Håkan de Suède

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Håkan ou Haakon le Rouge (Håkan Röde) roi de Suède vers 1070-1080.

Biographie[modifier | modifier le code]

Pierre runique mentionnant Håkan

Hakan le Rouge (Röde) était Jarl de Västergötland. Il fut élu roi vers 1067/1070. Il aurait « épousé la mère du jeune Olaf » peut-être après 1066: Elisabeth de Kiev, veuve de Harald III Hardrade de Norvège et mère d'Olaf Kyrre[1]. Rien d'autre n'est connu du règne de ce roi mentionné brièvement par les sources suivantes:

Adam de Brême[modifier | modifier le code]

Une scholie de l ' Histoire des archevêques de Hambourg-Brême d’ Adam de Brême (composée vers 1070/1080) indique que Håkan a été élu roi après Halsten le fils de Stenkil qui avait été déposé en faveur d’Anund Gårdske qui connut le même sort.

  • « Les Suenons choisirent alors pour roi un certain Hakon, qui épousa la mère du jeune Olaf » [2]

Västgötalagen[modifier | modifier le code]

Selon la liste annexée à la Västgötalagen, « Håkan Röde » (Håkan le Rouge) est le prédécesseur de Stenkil [3]

Sagas islandaises[modifier | modifier le code]

Dans l'Heimskringla de Snorri Sturluson Haakon est donné comme le successeur de Stenkil (décédé en 1066):

  • «Steinkel, le roi de Suède, est mort à l’époque où sont tombés les deux Harald. Le roi qui vint après lui en Suède s'appelait Håkan. Ensuite, Inge, un fils de Steinkel, fut roi» [4]

De même, dans la Saga de Hervor et du roi Heidrekr :

  • « Steinkel avait un fils nommé Ingi, qui devint roi de Suède après Håkan » [5].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Adam de Brême Histoire des archevêques de Hambourg traduit du latin et présenté par Jean-Baptiste Brunet-Jailly Gallimard Paris 1998 (ISBN 2070744647). Scholie 84
  2. Adam de Brême Op.Cit: Livre III, chapitre 53, scholie 84
  3. (sv) Västgötalagen Texte original présenté par l'Université de Lund
  4. (en) Saga Magnus Barefoot: Chapitre XIII p. 264
  5. Régis Boyer, La saga de Hervor et du roi Heidrekr, Berg International, chapitre XVI

Lien externe[modifier | modifier le code]