Madhva

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Madhva ou Madhvācārya (1238-1317, ou, 1199-1278)[1], également appelé Anandatirtha, Anandagiri ou Anandajnana[2], est un philosophe hindou, fondateur du système Dvaita qui est une des trois principales écoles du Vedānta, école qui reconnaît la dualité[3]. Celle-ci appartient à la tradition philosophique astika qui reconnaît l'autorité des écritures sacrées des Vedas. On attribue à Madhva la composition de trente-sept ouvrages dont la plupart sont des commentaires sur les textes de bases du Vedānta, le Mahābhārata et le Bhāgavata Purāṇa[4].

Sa vie[modifier | modifier le code]

Il serait né dans l'actuel district d'Udipi dans l'état du Karnataka en Inde du sud. Ses parents étaient des brahmanes adorateurs de Vishnu. Très tôt il se mit à parcourir l'Inde du sud comme du nord afin de transmettre sa théologie et de faire des disciples. Haridwar est une ville où il aurait vécu[5].

Sa doctrine[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Dvaita.

Dieu (Brahman), la matière et les âmes constituent les trois réalités majeures dans le système philosophique de Madhva. Ces trois réalités sont distinctes, mais seul Dieu est indépendant par rapport aux deux autres réalités qui entretiennent entre elles des relations de dépendance[6]. Ceci constitue la base du dualisme dans ce système philosophique lié au Vedanta.

En raison de ses antécédents avec le Vaishnava, Madhva considère Vishnou comme supérieur à Shiva et les autres déités de l'Hindouisme[7]. Pour lui, la personne suprême Vishnou, appelé parfois Nārāyana ou Hari, est semblable à Brahman, c'est-à-dire Dieu ou la réalité absolue[8]. La philosophie de Madhva s'oppose ainsi à l'Advaita Vedānta de Shankara qui affirme l'identité absolue du Brahman (Ici Conscience ou Soi absolu) et de l'Atman (Âme ou pure conscience d'être) qui pour Madhva est synonyme de Jiva (Individualité ou soi individualisé) ou simplement du terme « âme ».

Œuvres principales[modifier | modifier le code]

  • Tattvasamkhyana
  • Dvadasha stotra (Texte composé en douze adhyayas).
  • Kanduka Stuti.
  • Krishnamrita Maharnava (Anthologie en 242 vers).
  • Krishna Jayanti Nirnaya.
  • Narasimha Nakha Stuti (Courte eulogie).
  • Sadachara Smriti.
  • Tantra Sara Sangraha.
  • Yamaka Bharata (Poème en 81 vers).
  • Yati Pranava Kalpa.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • La Doctrine de Madhva : Dvaita-Vedãnta. Suzanne Siauve. Éd. Institut Française d'Indologie Pondichéry, 1968.
  • La voie vers la connaissance de dieu (Brahma-jijñãsã) selon l'anuvyãkhyãna de Madhva. Suzanne Siauve. Éd. Institut Français d'Indologie. Pondichériy 1957.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. The A to Z of Hinduism par B.M. Sullivan publié par Vision Books, page 122, ISBN 8170945216
  2. A History of Indian Literature, Volume 3. Moriz Winternitz
  3. . Les deux autres sont: l'Advaïta Védanta de Adi Shankara et le Vishistâdvaita de Rāmānuja
  4. The Blackwell companion to Hinduism. Gavin D. Éd. Flood.Wiley-Blackwell, 2003, page 251. (ISBN 9780631215356)
  5. Encyclopedia of Hinduism par C.A. Jones et J.D. Ryan publié par Checkmark Books, page 266, ISBN 0816073368
  6. Philosophy of Śrī Madhvācārya. B. N. Krishnamurti Sharma. Éd. Motilal Banarsidass Publ., 1986, page 92. (ISBN 9788120800687)
  7. The Blackwell companion to Hinduism. Gavin D. Éd. Flood.Wiley-Blackwell, 2003, page 252. (ISBN 9780631215356)
  8. The Religion of the Hindus. Kenneth W. Morgan. Éd. Motilal Banarsidass Publ., 1987, page 225. (ISBN 9788120803879)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Lien interne[modifier | modifier le code]