Éric VI de Suède

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Eric VI
Tumulus d'Eric le victorieux
Tumulus d'Eric le victorieux
Titre
Roi de Suède
970 – 994 ou 995
Prédécesseur inconnue
Successeur Olof de Suède
Biographie
Dynastie Munsö
Date de naissance 945
Date de décès 995 ou 994
Père Björn III de Suède
Conjoint Świętosława
Enfant(s) Olof de Suède
Héritier Olof de Suède

Éric VI le Victorieux (vieux norrois: Eiríkr inn sigrsæli, suédois: Erik Segersäll) (945 - ~995) fils du roi Björn le Vieux (Gamle), fut roi de Suède de 970 jusqu'à sa mort en 994 ou 995. Il est le premier roi de Suède à propos duquel il y a des informations incontestables[1].

Origine[modifier | modifier le code]

Son territoire d'origine est en Uppland et dans les provinces voisines. Il combat victorieusement une invasion lors de la bataille de Fýrisvellir, à proximité d'Uppsala. Les rapports faisant état que le frère d'Éric, Olof Björnsson, serait le père de Styrbjörn le Fort relèvent en revanche du mythe[2].

L'extension de son royaume est inconnue. En plus du cœur de la Suède autour du lac Mälar, il pourrait s'être étendu le long des côtes de la mer Baltique jusqu'au Blekinge.

Selon le Flateyjarbók, ses succès seraient dus au fait qu'il s'est allié avec les paysans contre la noblesse. Les trouvailles archéologiques montrent d'ailleurs que l'influence de la noblesse a diminué durant la dernière partie du Xe siècle[3]. Il a également probablement introduit le célèbre système scandinave de conscription universelle, connu sous le nom de ledung dans les provinces autour du lac Mälar.

Selon Adam de Brême, Éric s'est allié avec le prince polonais Boleslas pour conquérir le Danemark et en chasser son roi Sven à la barbe fourchue. Il s'auto-proclame roi de Suède et de Danemark, qu'il dirige jusqu'à sa mort qui a lieu en 994 ou 995. Adam de Brême dit qu'Éric a été baptisé au Danemark, mais est ensuite retourné à son ancienne foi[1]. Il lui donne également Emund II de Suède comme prédécesseur.

Sagas[modifier | modifier le code]

Les sagas relatent qu'il était le fils de Björn Erikssonn et qu'il régna avec son frère Olof. Il épousa Sigrid la Fière, fille du célèbre chef viking Skagul Toste, puis divorça et lui donna le Götaland en fief. Selon la Eymundar þáttr hrings, il se remaria avec Auð, la fille de Håkon Sigurdsson, le jarl de Norvège.

Avant que cela n'arrive, son frère Olof mourut et un nouveau co-roi devait être nommé, mais les Suédois refusèrent que son neveu Styrbjörn le Fort accède à ce poste. Éric donna alors soixante navires à Styrbjörn pour qu'il parte et vive comme un Viking. Styrbjörn serait devenu le chef des Vikings de Jómbsborg et l'allié d'Harald à la Dent bleue, roi de Danemark. Il retourna alors en Suède avec une grande armée danoise qui fut vaincue par Éric à la bataille de Fýrisvellir.

Vers 983, il eut à combattre son neveu Styrbjörn Starke (le Fort) allié aux Vikings de Jomsborg et aux Danois à la bataille de Fyris. Un conflit prolongé avec le Danemark suivit cet événement.

Une de ses filles, Holmfrid, épousa Svein Håkonsson de Hladir, jarl en Norvège et son fils Olof Skötkonung lui succéda.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Lindkvist, Thomas (2003), "Kings and provinces in Sweden", in The Cambridge History of Scandinavia, pp. 223, (ISBN 0521472997).
  2. Odelberg, Maj (1995), "Eric Segersäll" in Vikingatidens ABC, Swedish Museum of National Antiquities, ISBN 91-7192-984-3.
  3. Larsson, Mats G. (1998), Svitiod: resor till Sveriges ursprung, Atlantis, ISBN 91-7486-421-1.

Sources[modifier | modifier le code]