtre de Charles, qu'il aurait nommé le fils de ce dernier comme successeur.

Postérité[modifier | modifier le code]

Sources[modifier | modifier le code]

  • Ingvar Andersson, Histoire de la Suède… des origines à nos jours, Éditions Horvath, Roanne, 1973
  • (en) Philip Line, Kingship and state formation in Sweden, 1130-1290, Library of Congres 2007 (ISBN 9789004155787).
  • Lucien Musset, Les Peuples scandinaves au Moyen Âge, Paris, Presses universitaires de France,‎ 1951, 342 p. (lien OCLC?)
  • Ragnar Svanström et Carl Fredrik Palmstierna, Histoire de Suède, Stock, Paris (1944)

Sur les autres projets Wikimedia :